sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Quand et comment commencer le traitement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry



Masculin
Nombre de messages : 350
Age : 51
Localisation : Clichy
sexualité : Hétéro
célib. ou en couple ? : Divorcé
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Quand et comment commencer le traitement ?   Dim 13 Jan - 17:07

QUAND DEBUTER ?

Les traitements anti-VIH comportent des avantages (leur efficacité) et des inconvénients (effets indésirables,contraintes de prises).
Tenant compte de cet ensemble,les recommandations d'experts 2006 (rapport Yéni) indiquent que le traitement est indiqué :
-pour les personnes qui onr des symptomes importants ou répétés dus à l'infection par le VIH
-pour les personnes qui ont moins de 350 T4/mm3.Toutefois,si,autour de 350 ou 300 T4/mm3,on ne se sent pas pret à débuter le traitement,on peu attendre un peu,prendre le temps de s'informer et de se préparer.En revanche,lorsqu'on approche de 200 T4/m3 (ou de 15% de T4),le traitement devient vraiment indispensable,en raison du risque élevé d'infection opportuniste (sida).
A l'inverse,le médecin pourra proposer un traitement à des personnes ayant plus de 350 T4/mm3,lorsque la charge virale est très élevée.
Mais,en ce cas aussi,on peut prendre le temps d'en parler et de se préparer.

UN BILAN APPROFONDI

Avant que l'on commence le traitement,le médecin prescrira un bilan sanguin approfondi.Il portera notamment sur le foie,les reins,le taux de sucre (glucose) et de graisses (cholestérol,triglycérides) dans le sang,ainsi que sur les résistances du VIH.Il comportera aussi un dépistage des hépatites B et C.
Il est également utile de faire le point sur ses risques cardio-vasculaires.

SE PREPARER POUR BIEN COMMENCER

Il est nécessaire de très bien prendre son premier traitement,en respectant les doses,sans sauter de prises,c'est vraiment très important pour la santé des mois et des années qui suivent (OBSERVANCE).
Bien s'informer sur le traitement,s'occupper avec l'équipe soignante,des difficultés que l'on a peut etre dans sa vie (problèmes administratifs,sociaux,psychologiques...).
Se préparer à intégrer le traitement dans sa vie quotidienne.Il peut etre interessant de rencontrer des personnes prenant ndéja un traitement,en contactant AIDES ou d'autres associations.

POUVOIR JOINDRE L'EQUIPE SOIGNANTE

Lorsqu'on commence un traitement,on doit pouvoir joindre et,si besoin,consulter son médecin rapidement.Il ne faut donc pas débuter un traitement à l'occasion d'un dpart en vacances ou d'un voyage.C'est essentiel avec les médicaments comportant u risque d'allergie grave (Viramune,Sustiva,Ziagen,Kivexa,Trizivir,Agenerase,Telzir,Atripla...).
Quel que soit le traitement,des consultations avec le médecin son recommandées deux et quatre semaines,puis trois mois après le début du traitement (et paarfois plus souvent si nécessaire).

AVEC QUELS MEDICAMENTS ?

Le dernier rapport (rapport Yéni) recommande en 2006 en France,pour un premier traitement anti-VIH d'associer deux nucléosides à :
-une antiprotéase (Invirase + Norvir) ou Kaletra ou (Telzir + Norvir)
ou
-un non-nucléoside (Sustiva)

Au total,en combinant les médicaments conseillés pour un premier traitement,on arrive à une quinzaine de possibilités,certaines en deux prises par jour (avec les antiptotéases),d'autres an une prise par jour (avec Sustiva) ou (Truvada et Reyataz boosté par Norvir).
D'autres associations sont possibles en fonction de la situation du patient et,pour les enfants ou pour les pays du Sud,de la disponibilité des médicaments.

Chaque traitement présente des avantages et des inconvénients.Il est important d'en parler pendant la consultation et d'arriver à un choix qui convienne à la fois au médecin et au patient.On peut ensuite,avec le médecin,choisir des horaires de prise adaptés au mode de vie que l'on a.
Si l'on veut de plus amples informations, on peut consulter le rapport Yéni 2006 au site :
www.sante.gouv.fr ou l'acheter en librairie au prix de 30€ auprès de l'éditeur Médecine-Sciences Flammarion (Rapport 2006,prise en charge médicale des personnes inféctées par le VIH)

CONCERNANT LA PRIMO-INFECTION

Il n'y a pas encore de certitude sur l'interet d'un traitement donné très tot,dès les semaines qui suivent la contamination par le VIH.
Actuellement,le traitement est recommandé pour les personnes en primo-infection ayant des T4 inférieurs à 350/mm3,une charge virale très élevée,un poucentage de lympocytes inférieurs à 15% ou des symptomes sévères ou durables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Quand et comment commencer le traitement ?   Ven 28 Mar - 13:17

L'étude internationale START va évaluer l'intérêt d'une initiation plus
précoce du traitement anti-VIH, dès 500 CD4/mm3


PARIS, 18 mars 2008 (APM) -
Une large étude internationale, dénommée START,
va évaluer l'intérêt d'initier le traitement anti-VIH dès 500 CD4/mm3, au
lieu de 350 CD4/mm3 ainsi qu'il est actuellement recommandé, a-t-on appris
vendredi lors d'une rencontre consacrée à la prise en charge précoce de
l'infection, qui s'est tenue vendredi au ministère de la santé.

Cette journée était organisée par le collectif interassociatif TRT-5, qui
regroupe huit associations de lutte contre le sida, parmi lesquelles Aides,
Sida Info Service et Act Up-Paris. Elle avait pour but de nourrir la
réflexion sur l'initiation plus précoce de la trithérapie, en termes
cliniques, de santé publique et du point de vue du patient.

Selon les dernières recommandations françaises, publiées en 2006 dans le
"rapport Yeni", il est préconisé d'initier immédiatement le traitement chez
tout patient symptomatique ou ayant un taux de CD4 inférieur à 200
cellules/m3, rappelle-t-on. Mais le seuil-phare se situe plutôt à 350
cellules/mm3, limite au-dessous de laquelle le traitement doit être
envisagé, sauf situation particulière, par exemple si le patient indique ne
pas s'y sentir prêt.

La trithérapie demeure en revanche déconseillée au-dessus de 350 CD4/mm3, à
moins que le patient ne présente une charge virale très élevée, supérieure à
100.000 copies/ml.

Le débat de vendredi portait ainsi sur l'opportunité de rehausser le seuil
de 350 à 500 cellules/mm3, un changement de pratique fréquemment débattu,
notamment du fait que, de l'avis de la communauté médicale, les nouveaux
traitements sont moins toxiques que leurs prédécesseurs.

C'est cette question que devra trancher une prochaine étude internationale,
START (Strategic Timing of Antiretroviral Treatment), qui sera notamment
menée en France, a indiqué le directeur de l'Agence nationale de recherches
sur le sida et les hépatites virales (ANRS), le Pr Jean-François Delfraissy,
qui a dirigé les recommandations françaises de traitement jusqu'en 2004.

Incluant des patients naïfs de traitement avec un taux de CD4 supérieur à
500 cellules/mm3, cet essai sera organisé en deux groupes, l'un initiant
immédiatement le traitement, l'autre ne le commençant que lorsque le taux
sera devenu inférieur à 350 cellules/mm3 ou en cas d'évènement classant
sida.

Dans un premier temps, les deux bras comporteront chacun 600 patients, avant
d'être étendus à 2.000 patients par la suite.

Plusieurs arguments sont en faveur d'une initiation plus précoce, a rappelé
Jean-François Delfraissy, notamment la possibilité de réduire le risque de
complications, qu'elles soient liées au sida (tuberculose, sarcome de
Kaposi, etc) ou non (cancers, atteintes cardiovasculaires, etc).

Même au-dessus de 350 cellules/mm3, le risque d'événements classant sida ou
non demeure accru par rapport à la population générale, ont en effet montré
plusieurs travaux.

De même, une étude conduite sur la cohorte Aquitaine a suggéré que les
patients dont le taux de CD4 était supérieur à 500 cellules/mm3 et sous
traitement depuis six ans présentaient un taux de mortalité comparable à
celui de la population générale, soulignant l'intérêt d'un contrôle attentif
du taux de CD4, a rappelé l'une de ses investigatrices, le Dr Charlotte
Lewden de l'Institut de santé publique, d'épidémiologie et de développement
(Isped) de Bordeaux.

Parmi les autres arguments en faveur d'une initiation plus précoce figure la
possibilité d'une moindre transmission du VIH à l'échelle de la population,
a indiqué Jean-François Delfraissy.

Mais il a aussi développé plusieurs points défavorables à cette stratégie,
notamment les effets indésirables des médicaments et le risque de
résistance. Elle suscite également la crainte que le patient dispose de
moins de temps pour "se familiariser avec le VIH et ses traitements et pour
se préparer à l'observance", a indiqué le directeur de l'ANRS.

La question du traitement précoce "demeure du domaine de la recherche", a
indiqué le chef du service des maladies infectieuses et tropicales de
l'hôpital Paul-Brousse (AP-HP, Villejuif, Val-de-Marne), le Pr Daniel
Vittecoq, selon qui ce sujet ne concerne "pas que le médicament, mais
également la façon de faire", d'accompagner le patient.

Evoquant son expérience d'écoutant chez Sida Info Service, Jean-Michel
Vimond a indiqué que "les effets secondaires [des traitements] étaient
souvent vécus à l'égal de la maladie elle-même", certains patients refusant
de commencer un traitement alors qu'ils étaient "à l'approche des 200
cellules/mm3".

Selon une étude sur les causes de mortalité des séropositifs britanniques en
2005, 8% seraient décédés alors qu'ils refusaient de commencer une
trithérapie, a indiqué le Pr Dominique Costagliola, qui dirige la base
française de données hospitalières sur l'infection par le VIH (FHDH).

source :APM news

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand et comment commencer le traitement ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand et comment semer des graines de cactus
» quand et comment avez vous apris à cuisiner les filles?
» Quand et comment, l'homme, au cours de l'évolution, a-t-il acquis une âme ?
» Titularisation des stagiaires : quand et comment est-on informé ?
» Aphone!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Trithérapies Fiches techniques et articles-
Sauter vers: