sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 coup de coeur : sean penn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: coup de coeur : sean penn   Jeu 3 Jan - 23:20

Sean Penn
«Tout ce que l'on fait est politique»


Sean Penn sera le président du jury de la 61e édition du Festival de Cannes. Autrefois montré du doigt en raison de ses écarts de violence, l'acteur-réalisateur, dont le nouveau film, Into the Wild, sort en salles, est désormais un citoyen modèle. Et engagé. Sur tous les fronts. Rencontre.
sean Penn a le sang chaud. Entre deux cigarettes, il croque d'ailleurs des glaçons, sans doute pour tempérer son bouillonnement intérieur. Pourtant, si le ton est grave, la voix est posée. L'homme est calme et affable. Ce qui étonne. Mais pas moins, en fait, que le sujet de son film, Into the Wild, l'histoire vraie d'un étudiant parti s'exiler, seul, au fin fond de l'Alaska. Lui, le militant anti-Bush de la première heure, qu'on attendait plutôt dans une charge contre la politique de la Maison-Blanche, s'est plongé, corps et âme, dans cette histoire au parfum existentiel. «Into the Wild célèbre ce que chacun risque de perdre», dit-il.
© Mario Anzuoni/Reuters

IL s'est surtout rendu compte qu'il se trompait de colère. Ce n'est pas tant le milieu du cinéma ou celui des médias qui l'exaspère depuis des années que les «locataires» de la Maison-Blanche, comme il les appelle, «toujours prompts à laver le cerveau des gens». La rancœur prend racine dans le souvenir d'un père, Leo, réalisateur blacklisté par le maccartisme en vigueur dans les années 1950. «Tout ce que l'on fait est politique. Jouer un rôle, mettre au monde un enfant... Tout», martèle le fils, saint Thomas californien décidé à ne croire que ce qu'il voit. Ainsi, en 1992, s'aventure-t-il dans les rues de Los Angeles, enflammées par les émeutes raciales qui ont suivi l'affaire Rodney King. S'il ne semble plus en colère et se montre plus réfléchi qu'avant, Sean Penn (ici, à l'université de Téhéran, en juin 2005) ne lâche rien et reste investi dans tout ce qu'il entreprend.
Depuis, on sait que sa détermination a dépassé le quartier de Watts. Et qu'elle lui a coûté. 56 000 dollars, d'abord, quand il s'offre une page dans le Washington Post du 18 octobre 2002, pour une lettre ouverte au président Bush dénonçant une guerre alors imminente en Irak. Ensuite, la haine d'une majeure partie de ses concitoyens quand, le 30 mai 2003, il se fend d'un long texte dans le New York Times, où l'on peut lire: «Ce drapeau [américain] que j'ai mis si longtemps à aimer, à respecter et à protéger menace de devenir l'étendard maudit du meurtre, de la cupidité et de la trahison de tous nos principes [...].» Enfin, des railleries quand, en août 2005, il part à La Nouvelle-Orléans aider les rescapés après le passage de l'ouragan Katrina, et que le quotidien australien Herald Sun se moque d'une avarie de moteur ayant immobilisé son yacht. «Si ce journal prouve ce qu'il a écrit, je lui verse 1 million de dollars. Dans le cas contraire, à lui de débourser cette somme au profit des victimes de l'ouragan», lance-t-il à la télé. «Je n'ai jamais eu de nouvelles», souligne aujourd'hui l'acteur-réalisateur, dont on sent la rancune à fleur de peau.
Car il ne lâche rien. Investi dans tout ce qu'il entreprend, il se fout de la diplomatie. «Sur le tournage d'Into the Wild, il était surnommé Sean Patton, à force de se comporter comme un type aux allures de général allumé», souffle un collaborateur. Interrogé sur ce propos, l'intéressé ne peut s'empêcher d'embrayer politique: «Tout le monde est devenu accro au confort et a délaissé ses instincts naturels. De la même façon qu'on s'éloigne de la démocratie, en feignant de ne pas y voir un glissement vers le fascisme. Ce qui a guidé Chris McCandless [héros d'Into the Wild] a été, pour moi, une révélation et une source d'inspiration. Un mec aussi dévoué à sa cause force le respect.» Vous en êtes un autre, cher Sean.
Into the Wild, de Sean, Penn. En salles le 9 janvier

dossier l'express.fr

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
coup de coeur : sean penn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» histoire coup de coeur du jour
» Votre coup de coeur actuel ??
» Coup de coeur
» petit coup de coeur
» Roman coup de coeur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-actu-
Sauter vers: