sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Je retourne dans la vie active après plus de 15 ans d'absenc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Calimero

avatar

Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 51
Localisation : Lutèce
sexualité : hétérosexuel
célib. ou en couple ? : seul dans son poulailler
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Je retourne dans la vie active après plus de 15 ans d'absenc   Sam 17 Nov - 13:06

probabilité a écrit:
Embarassed
PS : j'ai pas compris "TRIPALIUM"
Moi non plus je ne sais pas ce qu’est un « tripalium », j’ai juste compris que ce devait être un instrument de torture qui a donné, après déformation, le mot « travail ».

J’ai évoqué cette origine douloureuse pour illustrer le supplice de l’ennui et du désintérêt que j’ai connu.

J’avoue que je ne m’attendais pas à des réactions, surtout aussi rapides. Quoiqu’il en soit elles me font plaisir, l’écho de vos expériences pouvant sans doute aider à éclairer la mienne (et peut-être aussi celles d’autres lecteurs).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Je retourne dans la vie active après plus de 15 ans d'absenc   Dim 25 Nov - 13:52

Calimero a écrit:


Néanmoins j’ai cru comprendre que la vraie raison de l’enthousiasme modéré que j’ai suscité se trouvait ailleurs : j’ai rencontré des problèmes relationnels.

Dans bien des domaines la forme l’emporte sur le fond, dans le domaine professionnel je crois qu’on préfèrera le plus souvent quelqu’un connaissant médiocrement son métier mais d’un contact aimable à un ours pourtant parfaitement compétent. Je ne dirais pas que je me suis montré parfaitement compétent (peut-être suis-je trop exigeant ?) mais je devais
un peu tenir de l’ours qui sort de sa tanière au bout de 15 ans.




J’ai eu écho de 2 critiques (je remercie ces personnes qui ont eut le courage de me les communiquer) qui semblaient se rejoindre :

J’ai été jugé trop critique, de nombreuses personnes auraient mal supporté le fait que je remette tout en question, que j’aime me faire l’avocat du diable. Il semblerait que je donnais par moment la désagréable impression de prendre mes interlocuteurs pour des imbéciles…

Je ressens tout ça aussi, on me l'a reproché et pas seulement dans le boulot , ici aussi...
Partout ou tu as un potentiel de réflexion qui sort un peu des normes tu te trouves confronté à ce dilemme. Soit tu tombes sur des personnes chez qui les germes critiques font écho pour avancer et réfléchir à améliorer soit tu déranges des gens qui n'ont aucune envie de progresser (une assez grande proportion et être séropo ne change rien à l'affaire)...Remettre les choses en question est dérangeant. Il faut pour partager ça avoir la chance de tomber sur des individus évolutifs. Tu en trouveras, je le souhaite. Je ne crois pas qu'il faille se résigner à la médiocrité, au nivellement vers le bas,quel que soit le domaine de vie.


Peut-être que le simple fait que j’aime remettre les choses en question n’est pas à lui seul responsable de cette critique, sans doute y a-t-il eut aussi un problème de forme lié à mon absence de pratique dans l’art de communiquer oralement.

Ca c'est le principal écueil que je rencontre et ou je dois m'améliorer, changer : vivant depuis très longtemps dans des révoltes et des colères qui m'ont aidé à lutter j'ai un mal fou à changer de comportement même quand c'est nécessaire pour mieux faire passer ce que je veux faire entendre.
La colère fut longtemps mon moteur, elle n'a plus toujours lieu d'etre.
Je ne sais pas comment toi tu exprimes tes critiques mais ça m'interesse de connaitre ton cheminement si tu veux bien.
Il est difficile d'entendre des jérémiades basiques quand soi même on a vécu des choses violentes et difficiles, mais nous devons aussi accepter que notre vécu est différent, qu'i est inaccessible à la plupart des gens.



J’ai aussi eu quelques difficultés à gérer ma présence 7h par jour, 5 jours par semaine, dans un bureau partagé avec 4 autres personnes et cette gène que j’ai rencontré s’est peut-être aussi traduite par moments par un langage corporel perçu négativement (il peut suffire d’un rien, d’un regard raté, d’un geste trop rapide ou trop lent,…).

La promiscuité t'est t-elle difficile ? Pour moi ca l'est, je n'aime pas , ou plutot j'ai perdu le sens du contact .


Peut-être ai-je effectivement trop ouvert la bouche pour critiquer après tout, sans doute éprouvais-je le besoin de communiquer après un si long isolement.

Il se trouve que pendant cette période je n’ai pas eu la vie sociale que j’escomptais avoir en dehors du travail, peut-être ai-je alors subis un besoin de reconnaissance qui aurait pu être en partie responsable de mes interventions un peu trop fréquentes auprès de mes malheureux collègues.

Je ne sais pas si c'est négatif, ca te permet de faire ce bilan,d'y réfléchir et d'avancer...



Pour ce qui est de la vie affective j’essaierai simplement de ne pas passer à côté du bonheur quand le cours de la vie m’y conduira, mais c’est un autre sujet…

En effet ...je ne suis pas certaine que ce ne soit pas lié ces problématiques.



En espérant que ce témoignage pourra aider certains, en espérant aussi qu’il aura une suite avant longtemps.

Merci à toi pour le partage de tes réflexions.


_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
izeline

avatar

Nombre de messages : 306
Age : 65
Localisation : caen
sexualité : femme
célib. ou en couple ? : 53
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Je retourne dans la vie active après plus de 15 ans d'absenc   Dim 25 Nov - 19:36

"travail : lat, trepalium : machine faite de trois pieux, appareil servant à maintenir les grands animaux domestiques pendant qu'on les ferre ou qu'on les soigne" Petit Larousse 2000


Je suis curieuse et j'adore l'origine des mots (et A Rey qui les raconte si bien )

Je n'ai jamais cessé de travailler, donc pour ce quiest d'un retour : pas d'idées sur la question...

Je travaille dans un milieu ou la reflexion est censée être au premier plan. Pourtant j'ai du apprendre qu'elle n'est pas toujours bienvenue, que d'aucun préfère faire selon leurs certitudes plutôt que de mettre de l'energie à elaborer en commun. Que les critiques sont souvent vécues comme des atteintes perso, et encore plus mel venues si elles viennent de personnes plus diplomées.....
En fait pour moi l'inserion dans le monde profesionnel est passé par une grande remise en cause de MES convictions pour laisser aussi de la place à celles des autres. J'ai appris à taire ma spontanéité pour dire les choses de manière non frontale, quand c'est possible ..... mais cela n'empéche pas que l'on ne peut être apprécié de tous et qu'il faut faire avec....

Bon courage pour tes recherches Calimero, je trouve ton analyse trés pertinente, mais en même temps ne met pas la barre trop haut, je veux dire tpon envie d'être reconnu comme pro par exemple.. je crois que pour cela il faut du temps et un statut ..; stagiaire ce n'est pas bon et même souvent ça agace ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je retourne dans la vie active après plus de 15 ans d'absenc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je retourne dans la vie active après plus de 15 ans d'absenc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» peut-on devenir SUPPLEANTE DANS LE PRIVE CATHO après un refus de pré-accord collégial il y a un an ... ?
» Enfermée dans un Super U après un malaise !
» Virus?
» Lucie Aubrac
» Comment perdre son temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-forum droit-emploi des séropos :: sida-emploi-
Sauter vers: