sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Compléménts nutritionnels et vih

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry



Masculin
Nombre de messages : 350
Age : 51
Localisation : Clichy
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : Divorcé
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Compléménts nutritionnels et vih   Mar 19 Déc - 23:48

Vitamines, sels minéraux, acides aminés font partie de notre alimentation quotidienne. Pourtant, ces nutriments indispensables sont souvent mal absorbés par les personnes atteintes par le VIH. Des études ont montré que presque 90 % des séropositifs absorbent moins de la moitié des doses quotidiennes recommandées par les nutritionnistes. Une supplémentation peut permettre de progresser moins vite vers la maladie, de contrôler ou de diminuer les effets secondaires des médicaments antirétroviraux.


Une alimentation suffisante et équilibrée doit contenir les éléments nutritionnels nécessaires au fonctionnement optimal de notre organisme. Des carences favorisent au contraire l’apparition de troubles plus ou moins importants de la santé. La glutamine, par exemple, peut améliorer l’absorption intestinale, en permettant que les doses de médicaments atteignent au mieux leurs cibles dans les cellules. C’est la meilleure façon de prévenir l’échec d’un traitement et la résistance à des médicaments. La glutamine peut aussi aider à diminuer des effets secondaires si communs et pénibles comme la nausée, la diarrhée et les neuropathies, au même titre que la N-acetyl cystéine (NAC), l’acide alpha lipoïque et les vitamines C et E. Les vitamines B et deux acides gras : l’acide gamma-linolénique et l’acide alpha-lipoïque peuvent aider à protéger les nerfs et à prévenir les neuropathies. Par-dessus tout, la supplémentation en nutriments peut considérablement améliorer la qualité de vie. Même si l’industrie pharmaceutique est réticente à mener des études cliniques que les médecins et les personnes atteintes attendent, de nombreux témoignages existent qui font état d’une disparition ou d’une amélioration des symptômes grâce à la supplémentation en nutriments. On ne compte plus le nombre de personnes qui ont pu endiguer fatigue, dépression, perte d’appétit, perte de mémoire, problèmes digestifs, problèmes d’allergies, problèmes de peau, diarrhées, neuropathies, etc... Pour gérer une telle maladie sur le long terme, il faut rester en forme. Une supplémentation en nutriments améliore les chances de vivre mieux et plus longtemps. La plupart des nutriments sont disponibles en comprimés, en gélules, en poudres et en liquides ; choisissez la forme la plus commode pour vous. En général, le meilleur moment pour les prendre est avec des repas, au long de la journée. La prise de comprimés l’estomac vide cause souvent des nausées. Nous allons juste survoler quelques-unes des vitamines les plus importantes, des minéraux, des acides aminés, des acides gras et d’autres substances nutritionnelles. On appelle souvent ces produits des suppléments nutritionnels. Certains seulement sont remboursés par la sécurité sociale, mais tous sont vendus en pharmacie ou par des clubs d’achat américains. (Voir l’article page 5 dans ce même numéro). S’il ne fallait choisir qu’un type de nutriments, il faudrait retenir un complexe multivitamines/minéraux.

Multivitamines et minéraux Une supplémentation de vitamines et de minéraux peut aider à compenser des carences et maintenir l’équilibre alimentaire. Des études montrent que la prise quotidienne de multivitamines est associée à un ralentissement de la progression de la maladie et à un risque significativement réduit de baisse des CD4. Des chercheurs de l’Université de Miami recommandent une supplémentation importante du groupe des vitamines B et C jusqu’à dix fois la dose ordinaire, surtout en cas de diarrhée ou de malabsorption digestive.

Antioxydants Les antioxydants incluent : les alpha et bêta carotènes, le lycopène, la lutéine et d’autres ; les minéraux sélénium, manganèse, cuivre et zinc ; les vitamines C et E ; les bioflavonoïdes comme le quercetine, l’hesperidine et d’autres ; le glutathion ; l’acide alpha-lipoïque et le NAC. L’infection à VIH produit un grand nombre de molécules instables appelées radicaux libres qui causent un stress oxydatif aux cellules, processus que les antioxydants peuvent contrer. Beaucoup d’études ont montré que très tôt dans l’infection, les séropositifs ont une baisse des taux d’antioxydants fondamentaux comme le glutathion. Plus les taux sont bas, plus la maladie progresse. Les nutriments cités contribuent au potentiel de défense antioxydant de l’organisme. Des études ont montré que les antioxydants ont un effet synergique. Il s’agit donc de les associer entre eux pour obtenir une efficacité maximale.

Acide alpha-lipoïque Cet acide gras est un antioxydant très important qui réduit le stress oxydatif dans l’organisme et potentialise indirectement d’autres antioxydants majeurs comme les vitamines E et C et le glutathion, en augmentant leurs taux dans les cellules. En plus, il peut aider à protéger le foie et prévenir les hépatites médicamenteuses dues aux antirétroviraux. Les études montrent qu’il améliore les neuropathies chez les diabétiques et aussi chez les séropositifs. Il peut aussi améliorer la mémoire et d’autres symptômes de dysfonctionnement cognitif. Les études suggèrent de retenir la dose de 100-200 mg, trois fois par jour.

Vitamine B12 Cette vitamine B est nécessaire à la production des globules rouges, la régénération de la moelle osseuse et, avec les autres vitamines B, la conversion des graisses, des hydrates de carbone et des protéines en énergie. Elle est aussi essentielle pour le tissu nerveux. Beaucoup d’études ont montré que la plupart des séropositifs sont déficients en B12 et que, dans ce cas, ils peuvent progresser vers le SIDA quatre ans plus tôt. Le manque de B12 peut aussi provoquer la perte de mémoire, une fatigue sévère, des neuropathies et une baisse des globules rouges. Une supplémentation importante en B12 peut redonner de l’énergie et résorber complètement la perte de mémoire et les problèmes de nerfs. Les analyses de sang standard ne reflètent pas exactement le taux de B12 chez les séropositifs. Une étude a montré que 2000 mcg trois fois par semaine maintiennent des taux normaux de B12. Les injections sous-cutanées sont plus faciles que les intramusculaires ; le gel nasal marche aussi, mais les comprimés ne sont pas efficaces.

Vitamine C Cette vitamine est très importante comme antioxydant, antiviral, antifongique et anti-inflammatoire général. Elle aide à maintenir les taux de glutathion indispensables au potentiel de défense antioxydant. Les globules blancs ont besoin de la vitamine C pour leur fonctionnement normal. On sait qu’elle accélère la guérison des blessures. Elle semblerait aussi protéger contre certaines formes de cancer et, en particulier, contre le cancer du col de l’utérus chez la femme. À prendre avec des pincettes évidemment. Généralement non toxiques, les doses varient selon les individus jusqu’à 5 g par jour. Un trop fort dosage peut provoquer flatulences et diarrhées. Il s’agira alors de réduire la dose jusqu’à la tolérer.

L-carnitine Cet acide aminé aide à déplacer les acides gras dans les cellules, la carnitine se trouve normalement dans les muscles. Des études ont montré qu’à un stade avancé de la maladie, les séropositifs sont particulièrement déficients en carnitine. Un manque de carnitine peut causer une fonte musculaire. Une étude a constaté que 6 g par jour améliore l’immunité, augmente l’énergie, renforce le muscle cardiaque, empêche dans une certaine mesure la fonte musculaire et normalise les taux de triglycérides. La carnitine réduit l’inflammation et les douleurs musculaires liées à la à prise d’AZT. Aucune toxicité n’est connue, mais avec plus de quatre grammes par jour il peut y avoir des nausées, des crampes ou de la diarrhée. La marque Carnitor offre un bon rapport qualité prix. Par contre il faut bannir des marques hors de prix.

Vitamine E Cette vitamine est un antioxydant qui joue un rôle crucial dans la production d’énergie. Elle protège les membranes de la cellule. Des études ont montré que les séropositifs ont une diminution progressive de vitamine E dans le sang corrélée avec la gravité de la maladie. La vitamine E peut aider à contrecarrer les effets indésirables sur la moelle osseuse induits par certains antirétroviraux. Une consommation importante de vitamine E est associée à un risque significativement inférieur de cancer cervical (le cancer du col de l’utérus). La dose recommandée de vitamine E est de 500 mg par jour. Elle est remboursée sur ordonnance. Avertissement : les hémophiles, ceux qui sont sous anticoagulants ou ceux qui manquent de vitamine K ne doivent pas prendre de vitamine E sans l’approbation de leur médecin.

Acides Gras Essentiels (AGE) Tirés des graisses, les acides gras essentiels sont entre autres convertis en composés semblables aux hormones, comme les prostaglandines, qui contrôlent les réponses immunitaires et d’autres fonctions du corps. Ils aident à protéger le système cardio-vasculaire, contrôlent les inflammations et maintiennent les nerfs et la peau en bon état. Les séropositifs sont souvent déficients en AGE, en partie à cause d’une mauvaise digestion avec malabsorption des graisses. Les problèmes de peau et de fatigue deviennent alors communs. En utilisant une combinaison d’acides gras omega-6 (trouvés dans la bourrache, la primevère et l’huile de pépins de raisin) et d’acides gras omega-3 comme le l’EPA et la DHA (tous deux trouvés dans les huiles de poissons) ou dans l’huile de lin (qui contient un spectre large d’acides gras), on améliore souvent les problèmes de peaux sèches et les démangeaisons.

Glutamine Cet acide aminé est essentiel à la maintenance des taux optimaux de glutathion, à la reconstruction des tissus musculaires et au bon fonctionnement intestinal et immunitaire. Le manque de glutamine semble fréquent chez les séropositifs et il peut en résulter une malabsorption intestinale des substances nutritives et des médicaments. Il s’ensuit un déficit de production des Inga (Immunoglobulines A), anticorps en première ligne de défense contre les infections pulmonaires, gastro-intestinales, urinaires et les infections du vagin et de l’utérus chez les femmes. À cause de la forte consommation de glutamine par le corps dans l’infection à VIH, les nutritionnistes suggèrent une supplémentation en glutamine variant de 10 à 40 grammes par jour, accompagnée par un bon mélange d’antioxydants nécessaire pour améliorer les fonctions intestinales, reprendre du poids et de la masse musculaire.

Glutathion et N-Acetyl Cystéine (NAC) Le glutathion est probablement l’antioxydant le plus important pour nos cellules. Des taux adéquats sont indispensables pour favoriser les fonctions du système immunitaire et pour réguler l’activité des cellules T cytotoxiques surtout dans le cadre de l’infection à VIH. La NAC est un acide aminé qui peut relever les taux de glutathion épuisés chez les séropositifs. Les études ont montré que ces taux sont corrélés avec la survie. Les taux sont souvent bas aux premiers stades de la maladie et la baisse s’accentue avec la progression du sida. De plus, le foie a besoin du glutathion pour dégrader les médicaments (détoxification). Des taux inadéquats peuvent donc diminuer son rôle détoxication. Des carences en glutathion peuvent aussi augmenter les risques d’infections pulmonaires. Le débat sur la façon d’augmenter les taux de glutathion chez les séropositifs s’est concentré sur le NAC, mais la vitamine C, l’acide alpha-lipoïque et la glutamine sont aussi importants. Le glutathion lui-même en fait aussi partie, mais il est plus cher.

Magnésium Le magnésium est un minéral nécessaire pour chaque processus biologique principal : production d’énergie cellulaire, métabolisme du glucose, synthèse d’acides nucléiques et de protéines, bon état des os, bon fonctionnement des nerfs, des muscles et des fonctions cardiaques. On a remarqué des carences chez un grand nombre de séropositifs. Le manque de magnésium contribue au stress oxydatif et peut causer des crampes, des neuropathies, de la constipation, des maux de tête et, chez les femmes, augmente les symptômes prémenstruels. Prenez le magnésium séparément du calcium car ils se concurrencent pour l’absorption. Le magnésium doit être évité en cas de déficience rénale. Les patients cardiaques doivent rester sous surveillance médicale.

Sélénium Le sélénium est un oligo-élément essentiel, puissant antioxydant et indispensable aux fonctions du système immunitaire. Des études ont montré que les séropositifs ont une diminution progressive des taux de sélénium fortement corrélée avec la gravité de la maladie. Une supplémentation par un complexe multivitamines/minéraux en contient suffisamment. Attention, des doses supérieures à 1 000 mcg par jour sont toxiques.

Thierry geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snorro
Invité



MessageSujet: Re: Compléménts nutritionnels et vih   Jeu 21 Déc - 9:51

Que voilà un sujet vaste Thierry. J'avoue ne pas avoir le courage de me lancer, tant on pourrait discourir longtemps là-dessus. Ces recommandations sont valables certes, mais il y a des bémols. Il ne faut surtout pas se lancer tête baissée dans la consommation effrénée de suppléments. Les bénéfices que l'on en tire profitent souvent plus aux fabriquants qu'aux usagers. Une saine alimentation de base, doublée d'exercices physiques réguliers, demeure le meilleur gage d'une bonne santé. Toutefois. il est vrai que malgé tout des carences ou une
malabsorbtion nutritionelle peuvent survenir et que la prise de suppléments peut être bénéfique. Encore faut-il éviter la démesure.

Snorro
Revenir en haut Aller en bas
luca

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 55
Localisation : Morbihan
sexualité : hétéro
célib. ou en couple ? : célib
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Compléménts nutritionnels et vih   Jeu 21 Déc - 12:55

Snorro a raison, dans les cas critique d'infection où il y a une difficulté à se nourir correctement, cela peut se comprendre mais si l'on est en relative bonne forme, un bonne hygiène alimentaire est suffisante d'autant plus que ces complément sont pour la plupart très chers (particulierement certains antioxidants et acides aminés).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
izeline

avatar

Nombre de messages : 306
Age : 65
Localisation : caen
sexualité : femme
célib. ou en couple ? : 53
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Compléménts nutritionnels et vih   Jeu 21 Déc - 13:08

GOD ! Ben si maintenant il faut avaler tout cela .....

Plus sérieusement, merci Thierry pour toutes ces infos....
Je crois que la dénutrition se repère et il est alors important de prendre ce qu'il faut mais sinon je suis plutôt pour l'hygiène de vie ... même si parfois il faut se contraindre.
Prendre un bon bol d'air alors qu'il gèle, se cuire des lègumes quand on n'a pas envie de manger .... mais je crois que ça vaut le coup et puis cela fait aussi du bien à la tête......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luca

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 55
Localisation : Morbihan
sexualité : hétéro
célib. ou en couple ? : célib
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Compléménts nutritionnels et vih   Jeu 21 Déc - 18:46

L'apport recommandé/jour de vitamine E pour une personne en bonne santé et de 12mg alors même en supplémentation 500 mg/jour ça me semble beaucoup...
Sinon la vitamine C entre 50 et 200 mg/jour c'est idéal (presser 2 oranges tous les matins c'est vite fait et tellement bon)
Pour le reste ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Compléménts nutritionnels et vih   Jeu 21 Déc - 20:03

oulala ! je ne prends rien et n'ai jamais pris tous ces trucs, de la vitamine C le matin et basta!
Shocked

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Compléménts nutritionnels et vih   

Revenir en haut Aller en bas
 
Compléménts nutritionnels et vih
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prix des compléments nutritionnels oraux et remboursement
» HSA et complément de service...
» Compléments alimentaires
» Où il est question de complémentaire santé,,,
» question complémentaire de l'épreuve de français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-santé-
Sauter vers: