sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Qu'en pensez-vous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry



Masculin
Nombre de messages : 350
Age : 51
Localisation : Clichy
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : Divorcé
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Qu'en pensez-vous ?   Mar 19 Déc - 23:11

Sida: peine de mort en Libye pour les infirmières bulgares, indignation en Europe
19 décembre 15:00 - TRIPOLI (AFP) - Cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien détenus depuis sept ans en Libye sous l'accusation d'avoir délibérément inoculé le sida à 400 enfants ont été condamnés à mort mardi, un verdict qui a provoqué l'indignation en Europe.

Les infirmières bulgares et le médecin palestinien à l'annonce du verdict le 19 décembre à Tripoli

AFP - Mahmud Turkia

L'Union européenne et la communauté scientifique estiment depuis le début de l'affaire que les accusés sont innocents, et que ce sont les conditions d'hygiène de l'hopital de Benghazi (nord de la Libye) qui sont la cause de l'épidémie.

Les défenseurs des condamnés ont immédiatement annoncé qu'ils feraient appel devant la Cour suprême, une procédure de toute façon automatique, a précisé le ministre libyen des Affaires étrangères, Abdelrahmane Chalgham.

Le ministre de la Justice, Ali al-Hasnaoui, a expliqué que "la justice libyenne offrait aux condamnés à mort la possibilité d'une révision complète de l'affaire". "La Cour suprême peut modifier, réduire ou annuler le verdict", a-t-il ajouté.

L'UE a immédiatement condamné ce verdict dans un communiqué et souligné "ses préoccupations concernant les bases sur lesquelles les accusés ont été jugés, leurs conditions de détention et les délais très longs de leur procès".

A Sofia le gouvernement s'est déclaré "profondément indigné".

"Nous sommes déçus de ce verdict", a pour sa part réagi la Maison Blanche, tandis que la chancelière allemande Angela Merkel a appelé Tripoli à donner "une chance" aux infirmières, évoquant une peine "terrible".


Le juge Mahmoud al-Houweissa le 19 décembre 2006 à Tripoli

AFP - Mahmud Turkia
Les cinq infirmières, Kristiana Valtcheva, 48 ans, Nassia Nenova, 40 ans, Valia Tcherveniachka, 55 ans, Valentina Siropoulo, 48 ans, et Snejana Dimitrova, 54 ans, ainsi que le médecin, Ashraf Ahmad Juma, avaient déjà été condamnés à mort en mai 2004 dans un procès annulé par la Cour suprême.

Mardi, des sanglots ont éclaté parmi eux à l'énoncé de la sentence, qui ne précise pas comment doit être appliquée la peine. En Libye les condamnés à mort sont exécutés par balle ou par pendaison.

A l'extérieur, les familles d'enfants parmi les 426 atteints du sida, dont 53 sont morts, ont accueilli le verdict en dansant et chantant.

Selon l'une des familles, le 53ème mort, un garçon de 8 ans, Nouri al-Orfi, est décédé ce mardi.

"Le procès n'est pas équitable car il ne prend pas en considération les rapports internationaux et les avis d'experts" sur l'apparition et la propagation du virus à l'hopital, a déclaré à l'AFP Ivan Paneff, d'Avocats Sans Frontières.

Lors de la dernière audience, le 4 novembre, les accusés, incarcérés depuis février 1999, avaient de nouveau clamé leur innocence.

La défense avait demandé à inclure dans le dossier le fait qu'ils avaient subi des tortures, ainsi qu'un rapport d'experts selon lequel ce sont les mauvaises conditions d'hygiène qui ont été la cause de l'épidémie de sida dans l'hôpital de Benghazi.


Des Libyens manifestent leur joie à l'énoncé du verdict: peine de mort pour les infirmières bulgares et le médecin palestinien, le 20 décembre 2006 à Tripoli

AFP - Mahmoud Turkia
Le 31 octobre, l'avocat du médecin palestinien avait expliqué que de nombreux Libyens se faisaient soigner à l'étranger en raison des piètres conditions dans les hôpitaux du pays.

La communauté scientifique s'est également mobilisée pour conclure que l'apparition du virus remontait à 1997, avant l'arrivée en Libye des six soignants étrangers, et avait été provoquée par de mauvaises conditions d'hygiène.

Plusieurs pays, dont la France et les Etats-Unis, tentent depuis des mois d'obtenir l'élargissement des six accusés.

En décembre 2005, la Bulgarie, en partenariat avec l'UE, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, a constitué un fonds international pour aider la Libye à combattre le sida, assurer la mise aux normes de l'hôpital de Benghazi et dédommager les victimes ou leurs familles.

Mardi, le tribunal a également condamné l'Etat libyen à verser aux familles des indemnités de 350.000 dinars (environ 250.000 dollars) à 900.000 dinars (environ 800.000 dollars) par victime.

Thierry pfff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Qu'en pensez-vous ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tartimi : qu'en pensez vous ?
» Que pensez vous de ce genre d'individus?
» Que pensez-vous de l'haptonomie?
» Affaire d'Outreau... qu'en pensez vous ?
» Bonjour, que pensez-vous de mon site de droit ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-actu-
Sauter vers: