sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 vague de suicides chez PSA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: vague de suicides chez PSA   Lun 16 Juil - 21:22

Un salarié a été retrouvé pendu ce lundi à l'intérieur de l'usine Peugeot-Citröen de Mulhouse • Cela porte à 6 le nombre d'employés du groupe ayant mis fin à leurs jours.

AFP/LIBERATION.FR : lundi 16 juillet 2007

Il y a quinze jours, une ligne d'écoute a été mise en place. Il y a une semaine, se réunissait une cellule psychologique pour parler du mal qui ronge et fait tomber les salariés de l'usine PSA de Mulhouse. Malgré tout, lundi, un salarié de cette usine a été retrouvé pendu, dans les magasins du montage du secteur logistique. Là où il travaillait. C'est le sixième salarié du groupe depuis le début de l'année qui a choisi de mettre fin à ses jours.

Depuis le début de l'année, quatre autres salariés du site de Mulhouse et un salarié de Charleville-Mézières se sont suicidés. Début février, un salarié de Charleville Mézières, dans les Ardennes, s'était donné la mort à l'extérieur de l'usine. Il avait laissé une lettre d'adieu mettant en cause ses conditions de travail.

En avril, un ouvrier de 51 ans s'était pendu dans un local technique de l'unité mécanique. Enfin, au cours du mois de mai, trois personnes se sont donné la mort, elles travaillaient à l'atelier ferrage, qui compte environ 1200 salariés.

Sur un site de 10500 employés, la disparition de cinq d'entre eux, dans de telles conditions n'est pas anodine. La direction pourtant se retranche derrière le fait qu'une majorité d'entre elles ne se sont pas suicidées sur leur lieu de travail, et qu'aucun élément, sauf cette lettre d'adieu, ne permet de mettre en cause les conditions de travail dans l'entreprise.

Il n'empêche, pour la CGT les faits sont troublants car ils coïncident avec un changement de climat dans l'entreprise, un durcissement de l'ambiance de travail et la restructuration interne des services des suites de l'arrêt de la production de la Peugeot 206. A Mulhouse, un Comité d'entreprise extraordinaire était convoqué en fin d'après-midi pour évoquer la question...

Je suis attérrée de lire ça :
je ne comprends pas comment un boulot peut prendre tant d'importance dans une vie pour qu'on en arrive à se tuer pour lui....
Même si on aime on job enfin je ne sais pas, comment peut -on perdre de vue que ce n'est pas l'essentiel, qu'on peut en changer, que ce n'est jamais un "engagement " à vie. C'est un deal ! argent contre travail.
Est ce que vous arrrivez à capter ce genre de choses? Moi ça me dépasse complètement..Crying or Very sad

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thierry



Masculin
Nombre de messages : 350
Age : 51
Localisation : Clichy
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : Divorcé
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: is   Lun 16 Juil - 21:35

Bonsoir Maya,

Tu sais, je bosse pour une trés grosse boite automobiles de berlines de luxes allemandes, je suis responsable du service accessoires, et je peux confirmer qu'en ce moment dans le domaine de l'automobile, à tous les niveaux, chez tous les constructeurs, la pression est énorme, nous ne sommes que des pions et chez des personnes un peu fragiles ou a causes de harcélements répétés, elles peuvent en arriver au pire.
Je sais pertinament que le jour ou mes arrets de travail seront trop répétés ou ma santé plus fragile, on me licenciera sans état date, meme si je bosse pour cette boite depuis 1982.
C'est un peu "marche ou créve", c'est comme ca, je connais nombres de collégues en dépression, dans cette branche et pourtant, ils ont une vie de famille avec femme et enfants, alors ...

Le suicide garde une part de mystére, pour certains c'est un acte de lacheté, pour d'autres, une facon de fuir les problémes ...

Moi, je ne juge pas, c'est un acte personnel, et je pense que dans le cas de PSA comme dans d'autres boites, il y a des ordures de dirigeants qui mériteraient une bonne raclée, l'etre humain n'est pas du bétail, mince alors ...

Voilà, ce que j'en pense...

Amicalement

Thierry:evil: Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: vague de suicides chez PSA   Lun 16 Juil - 21:44

Je ne crois pas qu'on se tue pour son travail. On se tue parce qu'on ne se sent plus capable de l'accomplir. Harcèlement de la hiérarchie, trop de pression pour respecter les cadences, objectifs impossibles à tenir etc.
Changer de boulot ? vu le chomage, surtout dans l'est de la France, c'est une douce utopie pour ces hommes. Démissionner ? et vivre de quoi ?
Pendant 15 ans j'ai eu pour clients les employés de Peugeot de Poissy, dans les Yvelines. L'alcoolisme est très répendu chez les hommes qui travaillent à la chaine pour oublier les gestes répétitifs, les mêmes muscles toujours douloureux. ( vous vous rappelez du livre Elise ou la vraie vie ?). Chez les cadres, ce n'est pas mieux. Des objectifs difficiles à atteindre et une compétition souvent malsaine entre eux.
Vous allez me dire que c'est le lot de la plupart des entreprises, surtout les grosses. Il me semble, parce que l'industrie automobile fonctionne en 3X8 , que le manque de sommeil et la vie de famille éclatée sont des facteurs aggravants.
Revenir en haut Aller en bas
Titiana

avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 48
Localisation : Cote d'Uzur
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : avec un magicien ;-)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: vague de suicides chez PSA   Mar 17 Juil - 16:37

On peut se sentir dépasser par de tels évènements... Il faut savoir que souvent les personnes qui bossent ds les usines sont entrées à 16 ans et n'ont souvent connu qu'une seule boite... L'inconnu fait peur...

J'ai bossé dans une usine une grande blanchisserie pendant les vacances quand j'étais étudiante... Les cadences sont infernales (pour avoir la dite prime), on se relais aux presses quand on a envie d'aller aux toilettes histoire que le compteur ne s'arrête pas. Sur les chaines se trouvaient des gens qui avaient été embauchés à 16 ans et frôlaient la quarantaine en age (physiquement ils faisaient bcp plus, usées par les conditions de travail). La fatigue incessante et la peur du lendemain peut faire basculer un être fragile au titre de mettre fin à ses jours.

Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: vague de suicides chez PSA   Mer 18 Juil - 8:00

Exactement titiana, tu as dit le mot : des etres fragilisés car je ne pense pas qu'un individu qui a une vie on va dire "equilibrée" , je vois un peu le mental comme une maison avec des murs porteurs qui sont en général, l'affectif-famille, le couple-amour, la sécurité -toit- sur sa tête - santé et social-job, aille jusqu'à se foutre en l'air si un des murs porteurs s'effondre sauf s'il n'en a qu'un et la ya déséquilibre forcément
Quand qq chose va mal en principe,on peut s'appuyer sur le reste.
L'alcool c'est pareil on y vient pas par hasard.
Je me doute bien que le travail sur ces chaines est réalisé dans des circonstances extremement difficiles à supporter mais dans les cas dont il est question, il ne s'agit pas de monteurs à la chaine mais de cadres pour la plupart...moins de dureté physique mais de plus grosses pressions psychologiques.
Ces formes de suicides sont également très violentes et symboliques, la façon, le lieu.
Le chomage et le changement font peur, oui, mais au point de mettre sa vie en jeu, de ne pas tenter avant de? Peut-être.
Je serai mal placée pour me permettre de juger du suicide ou de ces cas la en particulier thierry, le pb n'est pas la je m'interroge , je trouve ça vraiment flippant.

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
izeline

avatar

Nombre de messages : 306
Age : 65
Localisation : caen
sexualité : femme
célib. ou en couple ? : 53
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: vague de suicides chez PSA   Jeu 19 Juil - 17:27

D'accord avec toi maya, cela renvoie à une école canadienne qui dit à peu prés ceci : trois pôles dans la vie d'une personne : le relationnel social, l'affectif et le professionnel. Si l'un des trois ne fonctionne pas l'individu ne va pas être trop fragilisé mais si ce sont deux de ces secteurs qui ne vont pas l'individu s'éffondre.;

Je ne dis pas cela pour "blanchir " PSA, les conditions de travail, cette vie de l'immédiat que l'on nous fait .... mais ce n'est pas bon que le pro tienne trop de place dans la vie de quelqu'un, qu'il serve d'étai car s'il ne va plus ...... Malheureusement ç'est un peu la mode : le travail, la brillante carrière ... et l'argent et advienne que pourra de l'individu.
Il serait intéressant de savoir ce que ces personnes vivaient en dehors du travail.
Et je me d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vague de suicides chez PSA   

Revenir en haut Aller en bas
 
vague de suicides chez PSA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Ma visite chez l'endocrinologue Echographie, Scintigraphie,
» 1er rendez vous chez l'orthophoniste
» Constipation chez bébé
» comment être sure que l' énergie que je puise chez mon amie ne lui fais aucun mal ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-actu-
Sauter vers: