sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Quelles protections pour quelles pratiques ? safe sex pratik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Quelles protections pour quelles pratiques ? safe sex pratik   Dim 30 Sep - 17:56

B A BA DU SAFE SEXE
]se protéger, c'est éviter de mettre en contact les "liquides corporels" contaminants et les "portes d'entrée"des agents infectieux dans l'organisme

Dans le cas du VIH, les seuls
liquides du corps pouvant contenir une quantité suffisante de virus de façon à provoquer une contamination sont le sang (sans oublier celui des règles), le lait maternel et les sécrétions sexuelles de l'homme et de la femme: les sécrétions vaginales, le sperme et, dans une moindre mesure, le liquide séminal (la goutte avant l'éjaculation).

Mais le virus ne peut pénétrer dans le corps que par des
portes d'entrée qui jouent un rôle clef : la peau et la muqueuse buccale, sauf lésions, ne sont pas des portes d'entrée du VIH. Les parois (muqueuses) du vagin, le col de 1 1 utérus, l'utérus, le gland, l'urètre (le conduit urinaire) et le rectum (la zone après l'anus) sont des portes d'entrée car elles sont tapissées de cellules qui permettent au virus de pénétrer par simple contact, même en l'absence de lésion.

Bonnes nouvelles:- quand on se protège du Sida, on se protège de la plupart des MST- il existe des vaccins contre les hépatites A et B

Embrasser
Que faire quand on aime lécher ou embrasser les lèvres, la peau, les seins de quelqu'un ?

Pratiques des plus agréables et totalement safe. A consommer sans modération.

L'échange de salive ou le baiser profond sont-ils safe ?

C'est une pratique safe, non contaminante par rapport au VIH : la bouche n'est pas une porte d'entrée. Cependant, pour l'hépatite B, un risque très faible et difficilement mesurable subsiste, majoré en cas de lésion buccale.

Sucer ?

La fellation fait partie des pratiques potentiellement contaminantes que l'on n'arrive ni à prouver ni à exclure par rapport au VIH. Mais n'oublions pas aussi que d'autres MST peuvent se contracter de cette façon et en particulier l'hépatite B.

Est-on plus exposé au virus quand on suce ou quand on se fait sucer ?
Les deux comportent des risques très faibles et quasi identiques. Le risque augmente si le sexe sucé présente des micro lésions et si la personne qui suce est séropositive, qu'un peu de sang, présent dans sa bouche, se mêle à sa salive la transformant alors en un liquide potentiellement contaminant.

De même, si celui qui se fait sucer est séropositif, le sperme et le liquide séminal peuvent être contaminants et la bouche de son/sa partenaire peut devenir une porte d'entrée en cas de lésion.

Alors quelles précautions prendre ?

Si vous avez du mal à utiliser une capote pour la fellation, évitez au moins l'éjaculation dans la bouche. Il est conseillé d'être vacciné-e contre l'hépatite B. Si vous êtes adepte de la prudence, sachez qu'il existe des préservatifs non lubrifiés ou aromatisés, avec des parfums variés, qui vous éviteront le goût du lubrifiant.

Si on a du sperme dans la bouche que peut-on faire ?
Le recracher, se rincer la bouche mais éviter de se brosser les dents avant ou après la fellation pour ne pas créer de lésions aux gencives. Après des soins dentaires ou en cas d'affection de la bouche, reporter l'envie de sucer à un autre jour... ou utiliser un préservatif.

Et lorsqu'on avale le sperme ?

L'œsophage est une muqueuse. Elle peut être irritée et comporter des lésions. Il en est de même pour la gorge et l'estomac en cas d'ulcère.

Quelles précautions prendre lorsqu'on suce plusieurs personnes successivement ?


On peut utiliser un nouveau préservatif à chaque fellation afin d'éviter de multiplier les risques de contamination pour la personne qui suce et celles qui sont sucées. Il peut y avoir passage de sécrétions, chargées de VIH et de vecteurs d'autres MST, d'un sexe à l'autre.

Et lorsqu'on a envie de sucer quelqu'un qui vient d'éjaculer ?

Proposer une douche érotique pour s'assurer qu'il ne reste aucune trace de sperme.

Lécher ?
Le cunnilingus et l'analingus, font partie des pratiques dont on n'arrive pas à prouver le risque contaminant concernant le VIH, on ne peut pour autant l'exclure. Toutefois, n'oubliez pas que d'autres MST peuvent se contracter de cette façon.

Quelles précautions prendre lorsqu'on lèche le sexe d'une femme ?

Les sécrétions vaginales des femmes sont des liquides corporels potentiellement contaminants. Il peut y avoir risque de transmission, même s'il reste faible. Les adeptes de la prudence peuvent utiliser un carré de latex (à défaut, un préservatif découpé dans le sens de la longueur) surtout s'il y a des lésions dans la bouche et pendant la période des règles.

Et lorsqu'on lèche le sexe d'une femme qui vient d'être pénétrée ?

Même après un rapport protégé ou sans éjaculation du partenaire, le risque existe car il y a augmentation des sécrétions vaginales liées à la pénétration. S'il y a eu éjaculation du partenaire précédent, il y a contact possible avec son sperme.

Que peut-on proposer lorsqu'on vient d'être pénétré-e et qu'on a envie qu'on nous lèche le sexe et/ou l'anus ?

Là encore, on peut proposer un carré de latex à son, sa partenaire car le vagin et surtout l'anus peuvent comporter des micro lésions après une pénétration.

Est-on plus exposé aux agents infectieux lorsqu'on lèche ou lorsqu'on se fait lécher le sexe ?

Le risque est quasi nul dans les deux sens pour ce qui concerne le VIH. Par contre, un risque de transmission d'autres MST demeure .

Et lorsqu'on lèche un anus ?

Le risque de contamination par le VIH est également très faible. Cependant en cas de lésions de la bouche et/ou de la région anale, et surtout après une pénétration, le mieux est d'utiliser un carré de latex (ou un préservatif découpé). Lécher un anus présente par contre un risque potentiellement important de transmission d'autres MST, de germes ou de bactéries. Là encore, l'utilisation d'un carré de latex ou l'usage préalable de savon ou de lingettes désinfectantes est fortement conseillé.


Masturber/ Doigter ?
Quelles précautions prendre lors d'une masturbation solitaire ?

Aucune, si ce n'est d'accorder la plus grande attention à votre plaisir.

Quelles précautions prendre lorsqu'on se masturbe les uns, les unes et les autres ?

La personne qui masturbe des pénis ou fait des doigtés ne risque rien, sauf si elle est blessée à la main ou aux doigts. Par contre, veiller à ne pas véhiculer de liquides contaminants d'une personne à une autre.

Et lorsqu'on fait un doigté alternativement de l'anus au vagin d'une même personne ?

Le risque de transmission ne concerne pas le VIH mais d'autres MST et germes qui passent ainsi de l'anus au vagin.

Et lorsqu'on fait des doigtés successifs de vagins et d'anus différents ?

Là encore, il convient d'éviter de faire voyager par le biais des doigts les liquides contaminants vers les portes d'entrée. On pourrait peut- être se mettre d'accord sur le mot d'ordre "un sexe, un doigt ou un anus, un doigt". C'est à dire utiliser pour chaque pénétration différente, un doigt ou des doigts différents.
Mais comme on n'a que 10 doigts, on peut aussi utiliser plusieurs préservatifs on des gants de latex. Si on trouve ces derniers trop imposants, on peut les couper à la base de chaque doigt pour en faire des mini-préservatifs que l'on pourra utiliser facilement pour chaque doigté. N'oubliez pas de vous couper les ongles afin d'éviter les risques de lésion.

Pénétrer ?

Quelles précautions prendre lorsqu'on pénètre ou que l'on est pénétrée ?

Il est nécessaire d'utiliser une capote pour chaque pénétration associée à un gel non gras à base d'eau, en veillant à ne poser la capote que sur un sexe en érection.
Pour la personne pénétrée, l'éjaculation sans préservatif augmente le risque de contamination, de même que la sodomie, pratique à plus haut risque dans la mesure où la muqueuse anale est plus fine et plus perméable.
Pour l'homme qui pénètre sans capote, le sang des règles, plus contaminant que les sécrétions vaginales et les lésions de la muqueuse anale ou rectale (fissures, infections ou hémorroïdes) augmentent le risque.
Toute irritation et toute infection au niveau des organes génitaux et de l'anus, de même que toutes les pratiques sexuelles pouvant favoriser les saignements (fist fucking, jeux avec accessoires) augmentent les risques de transmission dans les deux sens. Il faut donc consulter un médecin en cas de gêne, même modérée.

Lors de pénétrations successives avec des partenaires différent-e-s ?

Lors de pénétrations successives avec partenaires multiples, il convient de changer de préservatif entre chaque partenaire de façon à ne pas mélanger leurs sécrétions vaginales ou anales et à ne pas faire voyager le VIH ou les autres MST d'une personne à l'autre. Les personnes pénétrées peuvent se contaminer l'une/autre à leur insu, via la personne qui pénètre, celle-ci étant à l'abri de tout risque.
D'ailleurs beaucoup de femmes libertines se plaignent de MST à répétition...
Dans le cas d'un rapport entre deux personnes, si la pénétration vaginale suit la pénétration anale, il est important d'utiliser une autre capote car il y a risque d'infection vaginale par les germes de l'intestin.

Comment se protéger lorsqu'on échange des jouets sexuels comme les godemichés ?
Il est vivement recommandé d'utiliser un préservatif accompagné d'un gel non gras à base d'eau pour chaque pénétration avec le gode. Une capote à chaque utilisation du jouet, même si l'on ne le partage pas, peut simplifier son nettoyage.
Penser que tous les objets, de toute nature et de toute matière, peuvent bénéficier d'une stérilisation à froid au moyen de produits spécifiques (Milton... )

Oser Jouer ?

Pour ceux qui aiment les jeux de dilatation du vagin ou de l'anus, voir même le fist-fucking : ces pratiques nécessitent du calme, du temps et de la confiance entre les partenaires. Elles sont non contaminantes dans la mesure ou celui/celle qui les fait ales ongles ras et utilise un gant de latex généreusement lubrifié pour ne pas fragiliser l'anus ou le vagin.

Quelles précautions prendre lorsqu'on aime les jeux uro ?

Les "golden showers" sur une peau saine sont non contaminantes par le VIH, mais il vaut mieux éviter l'émission urinaire dans la bouche, le vagin et l'anus si la douche suit immédiatement une éjaculation. Le premier jet peut contenir du sperme donc...

Et lorsqu'on aime se faire éjaculer sur le sexe, la bouche, le visage ou toute autre partie du corps ?

Cette pratique, très répandue dans l'imagerie des films X, nécessite beaucoup d'habileté afin d'éviter que le sperme ne se répande et n'atteigne l'intérieur du sexe ou de la bouche. Eviter aussi le contact avec les yeux, c'est très douloureux, mais osez jouer avec le reste de votre corps.

Et lorsque, au hasard d'une partie de plaisir à plusieurs, on rencontre à l'air libre sperme et sécrétion ?

Tout dépend du milieu ou du contexte. Si l'air est sec, s'il fait très chaud, si c'est juste une petite trace de sperme qui a séché très vite, le VIH mourra rapidement. Si c'est une grosse tache de sang ou de sperme, et si le milieu est humide, il survivra plus longtemps. De toute façon, on sait que le VIH a une durée de vie limitée à l'air libre; malgré tout, il est plus prudent d'éviter tout contact avec les muqueuses. Donc, ne posez pas votre sexe, vos sexes n'importe où...

Et si le piercing me tente ?

L'étendue du corps est vaste, l'imagination aussi. Il convient de s'assurer que les bijoux de piercing soient bien en acier chirurgical ou en or afin d'éviter toute allergie ou infection. Pendant la durée de la cicatrisation vaut mieux éviter tout contact avec des liquides potentiellement contaminants.

Et si le tatouage me tente ?

S'adresser à des spécialistes qui vous garantiront une hygiène parfaite des lieux et l'emploi d'un matériel à usage unique ou stérilisé. Quant aux dessins et à leur localisation, seule votre imagination en fixe les limites.

Et le rasage ?

Certaines personnes apprécient le rasage des parties intimes; là encore, si le rasage fait partie des jeux sexuels, attention, la peau, en cas d'irritation ou de micro lésion, peut devenir une porte d'entrée aux virus.

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer


Dernière édition par le Dim 18 Nov - 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Les présos idees reçues   Dim 30 Sep - 18:03

Beaucoup de préservatifs sont de mauvaise qualité
FAUX
Les préservatifs vendus en France ont fait l'objet de contrôles de qualité établis selon des critères très stricts. L'inscription NF (ou CE : norme européenne) est la garantie de cette qualité. En outre, si une capote NF non périmée éclate, c'est souvent parce qu'elle a été mal posée ou que la lubrification est insuffisante ou encore que vous avez utilisé un produit gras non adapté qui rend le latex poreux.

Lors de la mise en place, pincer avec les doigts le réservoir pour en chasser l'air, la dérouler aussi loin que possible sur le sexe. On sait que les accidents de préservatifs diminuent avec l'habitude de les utiliser et avec l'application systématique de gel non gras à base d'eau. Il est important aussi de ne poser la capote que sur un sexe en érection. Si cette dernière s'altère, il vaut mieux changer de préservatif afin que le sexe soit toujours entièrement recouvert et que la capote ne vrille pas.

"Deux préservatifs protègent mieux qu'un."
FAUX
L'utilisation de deux préservatifs enfilés l'un sur l'autre, au contraire, favorise les risques d'éclatement s'il y a des bulles d'air entre les deux capotes. De même les frottements de l'un contre l'autre peuvent altérer le latex.

"Il me faut un préservatif grande taille."
FAUX
Sauf si la taille du pénis en érection excède 20 cm. Si la capote est trop grande, elle risque de vriller sur le sexe et de se rompre pendant le rapport sexuel. Si on estime que les préservatifs standards sont trop courts, penser qu'il y a 20 cm à dérouler. Par contre, certains pénis peuvent se sentir à l'étroit de par leur diamètre, c'est pour eux qu'il existe de grandes tailles : King Size (Manix), Easy (Hot Rubber), XL (ProphyItex), Grandes Tailles (Hopplite), Magnum (Khondomz).

"Je suis allergique aux capotes, je ne peux pas en utiliser, il n'y a rien à faire."

FAUX
On peut être allergique aux capotes quand on est allergique soit au latex qui les compose soit au lubrifiant. Pour identifier l'allergie, il est conseillé de consulter un-e allergologue qui pratiquera des tests cutanés. Mais dans tous les cas ne désespérez pas, certains fabricants ont tout prévu. Il existe des préservatifs hypoallergéniques : Crystal (Manix), Feeling (Durex). Gamme (Khondomz). Il existe également des capotes non lubrifiées : Bleu (Prophyltex).

"Il n'existe que des préservatifs masculins."

FAUX
Il existe aujourd'hui des préservatifs "féminins"(Ie Fémidon et le Réality), que toute personne souhaitant être pénétrée, femme ou homme, peut se poser avant le rapport sexuel. C'est un fourreau en polyuréthanne muni d'un anneau flexible à chaque extrémité. Le corps de ce préservatif double la paroi vaginale ou anale. Il peut être mis en place jusqu'à 8 heures avant le rapport sexuel. Il n'est pas nécessaire de le retirer juste après le rapport. Il peut être laissé en place en cas de pénétrations successives avec le même partenaire. Mais il convient d'en changer à chaque pénétration avec un partenaire différent.

Les lubrifiants ?
"On peut utiliser n'importe quel lubrifiant avec les préservatifs."

FAUX
La vaseline et tous les corps gras, tels que les produits de bronzage, l'huile d'olive, le beurre, les crèmes ou les ovules spermicides, sont fortement déconseillés car ils rendent le latex plus fragile, les préservatifs poreux et augmentent les risques de rupture. Les lubrifiants compatibles avec les préservatifs sont à base d'eau et non gras. On les appelle aussi "gel".
Avant tout achat de lubrifiant vérifier sa compatibilité avec les préservatifs.

"On utilise des lubrifiants uniquement pour la sodomie."

FAUX
On conseille une application systématique de gel non gras à base d'eau lorsqu'on utilise un préservatif autant pour les pénétrations anales que vaginales pour diminuer les risques d'accident de capote. C'est aussi plus plaisant pour la personne pénétrée. Et pour le confort du pénis... mettre une goutte de gel sur le gland ou au fond de la capote avant de l'enfiler permet un contact plus agréable avec le latex.

"Les femmes qui désirent utiliser des lubrifiants pour des pénétrations vaginales sont frigides."

FAUX
Comme on ne bande ni n'éjacule sur commande, on ne mouille pas non plus sur commande. tongue Le gel est très utile et confortable, il évite les irritations vaginales en cas de pénétrations prolongées ou successives et en cas de sécheresse vaginale.

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quelles protections pour quelles pratiques ? safe sex pratik
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour quelles raisons j'autorise mes élèves à utiliser en classe leur smartphone, tablette...
» Pour quelles raisons peut-on ne pas être titularisé ?
» Quelles scènes donnez-vous à jouer en 6e?
» Les Biomatériaux : quels matériaux pour quelles applications ?
» Quelles pierres possèdez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: Sida-prévention-
Sauter vers: