sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 sidaweb news semaine du 26/07/07

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: sidaweb news semaine du 26/07/07   Ven 27 Juil - 21:06

26/07/2007 TRIPOLI PROTESTE CONTRE LA GRÂCE DES INFIRMIÈRES BULGARES
http://fr.news.yahoo.com
ripoli élève une protestation officielle contre la grâce accordée par le président bulgare Georgui Parvanov aux cinq infirmières bulgares et au médecin d'origine palestinienne accusés d'avoir inoculé le virus du sida à des enfants libyens. Pour les autorités libyennes, cette grâce, accordée mardi matin à l'arrivée à Sofia des six prisonniers libérés après huit ans de détention, constitue une violation des accords passés entre les deux pays. "La grâce accordée aux praticiens par les autorités bulgares est une violation claire de l'accord conclu le 23 juillet" dernier, a déclaré jeudi un responsable libyen qui a requis l'anonymat. Dans un mémorandum adressé mercredi à la Bulgarie, la Libye proteste également "contre le non-respect du traité d'extradition signé en 1984" entre les deux pays, a-t-il ajouté. Le procureur général de Bulgarie, Boris Velchev, interrogé à Sofia, a affirmé que cet accord de 1984 n'avait nullement été violé. [...]
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20070726/twl-libye-infirmieres-protestation-bd5ae06.html



26/07/2007 SIDA : DEUX MOLÉCULES ET DES «AVANCÉES INDISCUTABLES» ; LE FRONT ANTI-VIH VU PAR LE PR GILLES PIALOUX, À L’ISSUE DE LA CONFÉRENCE DE SYDNEY.
http://www.liberation.fr
Ils étaient 11 000 participants, dont 5 000 chercheurs, pour la conférence internationale sur le sida qui s’est achevée, hier, à Sydney. De plus, 11 000, c’est aussi le nombre exact de personnes qui sont contaminées chaque jour dans le monde par le sida. Il y a, aujourd’hui, plus de 40 millions de personnes infectées sur la planète. Ce congrès confirme des progrès majeurs.Décryptage de ces avancées commentées par le Pr Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon de Paris.Vers un bouleversement thérapeutique ?De nouveaux médicaments, agissant différemment contre le virus, apparaissent, montrant une efficacité inédite, comme l’ont confirmé des études à Sydney, en particulier chez les patients en échec thérapeutique. Est-on face à une nouvelle révolution thérapeutique?Gilles Pialoux : «Ce congrès, comme celui de San Francisco, au printemps dernier, est l’occasion de voir les molécules dans le pipeline . Au total, il y a pas moins de six classes thérapeutiques et plus de trente molécules.A Sydney, les résultats de trois grands essais thérapeutiques menés chez des patients en échec des traitements disponibles ont été présentés. Et cela avec deux nouvelles molécules: le darunavir (ou TMC 114) et l’étravirine (ou TMC 125). Les avancées sont indiscutables et situent ces deux molécules clairement en tête de l’arsenal thérapeutique pour les patients prétraités. L’optimisme peut-être accentué par le fait que ces molécules semblent mieux tolérées. L’éditorial de la grande revue The Lancet est clair: Aucun patient ne doit rester en rade et il doit pouvoir bénéficier des meilleurs traitements contre les virus résistants. »
http://www.liberation.fr/actualite/societe/269085.FR.php



26/07/2007 VIH : DISCRIMINATION ET MANQUE D'ACCÈS AUX SOINS POUR LES HOMOSEXUELS DES PAYS EN VOIE DE DÉVELOPPEMENT
http://www.e-llico.com
Les homosexuels nouvellement infectés par le VIH dans les pays en voie de développement souffrent de discriminations et d'un manque d'accès aux services de santé selon un groupe d'étude américain sur le sida. L'étude américaine révèle que l'infection au VIH progresse parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes en Afrique, Asie et en Amérique Latine. Moins de 5% de ces hommes ont accès à des services de santé liés au VIH, selon l'American Foundation for AIDS Research (amfAR). "On estime que 20% des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes ont accès à la prévention, aux traitements ou aux soins appropriés au VIH", a indiqué Kevin Frost, de l'amFAR, aux journalistes. "C'est une défaillance majeure", a-t-il ajouté. La proportion d'hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes est en forte progression. Au Kenya, 40% d'entre eux sont considérés comme séropositifs (contre 6% dans la population globale). Au Sénégal près de 22% de la même population est estimée séropositive (0,9% dans la population globale). En Uruguay et au Mexique, respectivement 21% et 15% auraient contracté l'infection. "La terrible vérité est que dans une grande partie du monde, nous ignorons à quel degré l'épidémie se propage au sein de la population des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes", selon un rapport du Dr. Chris Breyer, directeur du Johns Hopkins Fogarty AIDS program. "La transmission n'est pas évaluée dans beaucoup de pays".
http://www.e-llico.com



25/07/2007 «POUR L'ELYSÉE, Y A-T-IL DE BONS ET DE MAUVAIS MALADES DU SIDA ?» S'INTERROGE ACT UP
http://citegay.fr
L'intervention de la France pour la libération des infirmières bulgares donne l'occasion à Act Up d'interpeller la présidence, via une lettre ouverte, sur le cas des malades du sida expulsés du territoire national... Dans une lettre ouverte adressée à Nicolas Sarkozy, l'association de lutte contre le sida, Act Up Paris, interpelle la présidence suite au rôle de la France dans la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien condamnés à mort en Lybie et alors que les expulsions de malades du sida continuent en France.Pour les militantEs, la libération des infirmières bulgares et «la sollicitude manifestée par la France envers les enfants libyens de Bengazi» est parfaitement louable, comme les déclarations de Nicolas Sarkozy et de son épouse relatives aux victimes lybiennes et leurs familles. «Mais en tant qu'association de malades, au regard de la politique que vous menez en France à l'encontre des personnes atteintes par le VIH, nous sommes désormais en droit de nous poser une question : pour l'Elysée, il y a de bons et de mauvais malades du sida ?» interroge Act Up. Dans la ligne de mire de l'association, l'accès aux soins des malades qui «se dégrade, les cas d'étrangerEs malades expulséEs ou misES en rétention se multiplient au mépris de la loi, l'obtention d'une carte de séjour pour soins relève de plus en plus du parcours du combattant» sans évoquer par ailleurs le projet de franchises des soins.
http://citegay.fr/actualites.htm
24/07/2007 LA THÉRAPIE GÉNIQUE EXPÉRIMENTÉE CONTRE LE VIRUS DU SIDA
http://fr.news.yahoo.com
La thérapie génique, consistant à soigner une maladie par l'introduction de gènes correcteurs, est actuellement testée sur l'homme pour combattre le virus du sida, a indiqué mardi un scientifique américain. Les premiers essais humains d'immunisation intracellulaire ont récemment débuté à l'hôpital City of Hope de Californie, a précisé le professeur américain John Rossi au troisième jour de la conférence de la Société internationale du sida (IAS), réunie depuis dimanche à Sydney. "Nous avons déjà notre premier patient à qui seront injectées ses propres cellules sanguines génétiquement modifiées et nous prendrons en charge quatre autres patients après lui", a-t-il déclaré. L’idée consiste à modifier la structure génétique des cellules cibles du VIH afin qu'elles produisent des leurres qui bloqueront la réplication du virus. "C'est, sur le long terme, une modification permamente de cellules, donc tant qu'elles vivent dans l'organisme du patient, elles résisteront au virus VIH", a déclaré M. Rossi. "C'est une expérience unique et nous sommes très excités d'être les premiers au monde à la faire", a-t-il ajouté. La réunion prévue jusqu'à mercredi est organisée par la Société internationale du sida qui regroupe 11.000 professionnels de la santé. La conférence vise à faire le point sur la lutte contre la maladie et en particulier sur les nouveaux traitements porteurs d'espoir.
http://fr.news.yahoo.com/afp/20070724/thl-australie-sante-sida-96993ab.html

24/07/2007 SIDA : LES PATIENTS AYANT PRIS DU VIRACEPT SOUS HAUTE SURVEILLANCE
http://www.lefigaro.fr/sciences
Les autorités sanitaires ont décidé de retrouver tous les patients ayant pris du Viracept, un médicament contre le sida dont certains lots ont été contaminés par un produit toxique. En juin dernier, la firme pharmaceutique Roche est alertée par un malade prenant du Viracept (un antiviral contre le virus du sida) et trouvant que le médicament a une odeur inhabituelle. Des analyses sont alors effectuées et une substance hautement toxique, l'éthyle mésylate, est mise en évidence dans les comprimés concernés. Depuis, le Viracept a été retiré du marché européen et une enquête est en cours. L'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a demandé la semaine dernière à tous les praticiens de retrouver toutes les personnes ayant pris ce médicament depuis 1998, pour permettre si nécessaire « d'assurer un suivi spécifique adapté à chaque patient, en fonction des données complémentaires disponibles en fin d'année ». Cette contamination par l'éthyle mésylate est d'autant plus difficile à gérer qu'un grand nombre d'incertitudes pèse sur cette affaire : le nombre de personnes concernées reste inconnu, tout comme le niveau des doses toxiques absorbées, ou encore les effets sur l'homme de cet éthyle mésylate et les éventuelles complications pour les femmes enceintes ayant reçu ce produit. [...] L'éthyle mésylate est une impureté chimique connue pour être génotoxique, cancérigène et tératogène chez l'animal. En particulier, cette substance est capable de déclencher à fortes doses chez le rat des cancers du sein et du rein. Mais chez l'homme, les données toxicologiques sont très pauvres. Personne n'est capable de décrire les effets de cette molécule. Par ailleurs, il a été démontré un effet tératogène chez les nouveau-nés de rates ayant été soumises à ce produit toxique pendant la gestation. lire la suite :
http://www.lefigaro.fr/sciences/20070724.FIG000000011_sida_les_patients_ayant_pris_du_viracept_sous_haute_surveillance.html
23/07/2007 ÉTATS-UNIS : TROIS GÈNES POURRAIENT MAÎTRISER LE DÉVELOPPEMENT RAPIDE DU SIDA
http://www.e-llico.com
Trois gènes paraissent jouer un rôle important dans la réponse, très variable, des individus aux premiers stades de l'infection par le VIH-sida, selon les travaux prometteurs d'une équipe internationale de chercheurs publiés jeudi dernier dans la revue Science. Ces chercheurs espèrent que cette découverte contribuera à la mise au point d'un vaccin qui dopera les effets protecteurs d'un ou de plusieurs de ces gènes en aidant le système immunitaire à combattre une infection. Un de ces trois gènes paraît particulièrement prometteur, soulignent ces scientifiques dont l'étude est publiée dans le numéro daté du 20 juillet. La capacité du système immunitaire à combattre le virus au début de l'infection est en rapport avec la vitesse à laquelle la maladie évoluera vers le sida. Certains gènes pourraient maîtriser le développement rapide de la maladie. "Ces résultats accroissent notre compréhension des facteurs génétiques qui contrôlent le virus du sida et pointe aussi l'accent vers de nouveaux mécanismes de contrôle", souligne le Dr David Goldstein de l'Institut des sciences du génome de l'Université Duke en Caroline du Nord (sud-est), un des auteurs de cette étude. Ces nouvelles analyses ont révélé que des patients avec certaines variations génétiques, appelées polymorphismes, dans des cellules-clés du système immunitaire contrôlent plus efficacement la prolifération du virus du sida.
http://www.e-llico.com

22/07/2007 CONFÉRENCE SUR LE SIDA : TRADUIRE EN RÉALITÉ LES PROGRÈS DE LA RECHERCHE
http://fr.news.yahoo.com
La conférence de la Société internationale du sida (IAS), qui réunit les experts mondiaux, s'est ouverte dimanche à Sydney avec un appel à faciliter l'accès dans les pays les moins nantis aux progrès réalisés par la recherche dans les traitements et la prévention. "La science nous a donné les outils pour prévenir et soigner le VIH de manière efficace... Le fait que nous n'ayons pas encore mis cela en pratique est un échec dont la communauté internationale devrait avoir honte", a déclaré le président de l'IAS, Pedro Cahn, en ouvrant la quatrième conférence de la société. L'IAS réunit onze mille experts dans le monde. Onze mille personnes sont chaque jour contaminés par le virus VIH du sida malgré les formidables progrès réalisés dans la connaissance et les soins depuis l'apparition de la maladie il y a un quart de siècle, a regretté le président. M. Cahn a souligné que, dans les pays à revenus faibles ou moyens, un tiers seulement des séropositifs recevaient des traitements efficaces. La proportion est encore plus faible pour l'accès aux préservatifs et aux seringues stériles. La conférence, qui s'achève mercredi, rassemble cinq milliers de délégués. Elle doit faire le point sur une nouvelle génération de médicaments contre le sida à la fois plus efficaces et qui ont moins d'effets secondaires que les anti-rétroviraux. La réunion doit aboutir à la signature d'une "Déclaration de Sydney" visant à faire pression sur les gouvernements et les donateurs afin que soient alloués à la recherche 10% supplémentaires des fonds consacrés à la lutte contre le sida. Cet effort supplémentaire vise à accroître l'efficacité des programmes de recherche. "Il nous faut plus de ressources et plus de resssources durables", a souligné le Français Michel Kazatchkine, directeur exécutif du Fonds mondial contre le sida, la malaria et la tuberculose. Partenariat public-privé, le Fonds a été fondé en 2002 et est basé à Genève. M. Kazatchkine a appelé à concrétiser les progrès réalisés ces dernières années. En 2001, seuls quelques centaines de milliers de séropositifs avaient accès aux anti-rétroviraux dans les pays en développement. Ils sont actuellement 2,2 millions, s'est-il félicité. "C'est bien au-delà de ce que la plupart de nous pensions possible", a-t-il déclaré. Le conseiller du gouvernement américain sur le sida, Anthony Fauci, a également loué les "progrès" réalisés dans les traitements antisida tout en soulignant qu'ils ne touchaient qu'une frange de la population. "Nous ne soignons encore qu'environ 28% des personnes qui ont besoin d'un traitement", a-t-il regretté. Quarante millions de personnes vivent dans le monde avec le virus du sida. Plus de 25 millions de malades sont morts.
http://fr.news.yahoo.com/afp/20070722/thl-australie-sante-sida-96993ab.html

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: semaine du 01/08/07   Ven 3 Aoû - 21:58

02/08/2007 FRANCHISES : LES SÉROPOSITIFS, DÉJÀ PRÉCARISÉS, PREMIÈRES VICTIMES SELON AIDES
http://www.e-llico.com/
Aides réagit à l'annonce du Président de la République sur les franchises médicales. "Avec l'affectation des économies réalisées à des plans de lutte contre le cancer, la maladie d'Alzheimer et les soins palliatifs, il est désormais établi que ce seront les malades qui paieront pour les malades" estime l'association. "C’est une rupture inacceptable dans les principes de solidarité qui unissent aujourd’hui l’ensemble des Français par la mutualisation des risques entre bien-portants et malades" explique Aides. Pour l'association de lutte contre le sida, "ces franchises vont particulièrement viser ceux dont la maladie, comme le sida ou les hépatites virales, nécessite de nombreux bilans et une surveillance rapprochée, impose le recours répété au médecin et aux technologies de soins, même pendant la phase asymptomatique. Pour eux, très vite dans l’année, le plafond de 50 € sera atteint". Aides souligne que les personnes atteintes de maladies graves, au long cours, seront plus fortement frappées par cette mesure, alors même que leurs revenus sont déjà affectés par la maladie. Au-delà de ces impacts matériels et financiers Aides se dit "choquée" de prétendre "responsabiliser" les personnes malades en augmentant le poids des frais de santé dans leur budget. Concrètement, l'annonce de l'exonération des "revenus modestes" limitée aux bénéficiaires de la CMU et de l’AME font que les personnes percevant l'AAH (allocation aux adultes handicapés), déjà considérées comme "trop riches" pour avoir droit à la CMU complémentaire, seront aussi avec 621€ de revenu par mois, "trop riches" pour être exonérées des franchises, explique Aides dans une réaction publiée le 1er août. Les franchises sont une mesure injuste, affectant surtout les personnes les plus malades et les moins fortunées, une mesure qui met à mal la solidarité nationale" conclut Aides.
http://www.e-llico.com/

03/08/2007 APPEL À UN PROGRAMME DE RECHERCHE GLOBAL SUR LE VIH/SIDA
http://www.tv5.org
L'Europe doit adopter de concert une réponse en termes de recherche au VIH/sida qui soit appropriée à l'ampleur du problème. Tel est le principal message d'un rapport sur la santé publié par le groupe EAGLES (Action européenne sur les sciences du vivant à l'échelle mondiale). Le VIH/sida est l'une des pandémies les plus destructives attestées dans l'histoire mondiale. Environ 39 millions de personnes ont été infectées par le VIH et 17 millions y ont succombé, en majorité dans des pays en développement. D'après les statistiques des Nations unies, aucun signe de recul du sida ne peut en outre être constaté et près de cinq millions de nouvelles infections sont recensées chaque année. Cette maladie constitue dès lors un enjeu substantiel pour la santé dans le monde. «À l'échelle mondiale, le volume de la recherche sur le VIH/sida est toutefois nettement disproportionné au regard des problèmes sanitaires, scientifiques, technologiques, sociaux et politiques sans précédents inhérents à cette maladie», déclare Ismail Serageldin, président d'EAGLES, un projet financé par l'UE qui vise à renforcer les réactions européennes aux défis mondiaux posés par les maladies liées à la pauvreté dans les pays en développement. Le rapport épingle la fragmentation excessive des réponses apportées jusqu'à présent à la pandémie dans la recherche européenne. Il souligne en outre un manque de connaissances parmi les politiques et les autres acteurs concernés en Europe quant aux délais et aux ressources nécessaires, par exemple, pour amener un nouveau concept d'un laboratoire universitaire à un essai clinique. Même les conseils de recherche et les associations caritatives de grande envergure hésitent face au montant des subventions requises pour couvrir ces activités. La Commission européenne elle-même se démène dans des contraintes financières considérables. «Sur le plan politique, elle est poussée par les États membres à soutenir des activités diversifiées et dynamiques dans le champ complet de la recherche sur le VIH/sida, mais elle ne reçoit pas de ressources suffisantes pour s'acquitter de cette tâche», commente le rapport. [... ]Pour obtenir un exemplaire du rapport, contacter l'équipe du projet EAGLES:http://www.efb-central.org/eagles/site
http://www.tv5.org/TV5Site/info/communiques-de-presse-article.php?NPID=FR190614


01/08/2007 AU QUÉBEC : RETOUR EN FORCE DE LA GONORRHÉE
http://cf.news.yahoo.com
Le nombre de cas de gonorrhée a augmenté de 38,8 % en 2006 par rapport à l'année précédente au Québec, montre un rapport de l'Institut national de santé publique. Pire encore: le taux de résistance au principal antibiotique, la ciprofloxacine, a atteint 30,2 % en 2006. En comparaison, il était de 6,9 % en 2004. La résistance de plus en plus importante est particulièrement remarquée chez les hommes de 20 à 49 ans. Ces données recueillies dans 103 laboratoires de microbiologie confirment la tendance à la hausse observée depuis 2001, où une nette diminution avait été notée pendant deux décennies. Les médecins estiment que la recrudescence actuelle de cette maladie est observable dans l'ensemble des infections transmises sexuellement, dont le VIH/sida. Pour cette raison, ajoute le Dr Thomas, il est important de ne pas baisser les bras et d'utiliser des mesures de protection comme le condom. La région la plus touchée est celle de Montréal, où les deux tiers des cas ont été diagnostiqués. Le nombre de cas déclarés dans cette région a augmenté de 32 % entre 2005 à 2006 seulement. Cependant, toute proportion gardée, le nombre de cas a augmenté de façon encore plus importante dans la région du Nunavik pour une population d'environ 11 000 habitants.
http://cf.news.yahoo.com/s/01082007/3/science-au-quebec-retour-en-force-de-la-gonorrhee.html

31/07/2007 MALGRÉ LES TRAITEMENTS, LE VIRUS DU SIDA RESTE TAPI DANS L'INTESTIN
http://www.lefigaro.fr
Des chercheurs français viennent de découvrir que le redoutable VIH se cache principalement dans les ganglions de la région intestinale. Malgré des progrès considérables dans la prise en charge de l'infection à VIH, la médecine reste incapable de guérir les patients infectés. Les médicaments ont considérablement amélioré la durée et la qualité de vie des patients. Mais ils échouent à éradiquer le virus. Le sida pour l'instant est une affection chronique, nécessitant un traitement à vie, parce que le virus reste tapi dans l'organisme malgré les médicaments. Quel est le réservoir principal de virus du sida (VIH) chez un malade infecté ? Une question capitale car jusqu'ici le virus réapparaît toujours dès l'arrêt des multithérapies les plus puissantes. Et ce même après des années de traitement et alors que la charge virale dans le sang reste indétectable. Des chercheurs français de l'Inserm et de l'Institut Pasteur annoncent avoir localisé le lieu où le VIH se cache dans l'organisme. Un nouveau réservoir a été découvert, apparemment le plus important, qui viendrait s'ajouter à d'autres sanctuaires comme la rate ou les ventricules du cerveau remplis de liquide céphalo-rachidien.
http://www.lefigaro.fr/sciences/20070731.FIG000000182_malgre_les_traitements_le_virus_du_sida_reste_tapi_dans_l_intestin.html

28/07/2007 ERIC DELAPORTE, UN CHERCHEUR À LA SOURCE DU MAL
http://www.lefigaro.fr
D'où provient le virus VIH-1, responsable de la pandémie la plus meurtrière du monde ? Plus de vingt ans après la découverte du virus du sida, c'est encore un chercheur français, Eric Delaporte, qui fournit la réponse. Lorsque le 20 mai 1983, la prestigieuse revue Science annonce la découverte du virus du sida par le professeur Luc Montagnier et son équipe, Eric Delaporte, jeune interne des hôpitaux de Paris dans un service de maladies infectieuses, traite ses premiers patients. Plus de vingt ans après, le 25 mai 2006, Science révèle enfin l'origine du mal. C'est un chimpanzé : Pan troglodytes troglodytes. L'épidémie la plus catastrophique que le monde ait connu - 65 millions de malades depuis 1981, 25 millions de morts - provient de ce petit animal qui mesure moins de un mètre, pèse de 35 à 60 kilos et vit sur la rive gauche de la rivière Sanaga, au sud du Cameroun. L'homme s'est infesté en le chassant et en le consommant. L'urbanisation dans cette région, les mouvements de population, la prostitution ont fait le reste. L'article est signé par le professeur Eric Delaporte de l'IRD (Institut de recherche et de développement) et de l'université de Montpellier et par son épouse, Martine Peeters. Six mois plus tard, en novembre 2006, second coup de théâtre. Eric Delaporte et Martine Peeters affirment, cette fois dans la revue Nature, que les gorilles vivant à l'état sauvage en Afrique centrale sont infectés par un virus cousin du virus humain le VIH-0, plus rare, mais également à l'origine de cas d'infection chez l'homme. La découverte est totalement inattendue : le gorille n'a pas de contact avec le chimpanzé !
http://www.lefigaro.fr/magazine/20070727.MAG000000415_un_chercheur_la_source_du_mal.html
26/07/2007 INFORMATION : AIDES ET ELCS PUBLIENT UN GUIDE SUR LES RESTRICTIONS À LA LIBRE CIRCULATION DES SÉROPOSITIFS
http://www.e-llico.com
Aides et Elus Locaux Contre le Sida (ELCS) publient un guide sur les restrictions à la liberté de circulation des séropositifs dans le monde. Une manière concrète de dénoncer un état de fait scandaleux qui prévoit dans la moitié des états membres de l’ONU. La liberté de circulation n'est pas une liberté partagée pour tous. Les séropositifs n'ont pas, dans ce domaine, les mêmes droits que les séronégatifs. Ainsi, dans près de la moitié des états membres de l’ONU, des mesures discriminatoires à l’encontre de la liberté de circulation des personnes touchées par le VIH/sida sont appliquées. Dans 13 pays dont les Etats-Unis et la Russie, les séropositifs sont soumis à une interdiction d’entrée sur le territoire national, même pour un court séjour touristique. Cette situation qui dure parfois depuis de très nombreuses années a été plusieurs fois condamnée par l’ONUSIDA. Les mesures restrictives prises par ces pays sont pourtant jugées inefficaces aussi bien sur le plan économique qu’au niveau de la protection de la santé publique. Cette situation amène un certain nombre de militants associatifs, soignants, chercheurs ou médias à se mobiliser.
http://www.e-llico.com

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: semaine du 10/08/07   Ven 10 Aoû - 19:55

08/08/2007 DES CHERCHEURS ONT DÉCOUVERT UN NOUVEAU TEST DU CANCER DU FOIE
http://fr.news.yahoo.com
Un simple test sanguin permet de dépister le cancer du foie à un stade précoce et d'établir un diagnostic plus précis pour cette maladie, ont annoncé des scientifiques.Selon eux, les méthodes actuelles ne sont pas aussi précises que ce nouveau test, qui permet de déterminer si une tumeur se trouve à un stade précoce ou terminal, et offre de meilleures chances de survie au patient.Ces recherches ont été menées par une équipe de scientifiques de l'Institut flamand de biotechnologies de l'université de Gand, en Belgique."Quand on a un cancer du foie, on ne présente pas de symptômes dans les premiers stades", a déclaré Chitty Chen, responsable des recherches, jointe par téléphone. "Quand les symptômes apparaissent, le foie ne fonctionne déjà plus correctement et il est souvent trop tard pour les traitements."Le cancer du foie tue chaque année 700.000 personnes, surtout en Afrique et en Asie, où la prévalence de l'hépatite, qui peut entraîner le cancer du foie, est élevée.Le test sanguin mis au point examine les sucres fixés aux protéines. Ces sucres sont modifiés dans le cas d'un cancer du foie. La quantité de deux types de sucres en particulier permet aux médecins de déterminer la taille de la tumeur.Combinée au test AFP (alpha-fetoprotéine), cette nouvelle méthode est plus précise et permettrait des traitements plus précoces, a estimé Chen.
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20070808/tsc-sante-cancer-011ccfa.html


08/08/2007 ART PROTECTS : 500 ARTISTES SE MOBILISENT POUR LA LUTTE CONTRE LE SIDA
http://citegay.fr/actualites.htm
Art Protects : un événement original donnant à l'art contemporain une dimension solidaire. L'occasion pour les connaisseurs, et les autres, d'acquérir des oeuvres d'artistes reconnus à prix abordable et de témoigner de leur solidarité envers les personnes touchées par le VIH/sida.Près de 500 artistes manifestent leur soutien à la lutte contre le sida en offrant une oeuvre destinée à cette vente de solidarité.La galerie Yvon Lambert met à disposition ses lieux pour une vente d'oeuvres d'art au profit de AIDES. Les oeuvres seront exposées sous forme de fresque murale dans le premier espace de la galerie. De format carte postale, elles seront chacune vendue 100? au profit de AIDES. Une des originalités de cet événement réside dans le fait que les oeuvres seront signées au verso. Si la liste des artistes participants sera affichée dans l'espace, les acquéreurs ne sauront qu' après l'achat quel artiste a réalisé l'oeuvre qu'ils ont choisie. Ainsi tout en se faisant plaisir, chacun contribuera à un acte de solidarité.La vente aura lieu samedi 8 et dimanche 9 septembre 2007 à la galerie Yvon Lambert - 108, rue Vieille du Temple - 75003 PARISGALERIE YVON LAMBERTFondée en 1966 à Paris, la galerie Yvon Lambert est située dans le quartier du Marais, rue Vieille du Temple. La galerie Yvon Lambert représente des artistes contemporains en mettant plus particulièrement l'accent sur l'art minimal et conceptuel. Elle poursuit ainsi sa collaboration avec les artistes historiques de ces mouvements et soutient également une jeune génération d'artistes.La galerie perpétue son engagement de représentation et de soutien aux travaux les plus innovants de notre époque, comme elle l'a démontré tout au long de son histoire.AIDESFondée en 1984, reconnue d'Utilité Publique en 1990, AIDES est la principale association européenne de lutte contre le sida. La capacité budgétaire des pouvoirs publics pour lutter contre le sida en France n'est pas suffisante pour répondre aux enjeux d'une épidémie qui compte 7000 nouveaux diagnostics de séropositivité chaque année (source Invs - Institut national de veille sanitaire). La générosité individuelle est donc essentielle pour que AIDES continue à informer le plus largement possible le public, sensibiliser les plus jeunes, soutenir les personnes malades et innover pour s'adapter à l'évolution rapide de cette épidémie.
http://citegay.fr/actualites.htm



07/08/2007 LE FDA DONNE SON FEU VERT À UN NOUVEAU MÉDICAMENT ANTI-VIH
http://fr.news.yahoo.com
La Food and Drug Administration (FDA), agence sanitaire américaine, a donné son feu vert lundi à un nouveau médicament anti-VIH, tout en reconnaissant qu'il s'adressait aux patients n'ayant pas d'autre option en raison de ses possibles effets à long terme. Le Selzentry du géant pharmaceutique Pfizer -qui deviendra le Celsentri hors des Etats-Unis- est le premier médicament à bloquer le récepteur CCR5, porte que le virus du SIDA force souvent pour pénétrer les globules blancs. Pfizer a précisé que son nouveau produit, qui répond au nom chimique de maraviroc, serait disponible le mois prochain. On ignore en revanche quel sera son prix. Sa commercialisation marque le premier lancement d'un médicament anti-VIH de nouvelle génération depuis 2003, année au cours de laquelle la FDA avait approuvé un "inhibiteur de fusion" injectable, agent capable de bloquer une phase ultérieure de l'infection. La FDA a approuvé le Selzentry après être parvenu à la conclusion que certains patients difficiles à soigner avaient besoin de cette possibilité. L'agence a cependant demandé à Pfizer de mener des recherches complémentaires afin d'évaluer les effets secondaires de la nouvelle molécule. Pour les patients concernés, dont le virus développe des résistances aux traitements existants, les avantages du Selzentry "contrebalancent largement les risques", a assuré le Dr Debra Birnkrant, responsable du département VIH à la FDA. "Cela ne signifie toutefois pas qu'il n'existe pas de risques", a-t-elle nuancé. Parmi les effets indésirables figurent de graves dommages au foie, ainsi que des problèmes cardio-vasculaires et des affections respiratoires.
http://fr.news.yahoo.com/ap/20070806/thl-medecine-usa-sida-medicament-aa61a25.html
07/08/2007 SIDA : BRUXELLES SUSPEND L'AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ DU VIRACEPT
http://fr.news.yahoo.com
Après le retrait il y a deux mois en Europe de tous les lots de Viracept, un traitement contre le sida produit par le groupe pharmaceutique suisse Roche, la Commission européenne a suspendu mardi l'autorisation de mise sur le marché de ce médicament. Cette suspension n'est pas une surprise car le 21 juin, l'Agence européenne du médicament (EMEA), dont le siège est à Londres, avait émis une recommandation en ce sens. Elle craignait en effet que le Viracept n'ait des effets indésirables sur les patients. Commercialisé depuis 1998, le Viracept est utilisé en association avec d’autres médicaments antirétroviraux pour traiter les adultes, les adolescents et les enfants de plus de 3 ans contaminés par le virus du sida. Alerté par "l'odeur bizarre" de certains comprimés, Roche avait retiré ce médicament antirétroviral du marché européen dès le début du mois de juin. Après des analyses, il avait constaté une impureté chimique, identifiée comme étant de l'éthyl mésilate ou EMS, une substance toxique pour l'homme. Bien que Roche considère que les risques pour les patients sous Viracept est minime, il effectue actuellement des recherches pour en savoir plus. La suspension décidée mardi ne pourra être levée que par une autre décision de la Commission, après évaluation de nouvelles données de l'Agence européenne du médicament.
http://fr.news.yahoo.com/afp/20070807/thl-ue-sante-pharmacie-sida-96993ab.html



07/08/2007 POLÉMIQUE SUR LES BREVETS DE MÉDICAMENTS : LA JUSTICE INDIENNE DÉBOUTE NOVARTIS
http://www.lemonde.fr
a Haute cour de justice de Chennai (Inde) a débouté, lundi 6 août, le laboratoire suisse Novartis de son action visant à remettre en cause la loi indienne sur les brevets. Introduite en janvier 2005, cette loi avait pour but de mettre la législation indienne en conformité avec les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle protège mieux la propriété intellectuelle, mais comporte une clause que Novartis attaquait. En janvier 2006, l'Inde avait refusé d'accorder à Novartis un brevet sur une formule chimique modifiée de l'anticancéreux Glivec, dont la molécule originale est tombée dans le domaine public. Les autorités indiennes invoquaient l'article 3d de la loi sur les brevets qui dispose que seule est brevetable une molécule nou velle et innovante, et non le dérivé d'une molécule existante. Novartis avait alors engagé une action en justice devant la Haute Cour de justice de Chennai. Novartis estime justifié de protéger par un brevet une forme améliorée, car mieux absorbée, de son médicament. Des associations humanitaires se sont mobilisées contre l'action en justice de Novartis. Médecins sans frontières (MSF) a lancé une pétition qui a été signée par plus de 400000 personnes dans le monde, parmi lesquelles l'archevêque sud-africain et prix Nobel de la paix Desmond Tutu ou le professeur Michel Kazatchkine, directeur général du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme. "Une victoire du laboratoire pharmaceutique créerait une situation d'apartheid sanitaire", avertissait MSF, qui soulignait la place occupée par les médicaments génériques indiens dans les pays en développement.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-942497,0.html?xtor=RSS-3208

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sidaweb news semaine du 26/07/07   

Revenir en haut Aller en bas
 
sidaweb news semaine du 26/07/07
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pardonner 70 fois 7 fois (Mardi 3ème semaine du Carême)
» Planifiez vous vos repas pour la semaine ?
» Grammaire semaine 5 (les déterminants)
» mon fils a les selles molles depuis une semaine !
» prière pour sauver les AMES DU PURGATOIRE en cette semaine s

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: