sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Le lithium peut-il aider à guérir le cerveau?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Le lithium peut-il aider à guérir le cerveau?   Mar 1 Jan - 15:59

mardi 1 janvier 2008 à 01:45 :: SANTÉ & SCIENCE ::

Dans les pays à revenu élevé, la multithérapie antirétrovirale a permis de réduire le nombre de nouveaux cas de démence liée au VIH, soit l’apparition de graves lésions dans le cerveau. Toutefois, les neuroscientifiques ont remarqué que certaines patients en multithérapie éprouvaient des problèmes neurocognitifs, soit des problèmes de mémoire, de cognition (penser clairement) et de concentration.

L’apparition de ces problèmes en l’absence de co-infection par le VHC ou de toxicomanie porte à croire que les médicaments antiviraux ne réussissent pas à protéger complètement le cerveau contre les lésions causées par le VIH.

Les chercheurs qui ont réalisé des expériences de laboratoire sur des souris et des protéines du VIH ont remarqué que celles-ci pouvaient causer des lésions cérébrales. Lorsque des doses de lithium métallique ont été administrées aux souris, elles semblent avoir protégé le cerveau des animaux contre l’effet toxique des protéines virales.

Une équipe de neuroscientifiques de l’Université de la Californie à San Diego a avancé une hypothèse selon laquelle le fait d’offrir un traitement au lithium métallique à des patients en multithérapie souffrant de problèmes neurocognitifs pourrait favoriser des améliorations en ce qui a trait à la mémoire, à la cognition et à la concentration. En Amérique du Nord, le lithium est utilisé depuis plus d’un siècle pour le traitement de la manie et, plus récemment, celui de la dépression, donc nous disposons de beaucoup de données sur l’utilisation sécuritaire de ce médicament. L’équipe de recherche de l’UCSD a décidé de mener une étude pilote sur la supplémentation en lithium chez les patients en multithérapie. Les résultats préliminaires laissent penser que cette approche pourrait s’avérer une option prometteuse pour les personnes ayant le VIH/sida (PVVIH) qui font face à un déclin neurocognitif.

Détails de l’étude

Selon l’équipe de recherche, les huit participants recrutés pour cette étude étaient « majoritairement des hommes blancs d’âge moyen bien éduqués ». Voici quelques détails:

moyenne d’âge – 44 ans;
compte des CD4+ moyen – 292 cellules;
charge virale moyenne dans le sang – moins de 400 copies;
charge virale moyenne dans le liquide céphalorachidien (LCR) – moins de 50 copies.
Tous les participants suivaient une thérapie anti-VIH stable depuis trois mois. Aucun participant présentant les problèmes suivants n’a été admis:

dépression bipolaire;
maladie rénale;
maladie thyroïdienne;
toxicomanie.
Dans le cadre de cet essai, les participants ont pris du lithium dans des doses allant de 300 mg à 1200 mg par jour. Selon la dose utilisée, le médicament se prenait une ou deux fois par jour.

Résultats

Des examens neuropsychologiques ont été effectués avant et de nouveau à la fin de l’étude. Les résultats ont révélé des améliorations chez tous les participants après 12 semaines d’exposition au lithium. Il s’agit de changements significatifs sur le plan statistique. Chez six participants sur huit, l’amélioration a été tellement importante que les problèmes neurocognitifis n’étaient plus détectables.

Les évaluations suivantes n’ont révélé aucun changement au cours de l’étude:

humeur;
charge virale dans le sang ou le LCR;
compte des CD4+.
Aucun effet secondaire grave ou potentiellement mortel ne s’est produit. Trois participants ont présenté un problème de dysfonction érectile qui s’est pourtant réglé par la suite.

Chose remarquable, aucune interaction médicamenteuse n’a été signalée.

Qu’une dose relativement faible de lithium ait réussi à atténuer le déclin neurocognitif de ces patients mérite d’être souligné. Habituellement, des doses plus élevées de lithium sont utilisées pour la prise en charge initiale de la manie, ce qui amène souvent les patients à se plaindre de se sentir confus, du moins temporairement.

Recherches futures


Ces résultats préliminaires sont prometteurs, mais un essai clinique contrôlé d’envergure et de longue durée sera nécessaire pour confirmer et étoffer ces données.

Sous peu : les interactions médicamenteuses entre le lithium et la multithérapie. —Sean R. Hosein

RÉFÉRENCE :

Letendre SL, Woods SP, Ellis RJ, et al. Lithium improves HIV-associated neurocognitive impairment. AIDS 2006 Sept 11;20:1885-8.

Source: Réseau canadien d'info-traitements sida (CATIE). Pour plus d'information: 1.800.263.1638.

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le lithium peut-il aider à guérir le cerveau?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le lithium peut-il aider à guérir le cerveau ?
» Alors personne ne peut m'aider????
» quelqu'un peut-il m'aider
» Je souhaite identifier ce champignon, qui peut m'aider ?
» La cortisone peut-elle aider à soigner les phobies ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: Sida-savoir vih-
Sauter vers: