sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 les piercings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: les piercings   Dim 20 Jan - 16:49

Deux décrets annoncés sur le piercing : la longue marche vers la précaution

En dépit de la constante progression des pratiques de piercing et des risques médicaux bien documentés auxquels elles exposent leur clientèle (septicémies, endocardites, transmission du VHB, du VHC et du VIH...), la France demeure un des rares pays où ces petits actes chirurgicaux échappent à toute réglementation. Ce vide à haut risque sanitaire va enfin être comblé par la publication imminente de deux décrets dont « le Quotidien » dévoile en avant-première les grandes lignes. LA SÉCURITÉ SANITAIRE est une longue marche. Et l'histoire de l'encadrement réglementaire des pratiques de piercing et de tatouage devrait rester dans les annales de l'inertie administrative : une inertie qui, pendant une décennie, aura primé sur le principe de précaution. Dès 1998, en effet, l'alarme était sonnée par la revue américaine « Clinical Infectious Diseases », au sujet des complications infectieuses graves d'actes de piercing*. En France, un infectiologue de l'hôpital Rotschild, le Dr Jean-Baptiste Guiard-Schmid, décidait de constituer un groupe français d'étude et de recherche sur le piercing, tout d'abord informel, puis placé sous l'égide de l'AP-HP. Une étude réalisée dès 1998 auprès de 600 jeunes Français de 11 à 15 ans montrait que plus d'un tiers d'entre eux envisageaient de subir un tatouage ou un piercing et estimait la fréquence annuelle des actes à 100 000. Elle évaluait à un millier le nombre des perceurs exerçant alors, avec une grande hétérogénéité des pratiques : studios de piercing, coiffeurs-perceurs, perceurs ambulants, marchés, fêtes, plages, etc. Et elle dressait un inventaire impressionnant des complications liées à tous ces actes. A la fin de 1999, une enquête menée en région parisienne confirmait que les pratiques étaient inadaptées en matière de stérilisation et d'asepsie. Une situation qui dure. Pour son rapport publié il y a quelques jours sur le sujet, l'Académie nationale de médecine a dépêché l'un des siens au Salon du tatouage et du piercing ; il a constaté, sur une trentaine de stands où étaient effectués des actes, «l'absence totale (...) des conditions sanitaires indispensables pour l'accomplissement d'actes correspondant à une agression du corps humain».
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70 [/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
les piercings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les piercings sont des attaches avec Satan. Jetez-les! il veut mettre sa marque sur votre corps!...
» Tatouages et piercings
» SUJET ORAL: LES DANGERS DU PIERCING
» Lièvre d'Amérique avec des piercings...
» Piercing et opération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: