sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 franchises médicales...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: franchises médicales...   Mar 31 Juil - 22:02

D’accord sur les objectifs, pas sur les moyens.



Plusieurs membres de l’opposition et personnalités de la société civile ont sévèrement critiqué les mesures annoncées ce mardi par Nicolas Sarkozy en matière de santé. Le président de la République était à Dax (Landes) pour une visite consacrée aux questions de la dépendance due à l'âge ou à la maladie, et de la solidarité intergénérationnelle.

Principale annonce visée: la mise en œuvre de trois franchises médicales. A partir de l’an prochain, les patients pourraient avoir à payer, 50 centimes d’euros sur chaque boîte de médicament, 50 centimes sur chaque acte paramédical et deux euros sur chaque recours au transport sanitaire, jusqu’à un plafond de 50 euros par an. Les familles les plus modestes devraient être exemptées mais on ne connaît pas ecnore le seuil. Ces trois franchises viennent s'ajouter au forfait d'un euro sur chaque consultation ou acte médical déjà à la charge des assurés sociaux depuis 2004.

«Un renversement de notre modèle de solidarité»


Le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), qui regroupe des associations de malades et des familles de malades, dénonce «la poursuite d’un renversement déjà amorcé dans notre modèle de solidarité». «Les malades trinquent pour les malades (…), car les bien portants ne consomment pas de médicaments, ni de transports médicalisés, ni d’actes paramédicaux», affirme le collectif qui prédit que «dans dix ans, l’assurance maladie remboursera péniblement 50% au lieu de 75% faute d’avoir réfléchi à temps à des solutions pérennes de financement de notre système de santé».

L’avenir du système de solidarité inquiète aussi le Parti socialiste. Le président PS du conseil général des Landes, Henri Emmanuelli, indique que les mesures annoncées «ne rapportent qu’1 milliard d’euros alors que le déficit sera de 6,5 milliards d’euros qui s’ajoutent aux 60 milliards de déficit accumulés sur les cinq années précédentes». Surtout, le président de la République a déclaré que les fonds dégagés serviraient à financer la lutte contre la maladie d’Alzheimer et le cancer. ( les maladies "propres".. et le vih ?)

Appel à la mobilisation à la rentrée

Pour le PS, le gouvernement «utilise la compassion en direction des malades du cancer ou d’Alzheimer pour justifier une mesure impopulaire destinée à combler pour partie les conséquences de la politique de la droite en matière de protection sociale. Les socialistes mettent ainsi en parallèle les «13 milliards de cadeaux fiscaux» votés en juillet «pour une poignée de privilégiés».

Un collectif réunissant des professionnels de la santé, des partis politiques, des syndicats et des associations (médecins urgentistes de l'Amuhf, Attac, FSU, CGT affaires sociales, PS, PCF...) avait déjà appelé la semaine dernière à une mobilisation le 29 septembre contre cette promesse de campagne de Nicolas Sarkozy.

Plusieurs acteurs de la santé, parmi lesquels les médecins et écrivains Christian Lehmann et Martin Winckler, ont également lancé une pétition, qui a recueilli à ce jour plus de 52.000 signatures, indiquent-ils sur leur site

Des réserves se sont exprimées au sein du gouvernement même, Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives, ayant proposé, pour atténuer les injustices qui pourraient en découler, la création d'un «bouclier sanitaire» qui permettrait que les sommes restant à la charge du patient ne puissent dépasser de 3 à 5% de son revenu brut.

Jean-Pierre Muller AFP ¦ Nicolas Sarkozy a annoncé mardi à Dax la mise en place d'une franchise pour les dépenses de santé visant à financer la recherche sur le cancer, les soins palliatifs et le plan Alzheimer, qui devrait être lancé avant la fin 2007.

20Minutes.fr, Avec AFP
éditions du 31/07/2007 - 19h12

dernière mise à jour : 31/07/2007 - 19h12



Evil or Very Mad

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer


Dernière édition par le Dim 11 Nov - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabie



Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 59
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Mer 1 Aoû - 2:52

Hello,

Le texte ci-dessus n'est pas une surprise, loin s'en faut.

Les Evil or Very Mad sont peut-être là certes, mais...

Allez zou, les français l'ont voulu, ils l'ont.



Bien à vous bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thierry



Masculin
Nombre de messages : 350
Age : 51
Localisation : Clichy
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : Divorcé
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Mer 1 Aoû - 23:56

Bonsoir,

C'est vrai que cela est dur, je n'ai pas voté Sarko, mais n'y avait-il pas trop d'abus, on ne va pas chez le médecin comme au supermarché avec sa liste de commissions, peut etre que si chacun avait fait un peu, les abus auraient sans doute été plus limités.

De toute facon, au maximum, pour ceux que n'entreraient pas dans les critéres, le plafond maximum serait de 50€ par an, si cela peut permettre a tout un chacun d'avoir la meme qualité d'accés aux soins, pourquoi pas.

Les traitements pour les affections lourdes sont trés couteux, le systéme de santé francais est un des meilleur au monde, les gens vivent de plus en plus vieux, les traitements pour les grosses pathologies sont de plus en plus performants, alors, peut etre que si l'on veut garder cette qualité de soins et de prise en charge, et quand on le peut encore financiérement si l'on travaille avec un salaire correct, c'est peut etre pas une si mauvaise solution.

Le "trou" de la sécu, ca fait des années que l'on en parle, tous les gouvernements successifs ont fait la politique de l'autruche, on peut au moins accorder a sarko le fait d'essayer de faire bouger les choses ...

Par contre, il aurait du revaloriser l'AAH pour ceux qui ne peuvent plus travailler au moins a hauteur du smic pour permettre de vivre dans la dignité.

Je pense à tous ceux qui n'ont plus ou pas de famille et qui doivent se débattre avec a peu prés 700€ par mois dans le meilleur des cas, ca doit pas etre facile.

Chaque malade a droit au respect de sa dignité, et moi perso, tant que je pourrai, si je peux donner un coup de pouce financier, je le ferais.

Voilà, c'est un sujet qui se discute, mais on a trop pris le plis de l'assistanat en France, le transport a l'hopital en ambulance par exemple devrait etre uniquement remboursé aux personnes dans l'incapacité de se déplacer, pour les autres ont peut se faire rembourser le train ou les transports, ca coute moins cher.

La Sécu, c'est ce qui permet à nous autres atteints de pathologies graves de vivre, sans cela, sans les prises en charge en ALD, nous ne pourrions sans doute pas nous payer les traitements, nous avons cette chance en France, c'est un privilége, meme si tout n'est pas parfait...

Je ne suis pas partizan de Sarko, mais il faut bien trouver des solutions pour conserver des qualités de soins optimum, ce serait bien que chacun exprime son point de vue à ce sujet ...

Amicalement
Thierry

**Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta vie..à méditer**bye bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: franchises médicales...   Jeu 2 Aoû - 1:24

ne vas t'on pas vers une politique de santé à l'américaine argent = santé connaissant les penchant d'adoration de notre dirigeant élu recemment personnellement cela m'inquiéte un temps soit peu je connais deja des personnes malades qui ne peuvent meme pas se permettre de s'octroyer une mutuelle alors ce genre de systéme ne deviendra t'il pas dangereux ...
affaire à suivre
Revenir en haut Aller en bas
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Jeu 2 Aoû - 7:29

Je suis d'accord avec toi sur les grands principes thierry, Alzheimer est un véritable fléau qui va croissant et pour lequel il faut trouver des solutions non je ne critique pas l'idée mais la méthode.
Ce qui me derange c'est que ces "franchises-ponctions" ne seront demandées, non pas à chaque français comme ça devrait lêtre mais uniquement aux gens qui ont déja des maladies puisque médicamentés, puisque besoin de consulter, de prendre des transports médicaux etc...et c'est ça qui est profondément injuste!
Personne ne va chez le médecin ou faire des examens par plaisir que je sache, je ne crois pas que nous vivons avec une majorité de profiteurs même si ça semble être le modus operandi de sarko , même si les abus existent et que la dessus il faudrait une vigilance accrue de la sécu, la généralisation est trop facile.
Pour ce qui est des transports ils ne sont déja remboursés qu'aux personnes qui justifient un état de santé les nécessitant.
Certes il faut des mesures restrictives pour arrêter le flot de fric que déverse la sécu à des fins souvent peu sanitaires ( lipposuccions, thalassos , arrets de travail multiples pour des causes ridicules bref ce genre de conneries) et pour les grandes causes la coopération financière de chaque citoyen peut être une solution mais pas uniquement de chaque citoyen déja en difficulté coté santé ...
Je crois que les medecins devraient aussi être sollicités par le gouvernement , en tout cas alertés sur les prescriptions d'arrets à répétition "arrangeants" qui coutent tres cher, je connais une femme en arrêt depuis 2 ans et je cherche encore pourquoi ... réduire les ordos et le remboursement des médocs de "confort" qui prescrivent tout et nimporte quoi pour justifier le prix d'une visite.
Sans compter que ces franchises ne seront à priori pas faites au prorata des salaires ou des revenus ce qui devrait être le cas dans un "monde juste "...Shocked

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer


Dernière édition par le Ven 3 Aoû - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calimero

avatar

Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 51
Localisation : Lutèce
sexualité : hétérosexuel
célib. ou en couple ? : seul dans son poulailler
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Jeu 2 Aoû - 9:31

Les franchises annoncées sont pour l’instant modestes et je
doute qu’elle mettent en péril les budgets même des plus pauvres d’entre nous.


Il n’est d’ailleurs pas impossible que ces franchises soient
même trop faibles pour avoir un impact sensible sur les consommations de santé.


Question importante : les traitements et soins pris en
charge à 100% sont-ils épargnés par ce système ?


Pour ma part je serais à priori pour un système de
franchises
qui, en empêchant une prise en charge à 100% via le jeu des
complémentaires santé, limite le risque de voir certaines personnes
plus ou
moins hypocondriaques abuser ici ou là du système de soins. A ce problème de
personnes hypocondriaque s’ajoute celui de celles faisant commerce des
traitements qu’elles obtiennent gratuitement. Maintenant je n’ai aucune idée de
l’importance ou de la modestie de ces phénomènes nuisibles et je me demande si
il est vraiment possible de disserter sur la pertinence de ces franchises sans
avoir accès aux statistiques permettant d’évaluer la place prise par les abus.


Si j’optais pour les franchises je serais également pour le
fait que celles-ci tiennent en partie compte des ressources de la personne avec
un système de tranches de revenus simple mais qui néanmoins atténue le problème
d’effet de seuil que l’on rencontre trop souvent en France (le triste phénomène
qui fait qu’il peut être parfois plus intéressant d’être « pauvre »
que « presque pauvre »).


Je serais d’ailleurs partisan que ceux qui bénéficient de la
CMU paient également cette franchise.


Oui si cette franchise a pour objectif de ponctionner
surtout ceux qui sont dans une logique de surconsommation de soins et
traitements. Non si l’objectif n’est que de faire des économies sur le dos des
malades en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiana

avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 48
Localisation : Cote d'Uzur
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : avec un magicien ;-)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Jeu 2 Aoû - 17:38

C'est sûr qu'il fallait trouver une solution à ce problème de sécu. Je regrette aussi comme Maya que la Franchise ne tienne pas compte des salaires. Je crainds que les plus démunis ne se soignent plus et que finalement cela coute encore plus cher à la sécu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: petition aides   Mer 19 Sep - 21:43

« FRANCHISE » SUR LES SOINS : L’ASSURANCE MALADIE SOLIDAIRE EN DANGER


En matière d’assurance maladie l’UMP et Nicolas Sarkozy ont une idée fixe : l’augmentation des dépenses de santé, ce serait d’abord et avant tout la faute des patients. Il faudrait donc les « responsabiliser », c’est à dire les pénaliser financièrement pour « qu’ils consomment moins », ou, au minimum, pour que « la Sécu rembourse de moins en moins ».
Déremboursements incohérents, augmentation du « ticket modérateur » sur des soins courants, généralisation des dépassements tarifaires pour les médecins spécialistes, invention du forfait de 1€ par acte de soins ou de biologie, du forfait de 18 euros sur les actes supérieurs à 91€, l’actuelle majorité a multiplié les atteintes à la prise en charge solidaire des soins. Mais si elle a augmenté le reste à la charge des patients, le déficit de l’assurance maladie n’en a pas été comblé pour autant.
Aujourd’hui Nicolas Sarkozy va plus loin, beaucoup plus loin, en annonçant que s’il est élu il mettra en place une « FRANCHISE » c'est-à-dire un seuil annuel de dépenses en dessous duquel l’assurance maladie ne remboursera rien. Rien du tout. Franchise qui, pour mieux jouer son rôle de dissuasion de la consommation, ne sera pas remboursable par les assurances complémentaires, au moins dans un premier temps.
Nous, professionnels de santé, acteurs du monde associatif ou médico-social, universitaires, représentants des usagers et/ou usagers du système de santé dénonçons les RISQUES MAJEURS D’UNE TELLE FRANCHISE :
Franchise = Régression sociale : Dans son principe même une franchise d’un montant identique pour tous « pèsera » différemment selon les revenus. C’est la fin d’un système d’assurance maladie solidaire dans lequel chacun cotise selon son revenu et qui protège, équitablement, les individus en bonne santé et les malades. On quitte la logique de la solidarité pour celle de l’assurance privée.
Franchise = Menace sur l’accès aux soins des plus modestes :Dans une France où vivent plus de 3 millions de chômeurs et 7 millions de « travailleurs pauvres », 100 € de soins de santé non remboursés ce n’est pas rien… Et ce sont eux qui seront les premières victimes de la franchise si jamais elle voit le jour. La franchise, c’est la remise en cause de ce progrès social et sanitaire évident qu’avait été la création de la CMU.
Franchise = Menace sur l’accès aux soins primaires et la santé publique : Pour les « gros consommateurs », c'est-à-dire les patients atteints de maladies lourdes, il n’y aura pas le choix : il faudra payer. Mais au-dessus du montant de la franchise, ce sera sinon gratuit du moins «comme avant ».
La cible de cette mesure ce sont surtout les petits ou moyens consommateurs qu’il faut dissuader de se faire soigner pour des maladies apparemment moins sévères (celles qui, non soignées, peuvent justement s’aggraver) et bien évidemment pour les actes de prévention que l’on croit toujours pouvoir « reporter » à plus tard. L’inverse d’une politique cohérente de santé publique.
Franchise = Remise en cause du « tiers payant » : Les professionnels de santé ne pouvant savoir si le montant de la franchise a, ou non, déjà été acquitté, les patients devront systématiquement faire intégralement « l’avance de frais ». Ce qui constituerait un obstacle supplémentaire à l’accès aux soins des plus modestes.
Franchise = Porte ouverte à l’escalade : Nicolas Sarkozy ne s’en est pas caché, cette franchise sera « modulable » c'est-à-direque « si les dépenses augmentent et si le déficit augmente on pourrait augmenter le montant », et comme les dépenses augmenteront, inéluctablement, la franchise augmentera, non moins inéluctablement, et avec elle augmentera la gravité de ses effets pervers.
Nous refusons l’instauration d’une telle « FRANCHISE», socialement injuste, économiquement inefficace et dangereuse pour la santé publique.
Rejoignez-nous afin d’exiger une clarification de leur position face à cette menace inacceptable sur l’accès aux soins en France.

signer la pétition :
http://www.appelcontrelafranchise.org/signer.php

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Mar 25 Sep - 6:45

Les franchises seraient
appliquées dès le 1er janvier


Elles concernent les médicaments (50 centimes par boîte), les actes paramédicaux (50 centimes) et les transports sanitaires (2 euros). Autre point du plan: une augmentation de la contribution sur les préretraites d'entreprises.


Les ministres Roselyne Bachelot (Santé), Eric Woerth (Comptes
publics) et Xavier Bertrand (Famille), ont présenté lundi 24 janvier le premier Projet de loi de financement de la sécurité sociale de la mandature, celui de 2008.
Ce PLFSS vise à ramener le déficit du régime général (salariés) à 8,9 milliards d'euros, au lieu de 12,7 mds EUR sans mesures correctrices, selon eux, prévoyant notamment l'instauration de franchises médicales, "applicables au 1er janvier 2008".
Ces franchises sur les médicaments (50 centimes par boîte), les actes paramédicaux (50 centimes) et les transports sanitaires (2 euros), une des mesures les plus impopulaires du programme de Nicolas Sarkozy, devraient à elles seules rapporter 850 millions d'euros, qui seront consacrés à la lutte contre le cancer et la maladie d'Alzheimer, a promis le chef de l'Etat.
Le projet de loi, débattu à l'automne au Parlement, prévoit au total environ 2 milliards d'euros de recettes nouvelles en 2008 pour la "Sécu".
Une taxation anticipée sur les dividendes devrait rapporter 1,3 milliard d'euros, dont 870 millions pour le régime général de la Sécu.

"Expérimentation" sur les modes de rémunération des médecins

La taxe de 1% sur le chiffre d'affaires des laboratoires pharmaceutiques, qui rapporte 100 millions d'euros par an, est par ailleurs prolongée.
Pour favoriser l'emploi des seniors et redresser la branche vieillesse de la Sécu, le gouvernement a par ailleurs décidé une augmentation de la contribution sur les préretraites d'entreprises, qui passera de 24,15% à 50% et rapportera 80 millions d'euros. De même, une "contribution" sur les indemnités de mise à la retraite d'office avant 65 ans par l'employeur devrait rapporter 300 millions d'euros.
Concernant les médecins, le gouvernement lance une "expérimentation" sur cinq ans de modes de rémunération alternatifs (forfaits, etc.) au paiement à l'acte.
Praticiens et assurance maladie vont également entamer des discussions sur "les voies et les moyens à définir pour limiter l'installation de nouveaux professionnels de santé dans les zones où ils sont déjà nombreux", dans le Sud de la France et les grandes villes.
Quant aux hôpitaux, ils seront à compter de 2008 intégralement financés en fonction de leur activité.
Le montant de l'aide à la garde d'enfant par une assistante maternelle est revalorisé de 50 euros, pour atteindre 425 euros par mois, pour les familles les plus défavorisées.

source : NOUVELOBS.COM | 24.09.2007 | 20:59


* Pour éviter le pire, Nicolas Sarkozy doit recevoir directement les
associations de lutte contre le sida
Ce vendredi 21 septembre, à moins d'une semaine de la conférence sur le
Fond Mondial Sida qui se tient les 25 et 26 septembre prochains à
Berlin, Act Up-Paris appelle à nouveau sans relâche les bureaux de
l'Elysée pour obtenir un rendez-vous avec Nicolas Sarkozy.
Lire la suite : http://www.actupparis.org/article3149.html

* Nicolas Sarkozy n'a pas de politique de santé
Non content de vouloir, avec les franchises, faire payer les malades
pour les malades, Nicolas Sarkozy envisage aujourd'hui de restreindre
les soins pris en charge à 100% pour les malades atteints de maladies
graves, comme le sida. Ainsi, dans son discours de ce mardi sur la
stratégie sociale, il dénonce un « dérapage » des dépenses consacrées
aux affections longues durées (ALD) et demande à sa ministre de la Santé
de limiter l'exonération du ticket modérateur des malades en ALD.
Lire la suite : http://www.actupparis.org/article3145.html


--
SOURCE / Act Up Infos, la lettre électronique d'Act Up-Paris.

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Sam 29 Sep - 9:21

Franchises médicales :
journée de mobilisation


Un collectif appelle à des rassemblements dans une cinquantaine de villes contre l'instauration de franchises médicales à la charge des patients.






Un collectif composé de professionnels de la santé, partis, syndicats et associations appelle à des manifestations, samedi 29 septembre, dans une cinquantaine de villes contre l'instauration de franchises médicales à la charge des patients, qui risquent de "faire augmenter les dépenses" de santé.
"Ces franchises feront payer en premier lieu les patients les plus malades. C'est injuste socialement, médicalement dangereux car ça va reculer leur accès aux soins, et économiquement inefficace comme l'a été le forfait d'un euro sur les consultations", selon le médecin généraliste Christian Lehman, initiateur d'une pétition sur le sujet signée par "près de 56.000 personnes".

"Une augmentation des dépenses"

"Partout dans le monde où l'on a fait des franchises, ça a abouti à une augmentation des dépenses", a souligné au cours de la même conférence de presse le président de l'Union des familles laïques (Ufal), Bernard Teper, un autre membre du collectif, dont font partie aussi l'Amuf (médecins urgentistes), Attac France, la FSU ou le PCF.
"Lorsqu'on empêche un certain nombre de personnes d'aller aux soins, elles n'y vont que quand leur pathologie s'est développée et ça coûte plus cher à la Sécurité sociale. Il y a une sorte de dogmatisme consistant à croire qu'avec les franchises on diminue le déficit. En réalité, à moyen terme ça créera un déficit supplémentaire", a-t-il ajouté.
Bernard Teper a précise que le collectif prévoit des rassemblements samedi dans "une cinquantaine de villes", dont Paris, Lille, Strasbourg, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nice ou Brest. Il doit annoncer ensuite de nouvelles actions en octobre.
De leur côté, la CGT, l'association Andeva (victimes de l'amiante) et la Fnath (accidentés de la vie, handicapés) appellent à manifester le 13 octobre pour de meilleures conditions de travail et contre les franchises.
NOUVELOBS.COM | 29.09.2007 | 07:48

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Dim 11 Nov - 23:03

Pour information, Act Up-Paris et Aides ont fait paraître dans le quotidien
Le Monde (édition du 11-12 novembre 2007) une tribune contre les franchises médicales.

Sommes-nous coupables d¹être malades ?

Depuis plusieurs mois AIDES et Act Up-Paris sont mobilisées fortement contre
les franchises médicales voulues par le président de la République.

Ces franchises sont injustes, parce qu¹elles augmenteraient considérablement
le coût de l¹accès aux soins. Ceci est insupportable pour les personnes
précarisées, notamment les 25 % de séropositifs qui perçoivent l¹Allocation
aux adultes handicapés (621 euros par mois) et qui vivent ainsi sous le
seuil de pauvreté.

Ces franchises sont dangereuses, parce qu¹elles conduiraient inévitablement
un grand nombre de nos concitoyens à repousser des soins pourtant
nécessaires. Les conséquences seraient dramatiques en terme de santé
publique.

Ces franchises sont inacceptables, parce qu¹elles elles tendent à
culpabiliser les malades dans leur accès aux soins. Les malades payent déjà
beaucoup pour accéder aux soins. Le reste à charge d¹une personne
séropositive est ainsi en moyenne de plus de 400 euros par an. Avec les
franchises, cette charge financière va s¹aggraver. Plus on sera malade, plus
on paiera. C¹est inacceptable. C¹est ce qu¹ont tenu à affirmer les milliers
de personnes qui, en quelques jours, ont signé la pétition de AIDES. En
dépit des oppositions marquées et du manque d¹enthousiasme des députés de la
majorité présents, les franchises ont été adoptées par 44 voix contre 27,
dans la nuit du 26 au 27 octobre, à l¹Assemblée nationale. Cette mesure n¹a
fait l¹objet d¹aucune discussion avec les associations de personnes malades..
Elle paraît d¹autant plus prématurée que le président de la République et la
ministre de la Santé annoncent un grand débat sur la participation des
assurés aux dépenses de santé qui doit aboutir à un texte législatif au
printemps 2008. Le Projet de loi de financement de la sécurité sociale
(PLFSS) sera examiné par les sénateurs et sénatrices à partir du lundi 12
novembre. Il appartient à ces derniers de supprimer du PLFSS l¹article 35
qui introduit les franchises. Nous voulons croire en la sagesse des
sénateurs pour invalider cette disposition inique.

Les présidents de plusieurs associations de malades (sida, cancer, sclérose
en plaques...) convient les sénateurs à une rencontre au Sénat, ouverte aux
journalistes, pour les informer des conséquences de cette disposition sur
les personnes atteintes de pathologies chroniques.

LUNDI 12 NOVEMBRE 2007 à 11 heures, salle René Coty.

Mmes, Mrs les sénateurs, sommes-nous coupables d¹être malades ?


_______________________________________________
Actualites mailing list Actions Traitements
Actualites@actions-traitements.org
http://lists.actions-traitements.org/mailman/listinfo/actualites

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: franchises médicales...   Lun 12 Nov - 9:12

abhérent et écoeurant on va vers le systéme américain seul ceux qui auront les moyens auront les meilleur soins "paie ou créve" connaissant la fascination de notre cher président pour les états unis je sais pas pour vous mais moi je m'inquiéte de plus en plus ......
Revenir en haut Aller en bas
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Lun 12 Nov - 22:17

Franchises médicales : Des militants arrêtés pour avoir dénoncé le discours de la ministre de la santé



Aujourd'hui samedi 10 novembre 2007, une vingtaine de militantEs de l'association de malades du sida Act Up-Paris ont zappé le ministère de la Santé . Ils protestent contre l'instauration des franchises médicales prévues par le Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2008, dont la discussion débutera le lundi 12 novembre au Sénat.



Des photos sont disponibles ici .



Aux cris de : « franchises médicales, Bachelot coupable » et « malades précaires, malades en colère », les militants d'Act Up-Paris ont maculé de sang l'entrée du ministère avant d'être interpellés par la police. Les passants du quartier se sont intéressés au thème de l'action, une personne a déclaré : « c'est dommage qu'ils soient si peu nombreux, on devrait tous se mobiliser contre ça ». Tous les militants ont été emmenés sans ménagement dans les commissariats des environs où ils sont retenus depuis plusieurs heures. le ministère de la santé ruisselle du sang des malades



Par cette action les malades entendaient exprimer leur colère quant aux mensonges proférés par Roselyne Bachelot-Narquin en séance à l'assemblée nationale vendredi 26 et samedi 27 octobre.

La ministre de la santé a prétendu, vendredi, au cours du débat parlementaire, qu'elle n'avait jamais déclaré : « Qui ne peut pas payer 4 euros par mois ? ».
Roselyne Bachelot-Narquin a par ailleurs affirmé que les victimes ou malades de guerre seraient « bien entendu » exonéréEs des franchises médicales. Ce qui est parfaitement faux.

Les franchises pénaliseront les plus malades et les plus précaires d'entre-elles/eux notamment les 25% de personnes séropositives qui ne disposent que d'une Allocation Adulte Handicapé, 622 euros par mois pour vivre et se soigner. L'entêtement de la ministre sur l'impact de cette mesure injuste pour les malades est intolérable. La morgue et le cynisme exprimés par la prétendue « ministre de la santé » dans son refus d'entendre les revendications légitimes des malades et son rejet de l'ensemble des amendements déposés pour limiter l'impact délétère des franchises médicales est indécent.

Roselyne Bachelot-Narquin a menti aux députéEs. Roselyne Bachelot-Narquin et Nicolas Sarkozy mentent aux FrançaisES. Incapable de justifier la mesure devant l'Assemblée nationale, se perdant à plusieurs reprises dans les dispositions du texte, Roselyne Bachelot-Narquin montre à quel point cette mesure portée par l'Elysée est indéfendable. Dans ces conditions, nous exigeons que la prétendue « ministre de la santé » ait au moins la décence de se taire.

Nous exigeons aussi l'honnêteté nécessaire aux débats. Alors même que le gouvernement annonce une grande réflexion sur la participation individuelle aux dépenses de santé qui doit déboucher sur un nouveau texte législatif au printemps, nous en appelons à la sagesse des sénateurs/trices pour rejeter cette mesure injuste, dangereuse et inefficace.

Dans la perspective des prochaines élections municipales, nous dénoncerons publiquement les députéEs-maires et sénateurs-maires qui auront apporté leur soutien à cette mesure et demanderons à leurs électeurs/rices de les sanctionner. Nous appelons toutes celles et tous ceux qui refusent l'instauration de cet impôt sur la maladie à faire de même.

Act Up-Paris exige :
que Roselyne Bachelot-Narquin cesse de mentir aux malades et aux parlementaires
l'abandon pur et simple des franchises prévues au projet de loi de financement de la sécurité sociale 2008
la libération des militants interpellés et la garantie qu'aucune poursuite ne sera engagée contre des malades qui ne font qu'exprimer leur colère légitime.


Act Up-Paris demande aux sénateurs/trices qu'ils rejettent cette disposition injuste et malhonnête.




source : act up

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Positive76



Féminin
Nombre de messages : 19
Age : 51
Localisation : Rouen
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : en couple
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Lun 12 Nov - 23:39

Hello tous,
Que d'étonnements pour certains ...
D'autres surprises arrivent ....
D'accord avec toi Fabie, les Français l'ont choisi, qu'ils assument à présent ...
Bises à tous.
Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Mar 13 Nov - 11:59

Positive76 a écrit:
Hello tous,
Que d'étonnements pour certains ...
D'autres surprises arrivent ....
D'accord avec toi Fabie, les Français l'ont choisi, qu'ils assument à présent ...
Bises à tous.
Marie

bien madame Irma, dis nous donc ce qui arrive ...Wink
Ce genre de remarques destinés à taper sur ceux qui ont voulu ce gouvernement est vain et stérile à l'heure qu'il est.
Le choix des français nous l'assumons tous (pas toi ?), sarkozy n'est pas le président d'une partie de la france...
cordialement,

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Mar 25 Déc - 16:34

Le décret sur les franchises médicales dévoilé par Les Échos


20/12/07 - Après la validation par le Conseil constitutionnel des franchises médicales, il restait à arbitrer la question des plafonds journaliers, le plafond annuel étant déjà fixé à 50 euros. Comme l'avance le quotidien Les Echos (17-12), les montants vont être précisés par décret avant la fin 2007. Ainsi, la franchise sur les actes paramédicaux (infirmière, kinésithérapeute…) ne pourra excéder 2 euros par jour, soit l'équivalent de quatre actes, "pour tenir compte des successions d'actes". La même logique prévaudra pour le forfait de 1 euro par consultation et par analyse médicale, lequel serait plafonné à 4 euros par jour. "Pour les transports en ambulance, la franchise ne devra pas non plus excéder 4 euros quotidiens, soit l'équivalent de deux trajets", poursuit le quotidien économique. En revanche, "la franchise de 50 centimes par boîte de médicament ne sera pas plafonnée quotidiennement. Le gouvernement estime que le plafond annuel de 50 euros "protège les plus malades". La CNAMTS percevra directement les franchises sur les actes. "Dans le cas du tiers payant, elle récupérera les sommes sur les prestations futures", précisent Les Échos. Au cours de l'année prochaine, l'Assurance maladie envisage d'instaurer, un "compteur individuel" sur Internet pour permettre aux assurés sociaux de connaître en temps réel leur solde sur ces franchises.
Si la notion de franchise sur les médicaments est une nouveauté pour les patients français, leurs voisins allemands connaissent depuis longtemps ce système de participation aux dépenses, rapporte le Quotidien du pharmacien (20-12). Cela fait plus de vingt ans que l'Allemagne exige de ses assurés des forfaits par boîte de médicament. Durant les années 1990, ils variaient de 0,5 à 1,50 euro. Puis ce forfait est monté jusqu'à 4,50 euros selon la taille de la boîte, mais aussi parfois selon le type de prescription ou de spécialité. "La règle des forfaits par boîte, en fonction des tailles et des types, avait fini par être si compliquée qu'une simplification radicale a été décidée en 2004, mais combinée à un forte augmentation des frais pour les patients. Depuis cette époque, les malades payent 10 % de tous leurs médicaments, avec un minimum de 5 euros par boîte et un maximum de 10 euros".
> "Le décret sur les franchises médicales va fixer des plafonds journaliers" - les Echos du 17 décembre :
http://www.lesechos.fr/patrimoine/famille/300227334.htm

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiana

avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 48
Localisation : Cote d'Uzur
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : avec un magicien ;-)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Mar 25 Déc - 17:46

C'est là que je me pose la question suivante : pour nos exams, visite et traitement ??? bon j'ai compris il y aura une franchise mais vu que nous sommes à 100 % ??? On va nous envoyer une facture ???? ou nous l'enlever sur les actes pas pris à 100%. Si quelqu'un pouvait m'expliquer histoire que je m'organise. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titiana

avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 48
Localisation : Cote d'Uzur
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : avec un magicien ;-)
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Jeu 27 Déc - 21:51

hop hop je remonte le poste personne ne peut me répondre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: franchises médicales...   Jeu 27 Déc - 21:54

je sais pas du tous ce qu'il adviendra de notre 100 % et si cela va nous pénaliser ou pas si oui à quelle hauteur mais je verrais si je peut obtenir des renseignement je promet rien

bisous ma belle
Revenir en haut Aller en bas
izeline

avatar

Nombre de messages : 306
Age : 65
Localisation : caen
sexualité : femme
célib. ou en couple ? : 53
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Ven 28 Déc - 14:35

Entendu ce matin : ton hypothése était bonne Titiana, ils retireront sur les remboursements des actes non ALD.

Le decret concernant le plafond annuel de 50,euros n'est pas paru!
Alors ??
Cela pourrait monter trés vite! En tout cas une chose est sûre s'il ne plafonne pas à 50 euros, c'est encore le pouvoir d'achat qui va trinquer et cela je pense que sarko n'y tient pas, car mauvais pour la croissance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Lun 31 Déc - 16:40

Comme les avocats de la défense lorsqu'ils interrogent leurs clients en plein procès, les ministres ne devraient poser, à haute voix, que des questions dont ils connaissent déjà la réponse.
C'est plus prudent. C'est ce principe de précaution qu'aurait dû respecter la ministre de la Santé,Roselyne Bachelot, avant de s'exclamer à propos des nouvelles franchises médicales qu'elle instaure : “Mais qui ne peut pas payer quatre euros par mois ?” A la vérité, pas mal de personnes,comme la ministre semble curieusement l'ignorer. Les personnes les plus démunies, dont toutes n'ont pas été exonérées, auront ainsi le plus grand mal à s'acquitter de ce nouvel impôt sur la maladie. Car, il s'agit bien de cela. La question ministérielle comprend d'ailleurs sa part de provocation, comme cet argument, maintes fois rabâché, que ces nouvelles taxes “responsabiliseront” davantage les malades ! Comme si nous avions le choix de limiter nos consommations de soins,
nous qui sommes, sans doute, condamnés à vie de fréquenter les hôpitaux et les pharmacies. Un argument pas très noble qui vise à culpabiliser les personnes malades pour les dépenses que leur
état de santé impose.
En réalité, il y a derrière ce “Qui peut payer ?”, une question tout aussi importante : “Qui doit payer ?” Est-ce vraiment aux malades, et à eux seuls, de payer pour les malades ? Est-ce aux malades du sida de payer pour les soins palliatifs ? Est-ce aux personnes atteintes d'Alzheimer ellesmêmes, de payer le plan destiné à les prendre en charge ? On voit là l'absurdité d'un dispositif qui crée une rupture irrémédiable dans le pacte de solidarité qui nous unissait tous, bien-portants et malades. A l'évidence, toutes les ruptures ne sont pas bonnes à prendre.
Les franchises médicales sont profondément injustes parce que leur mise en place conduira certaines personnes à reporter les soins dont elles ont pourtant besoin. Elles sont injustes parce qu'elles augmenteront considérablement le coût de l'accès aux soins.
Elles sont injustes parce qu'elles pénaliseront des personnes aux ressources déjà modestes.
Elles sont injustes aussi parce qu'elles taxent des personnes : les malades, qui n'ont jamais demandé à l'être. Il faut une sacrée dose d'aveuglement
pour ne pas voir que les personnes touchées par une maladie chronique, celles touchées par le VIH par exemple, doivent, malgré le “100 %”, faire face à des dépenses de santé plus élevées que le reste de la population.
Il faut une sacrée morgue pour agiter le drapeau de la solidarité en faisant porter tous les efforts sur les personnes malades, sur les personnes les plus démunies, sans distinction aucune. D'autant plus que les économistes de la santé savent bien que les franchises sont contre-productives pour
équilibrer le déficit de la Sécurité sociale. C'est un étrange choix de société que d'en appeler aux malades plutôt qu'à la solidarité nationale
pour financer les “nouveaux besoins de santé”. C'est une certaine vision de la solidarité que de taxer la maladie plutôt que les stocks options, ou de ne pas toucher aux bénéfices record de l'industrie pharmaceutique. C'est un curieux pari sur l'avenir que de privilégier le budget de la défense plutôt que celui de la santé. En réalité, c'est d'abord une honte que d'instaurer un impôt sur la maladie. Une honte aussi de nous faire comprendre en toutes franchises que nous sommes coupables d'être malades ! Et coupables de nous soigner !Bruno Spire, président de AIDES
SOURCE : EDITO remaides dec07

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer


Dernière édition par le Lun 31 Déc - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Lun 31 Déc - 17:45

FRANCHISES MODE D EMPLOI
Il s'agit d'une somme forfaitaire qui reste à la charge de l'assuré pour les actes de soin : examens, médicaments, consultations, etc. Son montant est fixé à 50 euros par personne pour 2008. Ce montant pourra augmenter par simple décret, chaque année. La franchise est un montant en dessous duquel la Sécurité sociale n'effectue pas de remboursement de soins ni de médicaments.
Pour 2008, les franchises sont fixées à 50 centimes par acte paramédical (une séance de kiné par exemple), à 50 centimes par boîte de médicaments et à 2 euros par trajet en ambulance.
Chaque personne doit payer ces franchises à chaque fois, jusqu'à ce qu'il atteigne la somme de 50 euros. Les enfants, les femmes enceintes et les personnes qui bénéficient de la CMU (couverture maladie universelle) en sont dispensés. Ces nouvelles franchises s'ajoutent à celles qui existent déjà comme le 1 euro par consultation par exemple, et qui sont plafonnées, elles aussi, à 50 euros par an. Ces franchises pourraient être prises en charge par les mutuelles (rien n'est encore définitivement décidé), mais le prix des mutuelles pourrait alors augmenter.

Après les franchises, le gouvernement n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. Il envisage ainsi une nouvelle réforme concernant les affections de longue durée (ALD), actuellement au nombre de 30. Ce que la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a confirmé en octobre, à l'Assemblée Nationale : “Le président de la République et le Premier ministre m'ont chargée d'une mission particulière sur les affections de longue durée, en vue de proposer un nouveau calcul du reste à charge permettant de protéger au mieux les plus faibles.” Dans les faits, il s'agirait plutôt de remettre à plat le système en s'appuyant sur les recommandations de la Haute autorité de santé.
Par exemple, en instaurant que l'exonération à 100 % du ticket modérateur n'aurait plus un caractère permanent pour toutes les ALD mais serait fonction du “stade d'évolution de l'affection”.
Obsédé par les comptes sociaux et effrayé par leur déficit, le
gouvernement n'oublie pas que près de huit millions de personnes sont atteintes d'une ALD et que leur nombre augmente de plus de 5 % par an, depuis dix ans. Les soins concernant les ALD représentent près de 60 % du total des dépenses remboursées par l'assurance maladie, d'où l'idée de s'y attaquer.
Autre chantier annoncé, une réforme de l'allocation aux adultes handicapés pour, là encore, restreindre le nombre de bénéficiaires.

SOURCE / REMAIDES

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calimero

avatar

Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 51
Localisation : Lutèce
sexualité : hétérosexuel
célib. ou en couple ? : seul dans son poulailler
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Lun 31 Déc - 21:12


Cette franchise devra s’appliquer en France, or en France je
ne crois pas qu’il y ait beaucoup de gens ne pouvant pas dépenser 4€ par mois pour leur santé, même pour un Rmiste il s’agit d’une somme faible (c’est moins que le prix d’un seul paquet de cigarette).


Par contre je doute fort qu’un tel système puisse être responsabilisant,
je penche plutôt pour une volonté d’instaurer une nouvelle taxe sous couvert de responsabilisation.



Pour ma part je n’aurais rien contre l’instauration d’une telle taxe et je vais même prendre le risque de faire hurler en avançant que je serais même favorable à ce que ce plafond de 50€ soit un plafond minimum… En
effet si 50€ par est une somme raisonnable pour les plus modestes elle devient en revanche insignifiante pour les personnes aux gros revenus, aussi je serais partisan pour que cette franchise et son plafond soient fonction des revenus de l’assuré social.



Par exemple :
-0,50€ par boîte de médicament et un plafond annuel de 50
pour ceux dont les revenus seraient inférieurs à 50% du plafond de la SS,

-1€ par boîte de médicaments et un plafond annuel de 100
pour ceux dont les revenus seraient compris entre 50% et 100% du plafond
de la SS,

-1,50€ par boîte de médicaments et un plafond annuel de 150€
pour ceux dont les revenus seraient compris entre 100% et 150% du plafond de la SS,…



Avec un tel système la SS ferait des économies en économisant sur le montant des franchises mais surtout en ayant probablement moins de dossiers à traiter (sans doute des procédures devraient pouvoir permettre un allégement du volume global de gestion des dossiers).


Enfin pour les montants donnés en exemple un tel système serait peu douloureux financièrement parlant, les personnes susceptibles d’être
beaucoup taxées étant aussi celles dont les revenus le permettent.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: franchises médicales...   Lun 31 Déc - 21:34

Non les personnes bcp taxées seront celles qui ont besoin de médicaments c'est tout à fait autre chose.
Le principe à la base est delui de solidarité nationale, pour que les bien portants contribuent aussi.... ce qui ne sera plus le cas.
Seuls les malades vont payer pour les malades.
Ce qui en soi est déja tout à fait contestable.
Ou est passé le principe de solidarité?
Je n'ai rien contre cotiser à titre perso mais je pense à ceux qui ne peuvent plus travailler, qui vivent du rmi ou de l'aah...

Et 4€ pour une personne qui touche 440 euros par mois pour vivre, se loger, s'alimnenter, se vetir, payer l'eau, l'electricité le telephone... ce ne serait rien...?
Ces personnes zappent deja un tas de soins comme les dents, les yeux ...

Prie pour que ca ne t'arrive jamais et que tu vois l'incohérence de tes propos.
Attendons de voir ce que tu diras quand ton ald ne sera plus à 100% ...
Quand il s'agit de son porte monnaie de son propre acces aux soins on devient vite plus lucide.

Shocked

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: franchises médicales...   Mar 1 Jan - 12:53

déja faudra faire la chasse au gaspillage dans les hopitaux et y'aurais moins de dépenses que NOUS serions obligé de comblé.

ici il font des travaux à tours à l'hopital il détruise certains batiments sans meme les vider (meubles, informatiques etc ....) et bien d'autres choses du genre je pourrait passer des heures à en citer.

alors ...........
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: franchises médicales...   

Revenir en haut Aller en bas
 
franchises médicales...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» les visites médicales !!
» FMO- Dernières informations
» AI - prise en charge mesure médicale
» Teratologie
» Enigmes médico-mathématico-logique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: