sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Journée de lutte contre le sida : où sont les candidats?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Journée de lutte contre le sida : où sont les candidats?   Jeu 30 Nov - 20:25

Lutter contre le sida en 2007 c’est :
Reconnaître l’échec des mesures prises à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) pour permettre la diffusion des médicaments génériques dans les pays pauvres et en tirer les conséquences.

Soutenir l’abrogation, dans les pays pauvres, des monopoles portant sur des produits vitaux comme les médicaments. Seuls ceux qui réussissent à rejoindre le club des pays riches peuvent être mis à contribution à travers le système des brevets ; les pays pauvres n’en ont pas les moyens économiques, et ont des millions de malades à soigner.

Lutter contre le sida en 2007 c’est :

Appliquer de manière effective les recommandations du Rapport d’experts, dit Rapport Yéni. Tous les deux ans des recommandations sur la prise en charge thérapeutique des malades du sida sont élaborées sans pour autant se traduire réellement dans une évolution des pratiques.

Permettre aux patientEs en ALD de bénéficier d’une réelle prise en charge à 100%, en les exonérant du forfait 1 euro, et en ne les pénalisant pas dans leur parcours de soins ; ces patientEs ayant le plus souvent besoin d’une prise en charge pluridisciplinaire, donc d’avoir recours à plusieurs spécialistes.

Ne pas imposer à toute force, le suivi par unE médecin généraliste et adapter les horaires de consultations hospitalières. Le sida reste une pathologie complexe dont la prise en charge médicale évolue rapidement. Elle nécessite donc le recours à des spécialistes suffisamment forméEs sur le suivi des personnes vivant avec le VIH.

Former rapidement des médecins sur cette prise en charge spécifique (en faire une spécialité) ; il est aussi à craindre une crise démographique, la relève au niveau des clinicienNEs infectiologues VIH, ne se faisant que très difficilement.

Développer la recherche sur les toxicités des traitements, leurs effets secondaires et les traitements visant à les corriger. Les conséquences des toxicités sont inquiétantes pour l’avenir des malades et des effets secondaires comme la lipoatrophie des fesses, de la plante des pieds sont souvent délaissés.

Favoriser l’accès aux produits de comblements, ainsi que leur prise en charge à 100% par la sécurité sociale.

Permettre l’accès et la prise en charge par la sécurité sociale de l’EPO (érythropoïétine), pour les personnes sous traitements anti-VHC (l’anémie étant bien souvent une des raisons majeures poussant les patientEs à arrêter leur traitement anti-VHC).

Développer l’Assistance médicale à la procréation (AMP), dont peuvent bénéficier les couples serodifferents en désir d’enfant ; il est indispensable pour assurer une meilleure prise en charge que les services soient mieux dotés en personnel, afin aussi de réduire le temps d’attente.
Lutter contre le sida en 2007 c’est :

Réformer la loi sur le handicap de 2005 afin de prendre en compte la situation réelle des personnes atteintes de pathologies graves et favoriser la reconnaissance pleine et entière du handicap lié à la maladie. Près de la moitié des séropositifVEs sont inactifVEs et 25% bénéficient d’une prestation d’invalidité. Les textes qui régissent aujourd’hui la reconnaissance du handicap sont inadaptés à la prise en compte des pathologies lourdes. Alors que leur état de santé le justifie, de plus en plus de malades se voient refuser arbitrairement le bénéfice de la prestation de compensation et sont contraintEs de vivre avec le RMI.

Garantir la reconnaissance du handicap des malades qui s’engagent dans un projet d’insertion professionnelle et lutter contre les discriminations à l’embauche des malades. Dès lors qu’unE malade atteint d’un handicap souhaite travailler, l’évaluation de son handicap est remise en cause et il/elle perd le bénéfice de la compensation de son handicap. S’engager dans un projet professionnel fragilise donc les malades qui risquent de se retrouver au RMI en cas d’échec alors même que les discriminations dans l’emploi restent fortes et qu’il est plus difficile pour des malades handicapéEs d’être recrutéEs que des malades atteintEs de handicap physique.

S’engager pour une véritable revalorisation de la prestation de compensation du handicap. L’essentiel des malades bénéficiant d’une prestation d’invalidité n’a droit qu’à l’AAH. Ils/elles sont contraintEs de vivre, se loger, se nourrir et éventuellement se soigner avec 610 euros 23 centimes par mois, c’est-à-dire sous le seuil de pauvreté. De plus, les malades sont le plus souvent excluEs du bénéfice du complément de ressources réservé à des handicaps jugés quasi définitifs.

Corriger l’effet de seuil qui empêche les personnes handicapées d’accéder gratuitement à la Couverture Maladie Universelle complémentaire.

Inscrire l’accès à l’assurance pour les personnes présentant un risque aggravé de santé dans une loi qui s’impose aux assurances, aux banques et organismes de crédits. Depuis une modification du code civil de 1995, les assurances ont la possibilité légale de discriminer les personnes en fonction de l’état de santé. L’accès à l’assurance pour les personnes séropositives dépend d’un régime conventionnel (convention Belorgey puis AREAS) qui n’a jamais été respecté par les organismes de crédit. Une réelle solidarité entre les assuréEs doit être établie afin de permettre un accès au crédit sans discrimination pour touTEs les malades.

Inverser la charge de la preuve pour la reconnaissance des discriminations dans l’emploi. Les personnes victimes de discriminations dans l’emploi ne peuvent souvent puissent faire valoir leur droit, il est nécessaire d’inverser la charge de la preuve.

Des campagnes de lutte contre les discriminations et des actions volontaristes doivent favoriser l’emploi des minorités. Par ailleurs l’Etat doit faire appliquer la loi sur l’emploi des personnes handicapées en commençant par l’appliquer lui-même dans la fonction publique.

Exiger au niveau international l’abandon des restrictions de droit au séjour pour les personnes séropositives. Le sida n’est pas une maladie contagieuse mais une maladie transmissible, ces mesures n’ont donc aucun fondement sanitaire. La lutte contre la pandémie passe par la lutte contre les discriminations. La France doit donc avoir le courage de se positionner sur la scène internationale pour exiger l’abolition des restrictions au séjour pour les séropositifVEs.


Une enquête de Sida Info Service menée en 2005 témoigne encore de l’existence de nombreuses exclusions frappant les personnes séropositives, que ce soit dans le monde du travail, dans le domaine de la santé ou dans les secteurs des assurances et des banques. Cette réalité est documentée. Pourtant, les pouvoirs publics n’ont pris aucune mesure pour améliorer cette situation. Mais les discriminations nous touchent aussi dans la sphère du privé et de l’intime. Très souvent, c’est le déni qui l’emporte. Et les comportements de rejet fondés sur la peur et le triage de ses partenaires ou de ses proches en fonction de leur statut sérologique ne sont pas rares. Ainsi, 37,2% des séropositifVEs interrogéEs par Sida Info Service en 2005 déclarent avoir été rejetéEs par leur partenaire sexuelLE après l’annonce de leur séropositivité. Deux personnes sur trois disent avoir été discriminées dans le cadre d’une relation privée par unE proche ou unE membre de la famille.


manif organisée le 30/11/ à la bastille.

la suite sur le site d'act up:

http://www.actupparis.org/article2792.html#Vie

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journée de lutte contre le sida : où sont les candidats?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les nouvelles affiches pour lutter contre le sida sont à vomir !
» Journée Mondiale de Lutte contre la Tuberculose: 24 Mars 2012
» Associations de lutte contre l'illettrisme
» Le plan de lutte contre les addictions
» Lutte contre les phénomènes sectaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: