sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Viread/ tenofovir/ inhibiteur transcriptase inverse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Viread/ tenofovir/ inhibiteur transcriptase inverse   Dim 4 Nov - 17:14

Viread®, fiche technique

Nature : antirétroviral
Nom commercial : Viread®
Dénomination commune internationale (DCI) : Ténofovir
Famille : inhibiteurs de la transcriptase inverse

Laboratoire : Gilead
Présentation : comprimés pelliculés de 245 mg de tenofovir disoproxil, flacon de 30 comprimés
Posologie : un comprimé par jour, au cours d’un repas


Qu’est-ce que Viread® ?

Le tenofovir est un médicament antirétroviral contre le VIH 1, toujours utilisé en association avec d’autres antirétroviraux. C’est un analogue nucléotidique qui appartient à la famille des inhibiteurs de la transcriptase inverse : en agissant sur cette enzyme, il bloque la première étape de réplication du virus.

Une efficacité a également été montrée in vitro sur le VIH 2.

Le ténofovir a également une activité sur le virus de l’hépatite B (indication non officiellement reconnue à ce jour).

Utilisation

La posologie recommandée est d’un comprimé par jour, tous les jours, au cours d’un repas.

Il ne faut jamais interrompre ni modifier le traitement en cours sans l’avis de votre médecin.

Effets bénéfiques

Viread® est prescrit dans le cadre des multithérapies associant plusieurs médicaments antirétroviraux, chez des patients de plus de 18 ans, infectés par le VIH naïfs de tout traitement, ou en échec virologique, c’est à dire ceux dont le traitement précédent ne permet plus de contrôler la multiplication du virus. Ceci est déterminé sur la base d’une analyse de la résistance aux traitements précédents. Viread® peut contribuer à prendre le contrôle de l’infection par le VIH pour stabiliser ou augmenter le nombre de CD4, abaisser et maintenir la quantité de virus présente dans le sang à un niveau indétectable ou le plus bas possible.

Conservation

Il n’y a pas de recommandation particulière de conservation de Viread®.

Précautions d’emploi

Viread® n’a pas été étudié chez les patients de moins de 18 ans et de plus de 65 ans.

Une surveillance particulière est recommandée en cas d’adminisration concomitante avec Videx®.

Votre médecin surveillera votre fonction rénale (créatinine sérique et phosphate sérique) avant l’initiation du traitement, puis régulièrement.

Le ténofovir est éliminé par le rein, et le dosage doit être adapté en cas d’insuffisance rénale ; ainsi, en se basant sur la clairance de la créatinine, la prise de médicament sera espacée de 48, 72 ou 96 heures, et davantage en cas d’hémodialyse.

Il n’y a pas de recommandations particulières en cas d’insuffisance hépatique (le ténofovir n’étant pas métabolisé par le foie, les conséquences en cas d’insuffisance hépatique devraient être limitées).

Le risque d’acidose lactique semble faible, mais ne peut être exclu, et nécessite un suivi attentif quand des analogues nucléosidiques sont associés.

Si vous êtes porteur d’une hépatite B chronique, il est indispensable que votre médecin en soit informé et prenne en compte le risque d’exacerbation de l’hépatite B à l’arrêt d’un traitement par Viread.

Effets indésirables

Comme la plupart des médicaments, Viread® peut provoquer des effets indésirables chez certaines personnes, notamment des troubles digestifs (nausées, diarrhées, flatulences, vomissements).

Viread® peut avoir (rarement) un effet sur la fonction des reins et diminuer la quantité de phosphate dans le sang, ce qui pourrait provoquer une baisse de la densité osseuse à long terme. Au cours du traitement par ténofovir, votre médecin vous prescrira donc régulièrement un bilan sanguin de la fonction rénale.

Quelques soient les effets indésirables ressentis, n’hésitez pas à contacter votre médecin traitant.

Interactions

Certaines interactions ont été mises en évidence avec d’autres médicaments utilisés dans l’infection à VIH (Kaletra®, Videx®, Reyataz®).

Dans le cas de Kaletra®, ce médicament est susceptible d’accroître les concentrations de Viread®. La surveillance rénale se fait au rythme habituel.

L’association avec Videx® est déconseillée, car les concentrations de ce médicament peuvent être nettement augmentées en association avec Viread®.

Dans le cas de Reyataz®, celui-ci doit être associé au Norvir® (effet “booster”) sous peine de risquer de perdre son efficacité en association avec Viread®.

Aucune interaction n’a été observée avec Epivir®, Crixivan®, Sustiva®, Emtriva®.

Si Viread® est administré avec des médicaments toxiques pour le rein (par exemple Fungizone®, Foscavir®, Cymevan®, Pentacarinat®, Vancocine®, antibiotiques de la famille des aminosides), une surveillance très rapprochée de la fonction rénale doit être effectuée.

Contre-indications

Viread® n’a pas fait l’objet d’études au cours de la grossesse. Pendant votre traitement, votre médecin vous conseillera une méthode de contraception efficace.

On ne sait pas si la substance active de Viread® passe dans le lait maternel. Les femmes atteintes par le VIH ne doivent pas allaiter leur enfant afin d’éviter de leur transmettre le virus par le lait.

Il est également contre-indiqué en cas d’antécédents d’allergie au ténofovir et dans les insuffisances rénales sévères.

lien vers effets secondaires tenofovir
http://www.catie.ca/nouvellescatie.nsf/259950eff0886a40852563ad00138c36/e5a4b8393078a41b852573070051fb84!OpenDocument
oops le lien est impossible copiez collez le, sorry..

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Viread/ tenofovir/ inhibiteur transcriptase inverse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inhibiteur d'enzyme de conversion
» Inhibiteur d'hormone prometteur.
» Episode 08 : Ingénierie Inverse
» L’INTP qui se rêvait INFP (ou l’inverse)
» ATP inhibiteur de la phosphofructokinase ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Trithérapies Fiches techniques et articles-
Sauter vers: