sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Viramune/ nevirapine/inhibiteur non nucléosidique transcript

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Viramune/ nevirapine/inhibiteur non nucléosidique transcript   Dim 4 Nov - 16:35

Viramune
Fiche Signalétique


Nature : antirétroviral.

Nom commercial : Viramune®.

Dénomination commune internationale (dci) : nevirapine.

Famille : inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse.

Laboratoire : Boehringer Ingelheim.

Présentation : comprimés 200 mg ou suspension buvable 50 mg/5ml.

Disponibilité : pharmacie de ville et hospitalière.

Planification des prises : 1 matin, 1 le soir.

Qu’est-ce que Viramune® ?
La névirapine est un médicament antirétroviral contre le VIH1, toujours utilisé en association avec d’autres antirétroviraux. Il appartient à la famille des inhibiteurs de la transcriptase inverse : en agissant sur cette enzyme, il bloque la première étape de réplication du virus.
Une seule mutation du virus peut conférer une résistance, non seulement à cette molécule, mais aussi à tous les autres non-nucléosidiques, d’où l’importance de bien respecter les recommandations de prise du traitement.
Il existe un autre médicament de la classe des non-nucléosidiques utilisés contre le VIH1 : l’efavirenz (Sustiva®)
Conservation
Il est recommandé de conserver Viramune® à température ambiante (15°C à 30°C).
Effets bénéfiques
Viramune® est prescrit dans le cadre des multithérapies associant plusieurs médicaments antiviraux. En s’ajoutant à l’arsenal existant, il permet de diversifier et de renforcer les combinaisons de médicaments utilisés. Dans ce cadre, il permet de baisser la quantité de virus présente dans le sang, contribuant ainsi à restaurer et préserver votre système immunitaire afin qu’il puisse combattre efficacement les infections. Cette amélioration se traduit la plupart du temps par une stabilisation puis une remontée des lymphocytes CD4. Il s’ensuit alors une réduction du risque d’apparition ou de rechute des infections opportunistes.
Observance
Important : L’activité anti-VIH de votre thérapie est maximale si vous respectez les doses (quantité de médicaments à chaque prise) et les modalités de prises. Dans le cas contraire, il y a un risque d’apparition de souches virales résistantes. Ces virus résistants peuvent modifier votre réponse à la thérapie et compromettre l’efficacité des traitements ultérieurs.
Précautions d’emploi
• Ne jamais commencer le traitement par Viramune® avec deux comprimés par jour.
• Votre médecin surveillera attentivement le fonctionnement de votre foie et l’état de votre peau pendant les premiers mois du traitement. Il fera doser les transaminases dans votre sang très régulièrement (les transaminases reflètent l’état de votre foie). En cas d’atteinte significative du foie, le traitement par Viramune® sera arrêté. Si des signes cutanés inhabituels apparaissent, le médecin vous examinera et pourra interrompre le traitement si ces troubles sont importants.
• Si Viramune® est repris après plus d’une semaine d’interruption, il est alors obligatoire de le reprendre comme la première fois, avec un dosage régulier des transaminases et selon les modalités suivantes :


-14 premiers jours : 1 comprimé (200 mg) par jour

-À partir du quinzième jour : un comprimé le matin et un comprimé le soir, seulement s’il n’y a pas eu de trouble (particulièrement des problèmes cutanés persistants) pendant les quatorze premiers jours.-Si vous êtes amené(e) à interrompre l’ensemble de votre traitement antirétroviral, il est recommandé d’arrêter Viramune® environ deux semaines avant les autres médicaments (à discuter avec votre médecin).

Utilisation comprimés
1. Mise en route du traitement : Le traitement doit toujours être instauré progressivement, de manière à réduire les risques d’intolérance : • 14 premiers jours : 1 comprimé (200 mg) par jour.
- À partir du quinzième jour : 1 comprimé le matin et un comprimé le soir.
- En cas de troubles cutanés, contacter au plus vite votre médecin qui vous examinera. Si les troubles surviennent durant les quatorze premiers jours, ne pas augmenter la dose même si vous arrivez au quinzième jour. Seul votre médecin peut décider de la suite du traitement.
2. Mode d’emploi :
Présentation : comprimés dosés à 200 mg en boîte de 60 comprimés • Recommandations et remarques :
1. Ne pas diminuer les doses, sinon il y a risque d’apparition rapide de virus résistant.
2. Peut se prendre aussi bien à jeun qu’avec de la nourriture.
3. Certains médecins prescrivent Viramune® en une seule prise quotidienne, mais ce mode d’administration n’est pas officiellement validé.
4. Il n’est pas indiqué d’associer Viramune® à un autre inhibiteur non nucléosidique (Sustiva®)
Effets indésirables
Une minorité de personnes présente des signes cutanés, généralement de faible intensité, mais parfois plus graves. Les femmes sont plus souvent affectées et doivent être plus vigilantes de même que les patients qui ont déjà eu ces problèmes avec Sustiva®. Certaines personnes présentent des perturbations du foie. Si elles sont importantes, elles entraînent exceptionnellement de graves hépatites si le traitement n’est pas arrêté.
1. Signe d’alerte de votre peau : n’hésitez pas à contacter votre médecin si vous constatez l’apparition de signes inhabituels sur votre peau :
• au niveau du corps, des membres ou du visage : tâches rouges, boutons, vésicules, bulles ou autres lésions.
• Au niveau des muqueuses de la bouche ou du sexe (chez la femme) : rougeurs, brûlures.
Se présenter aux urgences face à des symptômes sévères comme : fièvre, décollement de la peau, rougeur des yeux, lésions dans la bouche, douleurs dans les muscles ou dans les articulations, malaise général.
2. Signes d’alertes concernant le foie : Contactez votre médecin si vous présentez un ou plusieurs de ces troubles : jaunisse, nausées, vomissements, fièvre, fatigue importante, malaise général.
Interactions
Viramune®, ainsi que d’autres médicaments, est transformé par le foie. Des interactions indésirables peuvent alors survenir avec certains de ces médicaments lorsqu’ils lui sont associés.
1. Médicaments contre-indiqués :
• Risques d’effets secondaires sérieux ou de perte d’efficacité : cimetidine (Tagamet®), dicoumarol, érythromycine, tolbutamide (Dolipol®), warfarine (Coumadine®), ketoconazole, rifampicine, millepertuis.
• Pendant les 6 premières semaines (risque de rash) : l’acide clavulanique (Augmentin®, Ciblor®), TPM/SMX (Bactrim®), amoxicilline (Clamoxyl®), ticarcilline (Ticarpen®).
2. Modification d’action :
• Les produits de substitution, la méthadone en particulier, nécessitent des augmentations des doses et leur étalement journalier. Le dosage de la méthadone dans le sang sera très utile pour ajuster correctement les doses.
• Les contraceptifs oraux (pilule) peuvent diminuer d’efficacité.
• Les antirétroviraux de la classe des antiprotéases nécessitent quelquefois un ajustement de doses. Un dosage sanguin de l’antiprotéase permettra de lever le doute.
• D’autres médicaments demandent aussi une surveillance. Il est donc important de s’assurer auprès de son médecin que tous les médicaments que l’on prend en plus des antirétroviraux sont compatibles avec le traitement contre le VIH incluant Viramune®.

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Viramune/ nevirapine/inhibiteur non nucléosidique transcript
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fusion nucléaire - ARTE
» Batterie nucléaire
» La propulsion nucléaire dans l'espace..!
» autre utilisation du nucléaire
» Avenir de l'énerfie nucléaire et stocks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Trithérapies Fiches techniques et articles-
Sauter vers: