sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Nouveau au canada: Atripla/ Commencer le ttt plus tot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Nouveau au canada: Atripla/ Commencer le ttt plus tot   Dim 28 Oct - 12:38

Le 16 octobre, Santé Canada a approuvé la commercialisation du médicament anti-VIH Atripla. Ce produit est unique parce qu'il renferme trois médicaments anti-VIH dans un seul comprimé et se prend une seule fois par jour.

Atripla contient les trois médicaments suivants:

-éfavirenz (Sustiva) – 600 mg;
-FTC (emtricitabine, Emtriva) – 200 mg;
-ténofovir (Viread) – 300 mg.

L'association de ces trois médicaments dans un seul comprimé offre un traitement puissant contre l'infection au VIH qui est facile à utiliser

Comment Atripla agit-il?
Le mode d'action de chacun des trois médicaments présents dans Atripla consiste à interférer avec une enzyme du VIH appelée transcriptase inverse. En ralentissant ou bloquant l'activité de cette enzyme, Atripla contribue à supprimer la production du VIH. Une fois le virus supprimé, le système immunitaire peut commencer à se remettre des ravages causés par l'infection au VIH pendant de nombreuses années. Aucun des médicaments faisant partie d'Atripla n'est nouveau. De plus, comme tous les autres médicaments anti-VIH, Atripla n'est pas un remède curatif.

L'étude 934
Atripla a été testé dans le cadre d'un essai clinique de deux ans. Pour ce dernier, on a recruté 517 personnes séropositives qui n'avaient pas encore commencé de thérapie anti-VIH. Les volontaires ont été répartis au hasard pour recevoir une des combinaisons suivantes:

Atripla; éfavirenz + AZT (Retrovir, zidovudine) + 3TC (lamivudine).
Après deux ans, le VIH était supprimé (charge virale inférieure à 50 copies) dans les proportions suivantes:

-Atripla – 67%;
- éfavirenz + AZT + 3TC – 61%.
Cette différence n'est pas significative du point de vue statistique, cependant.
Lorsque le VIH est supprimé, le système immunitaire commence à se rebâtir. Il n'est donc pas surprenant que le nombre de cellules CD4+, composante importante du système immunitaire, ait augmenté comme suit après deux ans:
-Atripla: 270 cellules CD4+ additionnelles;
-éfavirenz + AZT + 3TC : 237 cellules CD4+ additionnelles.
Cette différence entre les deux traitements n'est pas statistiquement significative, c'est-à-dire non attribuable au hasard seulement.


Observance thérapeutique
Lorsque les puissantes combinaisons anti-VIH ont vu le jour en 1996, les personnes vivant avec le VIH/sida devaient souvent prendre une poignée de pilules deux ou trois fois par jour. Le fait de prendre tous ses médicaments à l'heure indiquée, tous les jours, en respectant les instructions de son médecin et les restrictions relativement à l'eau et aux aliments, s'appelle l'observance thérapeutique.
Le traitement d'autres problèmes de santé, notamment le diabète et l'hypertension, exige également que les patients prennent des pilules tous les jours pendant de nombreuses années. Les personnes qui suivent ce genre de traitement peuvent avoir de la difficulté à respecter les posologies de leurs médicaments. Plusieurs PVVIH ont le même problème.
En théorie, Atripla devrait faciliter l'observance thérapeutique. Durant l'étude 934, le taux d'observance des patients sous Atripla a été de 89%, comparativement à 87% dans le groupe témoin. Cette différence n'est pas statistiquement significative.
Coût
Atripla devrait arriver sur le marché canadien à la fin octobre. Le prix de gros quotidien est d'environ 39 $. Les corporations dont les médicaments entrent dans la fabrication d'Atripla—Bristol-Myers Squibb et Gilead Sciences—se chargeront de la mise en marché d'Atripla.
Prochaines étapes
Une fois que Santé Canada a approuvé un médicament, les médecins peuvent le prescrire mais les patients doivent le payer eux-mêmes à moins que le médicament soit couvert par leur assurance médicaments privée. Le VIH/sida est une maladie catastrophique qui nécessite des soins dispendieux et qui empêche souvent les personnes atteintes de travailler. Dans les pays à revenu élevé, y compris le Canada, le coût de plusieurs médicaments anti-VIH est pris en charge par les ministères de la Santé provinciaux et territoriaux. Chaque ministère a sa propre liste de médicaments remboursables (parfois appelé formulaire).
Une fois l'approbation fédérale accordée, chaque médicament doit faire l'objet d'un autre processus d'évaluation sous l'égide du Programme commun d'évaluation des médicaments (PCEM). Dans le cadre de ce processus, des recommandations sont formulées quant à l'éventuelle inclusion du médicament sur les listes de médicaments provinciales. Voici les trois possibilités:
-soit le PCEM recommande l'inclusion du médicament sur les listes de médicaments;
-soit le PCEM recommande l'inclusion du médicament sur les listes de médicaments moyennant des conditions; son usage est donc restreint;
-soit le PCEM refuse de recommander l'inclusion du médicament sur les listes de médicaments.
Il peut arriver que le PCEM ne rende aucune décision en attendant que d'autres données soient recueillies. À l'exception du Québec, toutes les provinces et les trois territoires participent au PCEM, ainsi que le ministère de la Défense nationale, Anciens combattants Canada et le régime des Services de santé non assurés. Atripla sera examiné par le PCEM plus tard cette année et les résultats seront connus en 2008.
Au Québec, qui agit indépendamment du PCEM, on espère que l'agence de réglementation inclura Atripla sur sa liste de médicaments remboursables au printemps 2008 au plus tard.
À suivre...
********************************************************


STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES

Le traitement ARV doit-il être débuté plus tôt ?
(L. Lundgren et al. Abstract PS1)

Le constat fait par Lens Lundgren est que le traitement antirétroviral est généralement débuté tardivement en Europe. Les dernières recommandations étaient de débuter un traitement avant que les CD4 ne passent sous la barre des 200 cellules/mm3 . Les recommandations actuelles sont en faveur d'un traitement quand les CD4 sont entre 300 et 350/mm3 (figure 1) et qu'en l'absence de résultats de l'étude START dont le design (figure 2) nous a été présenté sur l'intérêt d'un traitement encore plus précoce, il n'y a pas d'indication à initier un traitement à plus de 350 cellules CD4/mm3 .
L'intérêt d'un traitement plus précoce, au delà du fait que des molécules efficaces et mieux tolérées soient disponibles, est relancé à la vue de résultats d'études sur le risque encore présent de survenue d'infections opportunistes entre 200 et 300 CD4 et d'évènements non SIDA chez des personnes infectées et non traitées du fait d'une augmentation des phénomènes inflammatoires et/ou des processus de coagulation.
Dr Laurent Roudière -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nouveau au canada: Atripla/ Commencer le ttt plus tot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CANADA] Armoiries du Nouveau Brunswick
» Sainte Marguerite Bourgeois Fondatrice et commentaire du jour "Voilà un enseignement nouveau,..."
» Le Canada crée un nouveau marché pour les produits de phoque venant de chine.
» Un nouveau pape bientôt.
» PMA et maternité au CANADA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Trithérapies Fiches techniques et articles-
Sauter vers: