sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 VHC : un virus beaucoup trop « hospitalier »

Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 55
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: VHC : un virus beaucoup trop « hospitalier »   Sam 1 Mar - 13:01

Article paru le : Mardi 26 Février 2008


VHC : un virus beaucoup trop « hospitalier »


Martinez-Bauer E et al. J Hepatol 2008 ; 48 : 20-27.

Pr Vlad Ratziu

L´épidémiologie de l´infection par le VHC change depuis que l´on assiste à la quasi disparition des contaminations par transfusion et à une réduction massive de la contamination parentérale conjointe par les virus VIH-VHC. Ceci amène à réévaluer le rôle que pourrait jouer la contamination iatrogène, notamment hospitalière, par le VHC.
Ce travail espagnol, surtout catalan, a recensé tous les cas d´hépatite aigue C diagnostiqués dans 18 hôpitaux entre janvier 1998 et juin 2005 ; 109 patients ont été recensés. L´enquête épidémiologique a porté sur les voies de contamination potentielles. Dans 100 cas, un facteur potentiel de contamination unique a été identifié et il s´agissait dans trois quarts des cas d´une hospitalisation dans les 6 mois précédant le diagnostic d´hépatite aigue C.

Il s´agissait d´une hospitalisation pour chirurgie, d´une hospitalisation aux urgences ou d´une hospitalisation pour acte thérapeutique ou diagnostique. Parmi les actes mentionnés, il y avait la chimiothérapie ou la réalisation d´un scanner avec injection. Dans un quart de ces 73 cas, la transmission nosocomiale était prouvée par des analyses phylogénétiques (ayant fait l´objet de publications antérieures).

Le pronostic était bon, seule la moitié des cas non traités ont évolué vers la chronicité et le traitement a permis l´éradication dans 82% des cas. L´éditorial accompagnant l´article précise que, le plus vraisemblablement, ce ne sont pas les actes médicaux en question qui sont responsables de la transmission du VHC mais plutôt la non mise en place des conditions idéales de stérilité et d´usage unique.

Source: Egora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
VHC : un virus beaucoup trop « hospitalier »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vie....c'est beaucoup trop Charlie Chaplin
» [Slate] : "Vos élèves lisent beaucoup trop", L. Tourret
» je dors beaucoup (trop)
» Bébé se lève beaucoup trop tôt
» "trop gentille"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: sida-savoir vhc-
Sauter vers: