sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Le sida se combat par la politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Le sida se combat par la politique   Sam 14 Avr - 16:59

Président de Aides, Christian Saout dresse le bilan de la stratégie de campagne de l'association qui a soumis une plate-forme de revendications pointant six chantiers majeurs sur la question du VIH/sida aux principaux candidats.

A l’occasion de la campagne présidentielle 2007, Aides a travaillé à une plate-forme de revendications (1) pointant six chantiers majeurs sur la question du VIH/sida, un document qui a servi à interpeller les principaux candidats. Président de Aides, Christian Saout dresse le bilan de cette stratégie qui vise à ancrer durablement cette question dans la sphère politique.

Aides a réalisé depuis plusieurs semaines des rencontres avec des candidats à la présidentielle sur la question du VIH/sida. Quel bilan tirez-vous de ces rencontres ?

Un bilan contrasté, pour le moins. Certains candidats ont répondu rapidement, et avec enthousiasme, déployant dans leur approche une réelle proximité avec les préoccupations de Aides. D’autres ont répondu aux questions, sans se prêter au jeu de la rencontre qui permet pourtant de mieux ressentir un positionnement et d’en donner un écho fidèle auprès de tous ceux qui luttent contre le sida.

Parmi les propositions ou engagements qui vous ont été faits par les candidats, qu’est ce qui vous a semblé le plus pertinent, le plus adapté aux six chantiers sur lesquels Aides a plus spécifiquement travaillé ?

Les réponses recueillies à propos de l’engagement international montrent que les candidats se situent dans une certaine filiation française volontariste face à la pandémie. Certains ont précisé qu’ils faisaient du respect de l’engagement sur les 0, 7 % de PIB affecté à l’aide au développement un objectif à atteindre le plus rapidement possible. Sur la politique intérieure, les réponses sont plus évasives, sauf pour deux candidats qui suivent la proposition de Aides sur l’ouverture de la CMU aux étrangers même en situation irrégulière. Au Parti Socialiste, la discussion est en revanche bloquée sur cette question : la solution préconisée est celle d’un retour à l’AME dans le cadre antérieur aux dernières modifications intervenues. Pour prendre un autre exemple, de nombreux candidats estiment qu’ils faut faire "bouger les lignes" en prison, avec des propos généreux sur la dignité humaine mais avec des engagements plus relatifs sur l’accès à l’injection "propre" : ainsi Nicolas Sarkozy dit-il que seule la généralisation de la substitution est envisageable.

Dans votre présentation des "six chantiers pour une société plus tolérante !", vous évoquez le contexte actuel de pénalisation croissante de la transmission sexuelle du VIH. Cette question a t-elle été abordée par les candidats et quelles sont leurs positions ?

Il est significatif que ce thème n’ait pas été abordé par les candidats. Comme les lecteurs d’ "Illico" s’en souviennent une première tentative de faire de la transmission sexuelle du VIH/sida un délit spécifique a déjà échoué. Lorsque des procès sont venus dans l’actualité, le Sénat a réalisé une étude de législation comparée qui montre que l’appareil pénal français est largement suffisant. Il est heureux qu’il n’y ait donc pas eu de surenchère sur ce sujet.

De campagne en campagne, on a le sentiment que si les associations de lutte contre le sida ,et plus particulièrement Aides, n’abordaient pas la question du VIH/sida, les candidats ne s’en saisiraient pas. Comment expliquez-vous cela ?

La donne a changé. Avec l’arrivée des trithérapies et avec un certain "cantonnement" de l’épidémie en France, même si l’on sait qu’elle reste sur un niveau encore beaucoup trop élevé. Dans ces conditions, le sida fait moins l’actualité. Ce qui est regrettable car plus que jamais, le sida se combat par la politique. Et si les politiques n’en parlent pas, la conscience de l’opinion ne se forme pas. Malgré ce constat, c’est un vrai succès que d’avoir vécu l’enthousiasme des candidats pour figurer sur l’affiche "Et si j’étais séropositif(ve) est-ce que vous voteriez pour moi ?". Cela permet d’avancer un peu plus sur la "dicibilité" du statut de séropositif et la reconnaissance des séropositifs comme des citoyens à part entière.

Vous avez, avec d’autres associations de lutte conte le sida, été reçu par Ségolène Royal le 15 mars. Que pensez-vous de la façon dont la candidate socialiste aborde la question du VIH/sida et plus largement comment jugez-vous ses engagements ?

En donnant la parole à chacune des dix associations présentes, nous avons finalement été privés d’un échange approfondi sur la vie des personnes séropositives et leurs attentes, et sur nos espérances associatives en matière de politique de lutte contre le sida. Cependant, la candidate socialiste s’est montrée très ferme sur le plan international. En revanche, il faut déplorer les difficultés à penser autrement que dans l’AME la solidarité avec les personnes séropositives étrangères en situation irrégulière. Nous attendons toujours des socialistes que le réalisme se conjugue à l’ambition de dignité pour les personnes. Seule la CMU répond à cette double attente : parce qu’elle a des effets favorables en santé publique et qu’elle compense nos si grandes difficultés à construire la gratuité des traitements anti-rétroviraux au Sud.

De tous les candidats, seul Nicolas Sarkozy n’a pas donné suite à votre demande de rendez-vous. Que traduit ce refus ? Vous avez d’ailleurs réalisé une affiche pour dénoncer cette situation. Cela a-t-il provoqué des réactions ?

Cette affiche a été l’occasion d’un appel téléphonique des Renseignements généraux inquiets de savoir ce que nous allions en faire ! Plus sérieusement, cela a déclenché la décision de Nicolas Sarkozy de répondre à nos questions. Cela n’a pas été suffisant pour provoquer la rencontre. Ne désespérons pas !

De façon générale, trouvez-vous que les candidats et leurs entourages ont une vision juste de ce qu’est aujourd’hui la vie des personnes séropositives dans notre pays ?

L’une des candidates nous a accordé un rendez-vous remarquable, marqué par une compréhension des besoins des personnes et une reconnaissance du rôle des associations dans leur fonction d’alerte vis-à-vis des politiques. C’était une exception. Pour les autres (mais nous n’avons pas encore rencontré François Bayrou, avec qui j’avais eu un entretien très attentif en 2002), nous sommes loin du compte. Je reste toujours en état de sidération devant leurs réserves, comme si les personnes séropositives constituaient une sorte de "part du feu", quelques centaines de personnes seulement, et que l’on ne bâtit pas une politique de santé publique là-dessus. Sauf que cette fameuse "part du feu", vécue parfois comme aux marges de notre société, est révélatrice de la façon dont cette même société traite l’ensemble des personnes malades. C’est à l’aune de la situation faîte aux plus vulnérables parmi ceux qui sont confrontés au VIH/sida que l’on comprend l’absolue surdité de notre société sur la maladie en général et ceux dont le chemin de vie est marqué par la moins grande autonomie en raison de leur état de santé. Aujourd’hui pour les séropos, malheureusement, et ce n’est pas du cinéma, c’est "Silence ! On tourne la page !".

Propos recueillis par Jean-François Laforgerie

(1) Ce document est consultable sur le site de Aides : www.aides.org
-----------------------------------------------------------------------


Act up : bien plus alarmiste


Non seulement la pandémie n’est pas un enjeu pour Nicolas Sarkozy, seul candidat d’un parti de gouvernement à ne pas avoir daigné recevoir les associations de lutte contre le sida. Mais l’application des programmes présidentiels et législatifs de l’UMP constituerait de surcroît une grave menace pour l’accès à la prévention, au dépistage et aux soins en France et dans le monde.
Des mesures qui vont détruire le système de santé

Nous, personnes malades, minorités, lisons le programme de l’UMP à la lumière de ces cinq dernières années. Ce que Nicolas Sarkozy a fait subir à la lutte contre le sida doit nous prévenir contre toute accusation d’alarmisme. Car le danger que représente le candidat est réel, comme le prouvent ces mesures :

Les franchises illimitées sur les dépenses de santé. Dans ses dernières déclarations (2 avril 2007), Nicolas Sarkozy ne prévoit rien moins que quatre franchises sur les examens biologiques, les médicaments, les visites médicales et l’hospitalisation. De telles mesures éloigneront encore davantage les plus pauvres des structures de dépistage, de prévention et de soins, renforçant de façon dramatique les inégalités face à la santé.

La dérégulation du système hospitalier public. Fermeture des hôpitaux de proximité, « plus d’autonomie » des hôpitaux : celles et ceux qui ne pourront pas se payer le luxe des cliniques privées ne pourront plus être hospitaliséEs dans de bonnes conditions.

L’expulsion de malades étrangèrEs dans des pays où ils-elles mourront faute de traitement. L’ex-ministre de l’Intérieur veut démanteler l’Aide Médicale d’Etat, alors qu’il a déjà contribué à en rendre l’accès plus difficile. Ses projets de politique migratoire, ouvertement xénophobes, risquent de remettre en cause ce qui reste du droit au séjour des malades étrangerEs sur le territoire français. Des malades sont aujourd’hui expulséEs malgré les avis des médecins de l’Administration et en dépit de la loi.

L’absence d’engagement pour le financement par la france de la lutte contre le sida dans le monde. Nicolas Sarkozy refuse d’augmenter de façon significative la contribution française à la lutte contre une pandémie qui tue 10 000 personnes par jour. Il refuse ainsi que la France tienne ses engagements, pris au G8 en 2005, en matière d’accès universel aux traitements contre le sida d’ici 2010.
Les modalités d’une campagne indispensable

Nicolas Sarkozy prévoit quatre franchises sur les examens biologiques, sur les médicaments, sur les visites médicales et sur l’hospitalisation. L’objectif est clair : démanteler le système solidaire de la Sécurité sociale et faire payer les plus malades en les culpabilisant.
Une fois mortEs, les malades coûtent toujours moins cher à la Sécu.

Les personnes atteintes d’une affection longue durée : sida, cancer, mucovicidose, hypertension, etc.) sont les plus visées par Nicolas Sarkozy. Ce sont elles qui ont le plus besoin d’examens, de médicaments, de visites médicales ; ce sont elles qui sont le plus souvent hospitalisées.

En décembre 2004 le candidat UMP, alors ministre des Finances, imposait le forfait à 1 euro. Nous écrivions alors : « Hugues est séropositif et malade depuis très longtemps. Sa prise en charge et ses traitements ne posent aucun problème grave. Au cours de l’année, il aura pourtant dû recourir à de nombreux actes et consultations : une consultation de routine avec son médecin VIH par trimestre et un bilan de routine à la même fréquence ; deux consultations de diététique, deux de dermatologie, une de cardiologie, une d’ophtalmologie, deux avec un dentiste ; il aura par ailleurs eu besoin de deux radios et d’un dosage plasmatique. Ce qui fait 19 consultations ou actes médicaux, pour le seul suivi des problèmes liés au VIH. ».

Le suivi médical d’Hugues est conforme aux recommandations des expertEs sur la prise en charge du VIH/sida. Pourquoi faudrait-il qu’il paie plus qu’une personne en bonne santé ? Du seul fait qu’il est malade ? Que se passera-t-il, dans le système Sarkozy, si Hugues n’a pas les moyens de payer ses franchises sur les services ou les médicaments dont il a besoin ? Mieux vaut pour Hugues, comme pour toutes les personnes gravement malades, qu’ils ou elles aient de quoi payer. Sinon, la logique de Nicolas Sarkozy est simple : mortEs, les malades coûtent toujours moins cher.
La prévention et le diagnostic précoce sacrifiés.

Diagnostiquer précocement une infection à VIH - ou un diabète, un cancer, un glaucome, une allergie, une syphilis, une ostéoporose, etc. - est la garantie d’une prise en charge optimale. Or, se préoccuper de sa santé n’est pas une priorité si son quotidien est occupé par la recherche d’un revenu, d’un toit, ou d’un titre de séjour. Toute politique de santé devrait donc favoriser, notamment auprès des plus précaires, l’accès à un dépistage précoce.

Les franchises que proposent Nicolas Sarkozy s’opposent à une politique de prévention et de dépistage. « Autant attendre, vu le prix de la franchise, d’aller vraiment mal pour consulter » : voilà ce qu’on se dira. En plus d’être inhumaine, cette politique est inefficace économiquement puisque les personnes, ainsi découragées d’une prise en charge précoce, reviendront vers le système de soins avec des problèmes de santé graves, bien plus coûteux.

Nicolas Sarkozy entend taxer les plus malades et les expose comme boucs émissaires. Il cherche à détruire ce qui reste d’un système de santé solidaire et sacrifie définitivement la prévention et le dépistage précoce. Nous n’y survivrons pas. Et vous non plus.


source : http://www.actupparis.org

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Positive76



Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 51
Localisation : Rouen
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : en couple
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Sam 14 Avr - 21:44

J'espère que certains comprendront après cette lecture qu'il est vraiment dangereux notamment pour nous séro de voter SARKO.

Bises bug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Sam 14 Avr - 21:52

bye sincèrement je ne comprends pas bien les acteurs ..chanteurs et autres qui se vantent de leurs opinions politiques ..je suis d'une autre génération et chez moi le vote se fait en son âme et conscience dans la plus pure discrétion....pourquoi dire celui ci est mauvais..celui ci est bon ...qui sommes nous pour essayer de diriger les consciences des autres....VOTEZ en votre âme et conscience .....car c'est un devoir citoyen......
Revenir en haut Aller en bas
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Dim 15 Avr - 10:36

C'est en effet un discours d'un autre temps, on peut parler de tout, de sa religion , de sa sexualité etc...pourquoi les opinions politiques seraient-elles un sujet tabou ?
Ce n'est rien d'autre qu'une élection qui engage notre avenir ....
Bien entendu les artistes qui s'impliquent le font par idéologie en espérant que leurs fans suivront leur mouvement mais je crois que les gens sont assez intelligents pour se fonder leur propre conviction sur des valeurs qui n'ont rien à voir avec ce que peut nous inspirer le talent d'untel ou de machin.
La politique et ces élections intéressent tout le monde et toutes les opinions sont respectables... peace

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
izeline

avatar

Nombre de messages : 306
Age : 65
Localisation : caen
sexualité : femme
célib. ou en couple ? : 53
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Dim 15 Avr - 11:17

Je ne partage pas ta position Madie, le débat fait partie du processus démocratique, donner son opinion, défendre une idée...... Aprés personne ne va te demander de compte sur ce que tu as choisi dans ton isoloir !! le vote secret ! trés important à mon sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mousse

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : toulouse
célib. ou en couple ? : 60
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Dim 15 Avr - 12:01

effectivement tout le monde peut parler politique tout en respectant le choix des uns et des autres mais personnellement je trouve malsain que quelqu'un, sur un site qui justement est fait pour s'entraider et non pour se tirer dans les pattes, se permette de nous demander de faire très attention et ne pas voter pour "sarko".

pourquoi lui et non Ségolène car vous savez dans cette période il ne faut pas oublier que les "promesses rendent les fous joyeux" ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Dim 15 Avr - 12:39

Laughing Ho les filles je dis tout comme vous ce que je pense ...ne tirez pas sur le pianiste....peace
comme dit Mousse les promesses avant l'élection on connait ....Bien entendu que je ne suis pas d'accord avec certains propos de sarko et tout autant d'autres partis me gênent dans leur discours...je ne faisais que dire le fond de ma pensée....
Revenir en haut Aller en bas
izeline

avatar

Nombre de messages : 306
Age : 65
Localisation : caen
sexualité : femme
célib. ou en couple ? : 53
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Dim 15 Avr - 18:20

Pas de pb les filles ..sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Positive76



Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 51
Localisation : Rouen
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : en couple
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Dim 15 Avr - 23:35

Bonsoir les filles,

Comme dit si bien Maya "Ce n'est rien d'autre qu'une élection qui engage notre avenir ..."
Je me suis seulement permise de mettre en garde, mon intention n'est pas de dire pour qui vous devez voter. Chacun est libre dans son choix.
Mousse, tu as sûrement mal lu mon post : je n'ai jamais dit de ne pas voter Sarko ...
J'ai seulement peur pour notre avenir, rien d'autre ...
Bises les filles peace
Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
musico

avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : orleans
célib. ou en couple ? : 50
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Lun 16 Avr - 19:08

Je partage tout à fait l'avis de Maya : le débat fait défaut dans cette élection. Il en faudrait plus. Le problème est que le débat semble faire peur. Souvent il est remplacé par l'invective et l'attaque personnelle.

Je ne voterai pas pour Ségolène ni pour Sarkosi, je n'aime ni l'une ni l'autre et si une pique bien placé peu satisfaire les méchantes pulsions qui m'animent je ne me résouds pas pour autant à ce que la politique se cantonne dans ce qu'on voit trop souvent dans les médias et sur le net. Le dénigrement, l'attaque personnelle et l'amalgamme nauséabond.

Sur l'invective et le dénigrement, j'ai trouvé cet article dans le monde" intitullé pourquoi tant de haine.

Parmi les passions françaises, il y en a une qui se porte bien : le dénigrement. Il s'agit d'une pulsion primaire que des circonstances exceptionnelles comme une élection présidentielle permettent de libérer. Ségolène Royal en sait quelque chose. Elle aura été l'objet d'une vindicte constante. Ces contempteurs n'ont pas cessé de la brocarder de manière plus ou moins venimeuse.

Les historiens étudieront plus tard avec stupéfaction le sort qui lui a été réservé : elle fut, tout au long de l'année 2006, présentée comme la "favorite des sondages", elle devint, aux mois de janvier et de février, une "Bécassine nationale". Son procès aura été permanent. Le seul terrain d'entente entre dénigreurs et admirateurs fut son apparence physique, chacun s'accordant à la trouver "belle femme", ultime pelletée de terre sur le cadavre du féminisme.

Résumons : la vieille garde du Parti socialiste jura qu'elle ne tiendrait pas le choc face à ses deux rivaux pourtant épuisés avant d'engager le combat de la primaire ; la vox populi ne lui donna pas trois mois pour s'effondrer physiquement une fois lâchée dans l'arène ; enfin, constatant qu'elle tenait bon, un décret d'incompétence tomba tel un firman définitif !

La librairie s'en est mêlée pour ironiser sur la fille de militaire, l'ambitieuse, la mégalo-Narcisse aussi prompte à commettre des bourdes que George W. Bush à produire des bushismes... Jusqu'au livre témoignage d'Eric Besson, Qui connaît Madame Royal ?, dans lequel l'ancien secrétaire national à l'économie du PS raconte ses mésaventures au sein du parti.

Le dénigrement est un plat qui se mange à toute heure et ne calme pas la faim. C'est du fast-food qui rend insatiable. Le dénigrement se développe en boucle, prospère sur son terrain, s'accroche aux moindres détails pour rebondir, repartir à l'assaut. Rien ne l'épuise, tout le sert. C'est une machine à salir. François Mitterrand en avait supporté sa part, lui aussi.

Les passions françaises ne sont plus ce qu'elles étaient, mais elles persistent ! Nicolas Sarkozy s'en souviendra aussi. Contre lui, le dénigrement devient haine. Ses affiches électorales sont quasi systématiquement déchirées ou détournées (avec la moustache de Hitler ou des dents de vampire). Il existe un antisarkozysme primaire comme il y a un antilibéralisme primaire. Le dernier numéro de Marianne le présente comme un "petit César", un homme "dangereux", un "fou". Chacune de ses déclarations est l'occasion d'un verdict de condamnation. Une partie de la gauche cherche à se faire peur en criant au loup ("Sarko facho !") oubliant qu'il ne lui a servi à rien de présenter le général de Gaulle, durant vingt ans, comme un fasciste inspiré par le général Franco puis Jacques Chirac comme un "agité" et un "factieux".

Le noyau dur de l'extrême droite lui reproche ses origines familiales. Jean-Marie Le Pen explique : "Sarkozy est un candidat qui vient de l'immigration. Moi je suis un candidat qui vient du terroir. C'est vrai qu'il y a une différence, un choix qui peut être considéré comme fondamental par un certain nombre de Français." C'est dit benoîtement, comme une évidence, et 25 % des sondés, selon le baromètre OpinionWay-Le Figaro, approuvent le président du Front national.

Cela rappelle les propos concernant Léon Blum à la Chambre des députés le 6 juin 1936. Xavier Vallat, député de droite, avait alors déclaré : "Pour gouverner cette nation paysanne qu'est la France, il vaut mieux quelqu'un dont les origines, si modestes soient-elles, se perdent dans les entrailles de notre sol qu'un talmudiste subtil." La haine et le rejet font bien partie de la panoplie des passions françaises. Est-il vraiment indispensable de s'y adonner sans retenue
?
Laurent Greilsamer

Je suis assez d'accord avec ce qui est écrit ici. Et une fois ceci posé, je ne vois pas ce qui empêcherait de débattre de nos choix raisonnés.
Christian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Lun 16 Avr - 21:48

Débattre signifie délibérer..discuter....Ce que je veux dire c'est que ça me saoûle de voir des artistes, des intellos et même mon voisin essayer de rallier à leurs idées justement en dénigrant l'un ou l'autre des 12 candidats....Je suis apolitique depuis 20 ans mais je suis intéressée bien entendu par une élection présidentielle ... je ne dirai pas pour autant autour de moi... voter pour celui ci ou celle là..déjà moi même j'ai des doutes sur mon choix ...Encore une fois j'aurai mieux fait de la fermer ....pale
Revenir en haut Aller en bas
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Mar 17 Avr - 8:05

ouaip tout à fait d'ac avec toi musico, ce qui manque cruellement dans cette campagne c'est les faces à face , candidat contre candidat, proramme contre programme...Des débats à la giscard-miterrand...Ils osent plus ? C'est plus simple de clouer le bec à un journaliste, seul bayrou était pour ce type de choses je crois...A la place on a effectivement une guéguerre d'individus et des invectives qui n'ont aucun sens....Sans parler des ces débats publics moi-moiistes ou chacun expose ses petits pb persos(parfois ça peut etre représentatif mais bon)... Dommage ! pfff

ps : c koi talmudiste ? Shocked

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturne

avatar

Masculin
Nombre de messages : 504
Age : 58
Localisation : Région Parisienne
célib. ou en couple ? : en couple
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: mon ptit avis   Mar 17 Avr - 8:49

bon mon avis au passage c est que les politiques ont de moins en moins de pouvoir sur les choses et que c est aussi pour ca qu ils se ressemblent, et peuvent en faire aussi peu. De plus en plus de choses leur échappent..

voila c'est un peu négatif mais je crois que y a quelque chose de vrai la dedans...

saturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Mar 17 Avr - 13:50

Ouaip alors avec ce genre de position on s'abstient et on fait quoi saturne ?
Je ne crois pas que les présidents aient de moins en moins de pouvoir simplement ils l'exercent depuis 15 ans toujours au bénéfice des mêmes.
Je ne suis pas d'accord non plus avec le fait de dire qu'ils se ressemblent, si tu prends la peine de lire leurs programmes il y a des différences fondamentales.
Ptit rectificatif sur mon post précédent , un débat a été proposé par Agoravox sur internet et sur les 4 candidats à qui ça a été proposé (Royal, Bayrou, Sarkozy et Lepen), un seul a refusé catégoriquement : Sarkozy...
En tête des sondages, il aurait plus à perdre qu'à y gagner sans doute.

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luca

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 55
Localisation : Morbihan
sexualité : hétéro
célib. ou en couple ? : célib
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Mar 17 Avr - 14:53

En matière économique, les politiques ont moins de pouvoir dans un monde globalisé ou la seule loi est celle du marché, en matière sociale, ils ont la possibilité de réformer la France mais dès qu'il essaient de bouger le petit doigt, il se retrouvent avec des millions de Français dans les rues, souvent à l'appel des syndicats qui pourtant ne représentent que 8% des salariés.
Tout le monde est pour une société solidaire mais personne ne veut céder sur ses petits privilèges et cela même si on leur assure qu'on va droit dans le mur et que ce sont leurs gosses qui paieront la facture ...

Comme on dit "si on ne s'occupe pas de politique, la politique s'occupera de nous ..."

Maya, "talmudique", c'est en relation avec le talmud qui est le livre de la loi dans la religion juive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Mar 17 Avr - 15:47

Si seulement les problèmes pouvaient se résoudre d'un coup de baguette politique....
Je reprends le titre de cette trame " le sida se combat par la politique".
Si ça veut dire qu'il faut amplifier la recherche, ça implique une politique qui injectera un maximum d'argent dans ce domaine.
Si ça veut dire aider les malades à vivre mieux, ça implique une politique qui financera plusieurs aides supplémentaires.
Dans un cas comme dans l'autre, où prend-on l'argent ?
Il faut donc mettre de l'argent dans : la recherche, les aides aux malades, l'environnement, les transports, les chomeurs, les retraites, la sncf, les infirmières, le logement social, les enseignants, les pêcheurs etc etc et cela en : augmentant le smic, baissant les charges patronales, comblant le trou de la sécu, assurant la survie du système de retraite, baissant les impôts....
Personne n'a de solution, parce qu'il n'en existe pas. Selon la couleur politique, une partie de la répartition du budget est affectée différemment, mais une partie seulement. On a bien vu avec la TVA à 5,5% pour les restaurateurs que Bruxelles avait plus de pouvoir que le président.

Un autre point sur lequel je voudrais revenir :
J'espère que certains comprendront après cette lecture qu'il est vraiment dangereux notamment pour nous séro de voter SARKO

Je ne vote pas en fonction de ma sérologie ni en fonction des avantages directs que je pourrais obtenir. Il me semble plus important d'élire le président pour assurer à la France un avenir digne de son histoire.
Revenir en haut Aller en bas
musico

avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : orleans
célib. ou en couple ? : 50
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Mar 17 Avr - 17:46

Sur la latitude qu’il reste aux hommes politiques, le débat est ouvert. La tâche n’est pas simple en matière économique. Il faut agir dans le contexte des échanges mondiaux. Nous subissons la mondialisation bien plus que nous la contrôlons et je ne pense pas qu’il soit possible de fermer nos frontières comme le prétendent certains. La marge de manœuvre est étroite mais elle existe. Au sein d’une Europe unie, la force de contre-proposition serait sans doute plus efficace.

J’ai entendu Bové faire une proposition intéressante ce matin. Elire aux prochaines européennes un parlement dont l’objectif serait d’écrire une texte (je ne dis pas une constitution) qui définirait le cadre institutionnel de l’Europe de demain. Pour moi ce texte est indispensable.

Je ne crois pas non plus que les programmes se ressemblent mais les discours, les modes de communication eux se rejoignent, c’est ce qui fait que pour une majorité, les hommes politiques sont les mêmes.

D’après le philosophe B. Stiegler, nos hommes politiques communiquent sur un mode imposé par la télécratie. Un mode qui est en deçà de la pensée (et donc forcément du débat et de l’échange de l’idée), en deçà même du désir, c'est le mode de la pulsion.
Ils communiquent comme on le fait quand on veut vendre, en captant l’attention comme le fait la publicité, en créant une image.

Pour lui ceux qui sont aux commandes des médias, ce qu’il appelle les « technologies de l’esprit » ont compris depuis longtemps ce fonctionnement particulier l’homme (déjà mis en mis en évidence par le travai de Freud). Pour capter son esprit il agissent sur la pulsion. L’action est totalement efficace.
L’objectif au départ n’était que de capter « du temps de cerveau humain » comme le définissait Patrick Lelay, PDG de TF1 pour le mettre à la disposition de la consommation de masse (coca….)

Mais ces technologies conviennent également à la distribution du « message » politique.
D’ou les émissions moi-moiïste dont tu parles Maya qui ne sont que le relais de revendications catégorielles ne portant aucun projet de société, tout comme semble l’avoir été, au dire de militant eux mêmes, les débats participatifs.
« J’ai tel problème que faites vous pour moi ? »
D’ou l’avalanche de promesses plus ou moins réalisable et finançable.
Franchement je n’y crois pas. Je dirais même plus, ça me fait peur. Quoi, il suffirait de distribuer les denier publics pour que tout aille mieux ?

Pour Stiegler, les deux grands candidats en particulier sont des candidats pulsionnels peut être (c'est moi qui rajoute) malgré eux, prisoniers qu'ils sont des partis et des équipes de campagne. Ils répondent à coup de symboles populaires (populistes) à l’émotion provoquée par l’exposition de cas individuels, de question liées à la sécurité, l’immigration, aux questiosn sociales ou de manière sonnante et trébuchante en lorgnant (c’est moi qui rajoute) sur le compteur en matière de voix. Ils préparent une société de mon point de vue irrésponsable.

L’opposé du candidat pulsionnel proposant solution pulsionnelle est le candidat rationnel.

La pensée alter mondialiste est pour moi une pensée rationnelle, reposant sur une analyse et un projet de société. Je ne vois pas, par contre les candidats, en capacité d’être en responsabilité et ne partage pas leur point de vue sur les solutions.

Bayrou en refusant de se laisser enfermer dans des questions de drapeau ou des réponses facile et des promesses intenables qui auraient inévitablement un impact sur la dette est plus proche de mon point de vue d’une approche rationnelle et plus responsable. Ce n’est sans doute pas la voie de la facilité mais elle me séduit assez.

C’est un peu long tout ça mais je suis en vacance !
Christian
PS: le Talmud, le livre des lois. Ecrit par les rabins vers le VI ème siècle.
Il propose une interprétation concrète des textes fondateurs de la religion juive et régissent aussi bien, le mariage, l'abbatage des animaux, les rituels... etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Mar 17 Avr - 19:36

je vous suggère à toutes fins utiles de lire le dernier Marianne...(2€50 dépensés mais qui laisse à penser).
8)

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thierry



Masculin
Nombre de messages : 350
Age : 51
Localisation : Clichy
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : Divorcé
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Mar 17 Avr - 20:57

Bonsoir tout le monde,

Je ne suis pas fana de politique, mais je viens de recevoir le programme des 12 candidats à la présidentielle.

La santé ne figure qu'au centre de 2 programmes, ceux de Mme Segoléne Royale et de Mr Francois Bayrou.

Mme Royale promet plus de moyens pour la recherche, bien, mais peut mieux faire.

Mr Bayrou promet de défendre la santé des Francais

"Considérer que nos hopitaux, notre médecine généraliste ou spécialiste, les professions de santé de toute nature sont des grands atouts pur la France"
"Aider les personnes handicapées à faire valoir leurs droits. Favoriser le maintien des personnes agées à domicile et décelopper les maisons médicales."

Mr Bayrou promet d'investir dans la recherche

"Augmenter le budget de la recherche de 5% par an pendant 10 ans.
Exempter d'impots les revenus des brevets déposés par les chercheurs résidant en France.
Rapprocher recherche, universités et grandes écoles."

Moi je voterai pour ce Monsieur au 1er tour et puis au second en fonction des résultats lui ou Mme Royale, mais je ne donnerai ma voie ni à Mr Le Pen, ni à Mr Sarkozy.

J'ai le sentiment qu'avec Mr Sarkozy, c'est marche ou créve, et le social il connait pas, y a qu'a voir à Neuilly, il est ou le quota de logements sociaux ?

Quand à l'autre, il lui manque plus que la moustache et on se crorait revenu en 1939 !

C'est mon point de vu et je trouve normal que chacun puisse s'exprimer librement.

peace peace :timide: :timide:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturne

avatar

Masculin
Nombre de messages : 504
Age : 58
Localisation : Région Parisienne
célib. ou en couple ? : en couple
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: bizarre   Mer 18 Avr - 18:33

j ai lu recemment que les derniers jours de campange les journaux televises ne parlent plus pratiquement que de fait divers. Pourquoi ? sinon c est trop compliqué de gérer l'égalité de temps de parole. donc on ne parle quasi plus de la campagne...

Conclusion au lieu de débats et d'arguments on se fait des séance de faits divers....

Comme quoi les bonnes intentions....

saturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
walabi13

avatar

Masculin
Nombre de messages : 197
Age : 56
Localisation : marseille
sexualité : hetero
célib. ou en couple ? : elle est mon essentiel
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Mer 18 Avr - 21:59

alors tu sait quoi???????????
pause toi deux secondes et lis ce "fameux" fait divers.
un "fait divers" ce peut être un jour ta propre mort, c'est en tout cas toujours le drame de quelqu'un, élection ou pas!!!!!!!!!!!!
le temps de parole?????????????? ça veut dire quoi????? est ce que quelqu'un qui dit des conneries pendant une heure à autant de poid que celui qui aura su déveloper une thése cohérente pendant le même temps.
honétement, et je vais encore me faire gronder par "ces dames"Wink mais cette trame me gonfle grave parce que gauche, droite, centre, ou ce que vous voulez, nous sommes une MINORITE et une MINORITE n'as jamais intérressée un partie politique quelque soit ça couleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiana

avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 48
Localisation : Cote d'Uzur
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : avec un magicien ;-)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Le sida se combat par la politique   Jeu 19 Avr - 17:36

peace juste rebondir sur ce que dit Walabi, toutes les différences sont minauritaires... Tu sais je pense que c'est égoïste mais les gens se sentent concernés quand ça les touche de près et je sais de quoi je parle Wink .

Il faut juste prendre conscience que le vote est un droit et que ds bcp de pays on a pas le choix ... Si aucun des parties ne t'intéresse le vote blanc est plus important que rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturne

avatar

Masculin
Nombre de messages : 504
Age : 58
Localisation : Région Parisienne
célib. ou en couple ? : en couple
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: difficile   Ven 20 Avr - 17:15

j ai souvent la question : voter en fonction de mes interets personnels ou voter en fonction de ce que je pense mieux pour la collectivité nationale ? selon la réponse je suis pas sur d'avoir le meme choix.

Faut il voter pour soi, faut il voter pour nous tous ?

saturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiana

avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 48
Localisation : Cote d'Uzur
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : avec un magicien ;-)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Le sida se combat par la politique   Ven 20 Avr - 17:38

Saturne je comprends pas Shocked expliques moi ton raisonnement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   Ven 20 Avr - 19:42

Je crois que saturnin veut dire que son choix peut être en fonction de ce qu'il pense le mieux pour le pays, ou ce qui serait le mieux pour lui à titre perso (cad en tant que séropo, ou de sa catégorie sociale ou que sais je encore qui puisse nous "identifier").
Je crois que mon raisonnement se fait sur un tout, de toute façon la séropositivité n'est prise en compte par aucun candidat, mais on peut aller au "moins pire" ...

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sida se combat par la politique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sida se combat par la politique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sida en Afrique
» LE MYSTERE DU MAL - LE COMBAT SPIRITUEL
» Initiation à la vie politique Française Option B
» LA POLITIQUE ET DIEU
» Le Combat Spirituel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-actu-
Sauter vers: