sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 sida-news crips semaine 15/03/08

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: sida-news crips semaine 15/03/08   Mar 18 Mar - 14:55

11/03/2008 Infection par le VIH : l'objectif d'une réponse immunitaire optimale
http://www.sidanet.asso.fr/
La 15e édition de la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI) a rassemblé à Boston les principaux experts internationaux de l'infection par le VIH. Les temps forts de cette conférence ont concerné les inhibiteurs des CCR5, les stratégies thérapeutiques, les désillusions sur la vaccination pour ne citer que les principaux. Le point par les Prs Jean-François Delfraissy* et Patrice Debré**. LES INHIBITEURS des CCR5, cette nouvelle classe d'antirétroviraux, ont confirmé leur efficacité chez les patients en échec thérapeutique. La tolérance à court terme s'est également révélée satisfaisante, puisque ne montrant pas de processus lymphomatique en développement. Comme ces molécules n'agissent que sur les souches R5 dépendantes, un test biologique (phénotypique) s'impose pour sélectionner les patients bons répondeurs. Concernant les inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse, une étude est en cours pour confirmer ou infirmer l'effet péjoratif connu au plan cardio-vasculaire, mais accru, de la combinaison d'abacavir et de DDI démontré dans l'étude DAD (Data collection of Adverse effects of anti-HIV Drugs study). Des conclusions très attendues, car particulièrement importantes chez les personnes à risque élevé de maladies cardiaques. Les patients traités tôt. Autre thème fort de la CROI, les stratégies thérapeutiques dont l'objectif n'est plus uniquement virologique (charge virale indétectable), mais orienté aussi vers une réponse immunitaire optimale. Une série d'études observationnelles confirme en effet les bénéfices apportés par la précocité du traitement. Mortalité et morbidité seraient plus faibles chez les patients traités tôt (500 CD4). De même, la remontée des CD4 serait plus « facile » et avec un pronostic différent. Un essai thérapeutique (STAR), auquel devrait participer l'ANRS, se met en place au niveau mondial pour étayer ces données. Les résultats devraient être connus d'ici à deux ans. Les interruptions de traitement sont toujours, quant à elles, déconseillées. L'essai SMART avait montré que de telles stratégies ne pouvaient être recommandées en raison de leurs effets délétères tant sur le plan immunovirologique que cardiologique. A Boston, les experts sont allés encore plus loin, précisant qu'une série d'interruptions, même de courte durée, pouvait aussi entraîner sur le long terme une diminution de l'efficacité thérapeutique chez ces patients soumis à un nouveau traitement en continu. La prudence doit toujours être la règle en matière de circoncision et cette intervention doit s'intégrer dans les mesures de prévention habituelles. En effet, la circoncision ne diminue qu'en partie le risque d'acquisition du VIH/sida et d'autres infections sexuellement transmissibles chez l'homme, et les données montrent un surrisque de contamination de la femme dans les semaines qui suivent cette intervention, tant que la plaie n'est pas complètement cicatrisée. Concernant le traitement de l'herpès, contrairement à certaines attentes, un essai randomisé mené chez 1 800 homosexuels et 1 300 femmes hétérosexuelles a conclu que l'aciclovir ne diminuait pas le risque d'acquisition du VIH. Retour à la recherche fondamentale pour la vaccination. «Dans l'état actuel de nos connaissances, le vaccin contre le VIH n'est pas faisable», a précisé le Pr Patrice Debré, s'associant aux propos émis par le Pr Ronald Desrosiers à la CROI à Boston. Le principe de la vaccination n'est pas remis en cause, a-t-il ajouté, mais, pour avancer efficacement, il est capital de mieux comprendre les mécanismes de la pathogenèse, de s'intéresser davantage à l'immunité protectrice, de rechercher des concepts vaccinaux nouveaux, d'exploiter davantage les résultats de certains travaux de recherche vaccinale. En un mot, de revenir à la recherche fondamentale avant de se lancer à nouveau dans des essais cliniques. Conférence de presse, 15e Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI). * Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l'ANRS. ** Pr Patrice Debré, hôpital Pitié-Salpêtrière.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70


10/03/2008 Le sexisme et les inégalités au service de la pandémie de sida
http://citegay.fr
Cet après-midi, à l'occasion de la journée des femmes, Act Up-Paris a manifesté pour faire connaître et rendre visible la situation et le combat des femmes séropositives. À partir de 13h, nous avons défilé depuis la place de la République pour participer ensuite à 15h au rassemblement de la Fontaine des Innocents. Nous étions présentEs aux côtés des associations féministes, LGBT et de travailleurSEs du sexe parce que la lutte contre le sida passe par la lutte contre toutes les formes d'hétérosexisme et de discriminations. Alors que paraissent les actes du colloque « Femmes & VIH : Où en sommes-nous 10 ans après ? » qui s'est tenu les 30 novembre et 1er décembre 2007, il est impératif de rendre public le rôle que joue le sexisme des laboratoires et des pouvoirs publics dans les contaminations, l'inadaptation des traitements et du suivi médical. Aucune politique de prévention, de recherche, ou d'accompagnement spécifique n'est conduite. Pas plus que ne sont pris en compte les effets de ces discriminations de genre dans le droit au séjour et les droits sociaux existant. À l'issue du colloque, une liste de recommandations a été émise par les femmes séropositives présentes . Parmi celles-ci, la commission Femmes d'Act Up-Paris a considéré comme urgentes les revendications suivantes : Act Up-Paris exige des professionnelLEs de santé : · La prise en compte des femmes par les laboratoires dans les essais des spécificités des femmes face au VIH. · La formation des professionnelLEs de santé à notre prise en charge médicale. Act Up-Paris exige des pouvoirs publics : · Le remboursement intégral, au titre de l'Affection Longue Durée (ALD), des soins permettant de lutter contre les modifications corporelles liées au VIH et aux traitements des maladies opportunistes et des effets de la maladie sur le moral : Pour cela, les franchises médicales doivent être entièrement et définitivement supprimées. · La prise en compte de la maladie comme accentuant nos difficultés d'accès au travail et pesant sur nos ressources ; l'ouverture permanente de droits à l'Allocation Adulte Handicapé (AAH), qu'on soit en état de travailler ou pas. L'accès à une information claire concernant les droits sociaux, sous la forme d'un guide réactualisé régulièrement doit être mise en place. · La création d'un droit d'asile « sanitaire » au même titre que le droit d'asile politique (Convention de Genève de 1951) et une formation des agents de l'OFPRA aux spécificités du VIH/sida. · La gratuité et l'accessibilité du matériel de prévention au Nord comme au Sud. · Des campagnes de prévention plus régulières, adaptées à la vie réelle et incarnées par des femmes de différentes générations. · L'accès et le développement de l'éducation à la sexualité aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'école. · Une lutte effective contre les discriminations liées à la maladie : la possibilité de parler de la maladie sans être jugées, que ce soit au sein de sa famille, à son travail, dans les médias, par les professionnelLEs de santé, etc. · Une lutte effective contre toutes les discriminations liées au sexe et au genre, comme le sexisme.
http://citegay.fr/COMMUNIQUES/ASSOCIATIONS/00/communiques_liste.htm

10/03/2008 Jean-Luc Romero, président d'ELCS, se félicite que le problème de la libre circulation des séropositifs dans le monde soit enfin pris en compte comme priorité par l'ONUSIDA
http://citegay.fr
Jean-Luc Romero, président d'ELCS, se félicite que, après plus de deux ans de lobbying acharné auprès des institutions nationales et internationales, le problème de la libre circulation des séropositifs dans le monde soit enfin pris en compte comme priorité par l'ONUSIDA. Depuis plus de deux ans, ELCS se mobilise et dénonce sans relâche les discriminations intolérables dont sont victimes les 33 millions de personnes séropositives à travers le monde. En effet, 13 pays dans le monde, dont les Etats-Unis (pays où siège l'ONU !) et la Chine, interdisent à une personne séropositive de poser le pied sur leur territoire et ce simplement à cause de leur maladie, maladie - faudrait-il le rappeler ? - qui n'est pas contagieuse. Plus largement, ce sont près de la moitié des états membres de l'ONU qui appliquent des mesures discriminatoires à l'encontre de la liberté de circulation des personnes touchées par le VIH/sida, notamment pour des séjours de plus de trois mois. Refusant cette logique dramatique qui voit dans une personne séropositive une menace à l'ordre public ou pire un criminel, ELCS a interpellé, pendant plus d'un an, les autorités nationales et internationales en multipliant les rendez-vous ministériels et internationaux, en lançant des pétitions, en sensibilisant les médias et en informant la population sur la réalité des législations via la publication d'un guide en français et en anglais (document disponible sur le site www.elcs.fr). Jean-Luc Romero , président d'ELCS, se félicite que l'ONUSIDA ait décidé d'organiser une réunion internationale sur ce thème, chose que réclamait l'association depuis longtemps, et se réjouit que ce très grave problème soit enfin mis sur le devant de la scène internationale. La décision de l'ONUSIDA constitue un immense espoir pour les 33 millions de personnes qui souffrent de ces discriminations intolérables. Lors de la XVIIème conférence internationale sur le sida qui doit avoir lieu du 3 au 8 août à Mexico, Jean-Luc Romero compte porter avec force ce combat auprès des décideurs internationaux et prendre des initiatives afin que ces discriminations cessent au plus vite
http://citegay.fr/COMMUNIQUES/ASSOCIATIONS/00/communiques_liste.htm

10/03/2008 Lutte contre le sida en Afrique : aux sources du modèle ougandais
http://www.sidanet.asso.fr
L'Ouganda a longtemps été cité par l'OMS comme un modèle dans la lutte contre le VIH. Le taux de prévalence, qui culminait à 18 % dans les années 1990, a chuté pour se stabiliser autour de 6,7 % depuis les années 2000. Deux initiatives ont joué un rôle important dans la riposte contre l'épidémie : lire la suite :
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70

10/03/2008 Sida info service ouvre deux nouveaux sites
http://www.lepreservatif-feminin.f
L'association Sida info service a ouvert un nouvel espace sur Internet destiné aux personnes atteintes par le VIH et désireuses d'obtenir des informations, un soutien ou de partager leurs expériences. Accessible à l'adresse www.sidainfoplus.fr ou via le portail www.sida-info-service.org, ce nouveau site permet aux personnes séropositives de se renseigner sur la maladie et les pathologies associées, sur les comportements à éviter, les traitements mais aussi leurs droits, l'actualité ou la vie avec le virus. Les internautes peuvent interroger les professionnels de Sida info service sur des questions médicales, juridiques, sexuelles ou psychologiques. Un outil Internet permettant d'être rappelé gratuitement par un membre de l'équipe est disponible sur le site et, bientôt, ces entretiens pourront se faire par le biais d'une messagerie instantanée. Enfin, des liens vers le blog sida de l'association et vers l'ensemble de ses forums permettent aux malades de pouvoir y partager leur expérience. Par ailleurs, l'association a lancé, samedi 8 mars, un autre site Internet dédié quant à lui au préservatif féminin, www.lepreservatif-feminin.fr. Face à l'évolution des modes de contamination par les infections sexuellement transmissibles (IST) et notamment le VIH, en particulier chez les femmes, Sida info service a souhaité informer et élargir la diffusion de ce moyen de prévention et de contraception. Mode d'emploi, bande dessinée explicative, questions-réponses et historique sont disponibles sur le site pour promouvoir l'utilisation du préservatif féminin. Une rubrique permet d'aider les professionnels et les intervenants de santé à présenter ce produit au public.
http://www.lepreservatif-feminin.fr/spip.php?article7

05/03/2008 L'arrivée du SIDA en France, racontée dans un téléfilm à l'occasion du Sidaction
http://citegay.fr
Le 26 Mars prochain à 20h50, à l'occasion du Sidaction, France 2 diffusera le premier volet de Sa raison d'être , un téléfilm poignant qui raconte le parcours de 3 jeunes de vingt ans en 1981, heurtés de plein fouet par l'arrivée de l'épidémie de Sida en France. Deux garçons, Nicolas et Bruno, sont liés par une relation aux frontières de l'amour et de l'amitié. Ils doivent faire face à la mort tragique de la soeur du premier, compagne du deuxième. Les deux garçons décident de s'installer ensemble pour élever le fils de Bruno, qu'il devait reconnaître. Le film est réalisé par Renaud Bertrand, à qui ont doit le très remarqué Un amour à taire, et compte une fois de plus Nicolas Gob au casting, auquel s'ajoutent Clémentine Célarié, Valérie Mairesse et Michael Cohen. Il réussit le pari risqué de retracer sans pathos le portrait d'une génération bousculée par la maladie sur deux décennies (de 1980 à 2000).
http://citegay.fr/actualites.htm

03/03/2008 Avec le soutien de l'UNICEF, la Chine s'unit contre le SIDA
http://www.newspress.fr
Le site Internet chinois de la campagne Unissons-nous pour les enfants, contre le SIDA a récemment été choisi comme étant l'un des Meilleurs sites Internet de l'année dans ce pays. Cette distinction annuelle récompense les jeunes Chinois qui utilisent Internet pour lutter contre le VIH/SIDA en diffusant des messages de sensibilisation et de prévention. Ce site Internet, qui est administré par la Ligue de la jeunesse chinoise avec le soutien de l'UNICEF, est le seul qui s'adresse spécifiquement aux jeunes parmi les 25 sites figurant sur la liste des lauréats. LIRE LA SUITE :
http://www.newspress.fr/communique_199410_547.aspx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: sida-news crips semaine 15/03/08   Mar 18 Mar - 14:56

11/03/2008 Grande-Bretagne : la BBC dénonce le porno bareback gay
http://www.e-llico.com
L'affaire fait grand bruit outre-Manche. La BBC a diffusé il y a quelques jours un reportage mettant en cause un studio de production porno gay bareback quant à l'inéfficacité de ses méthodes de contrôle sérologique des acteurs qu'il fait tourner. Un reportage du magazine d'investigation de la BBC, Newsnight, sur les studios de production de films porno bareback a déclenché une vive polémique dans le pays. En Grande-Bretagne, comme ailleurs, le marché du film bareback est prédominant puisqu'il y représente 60% des ventes. La BBC s'est donc interessé à ce business et à ses possibles conséquences dramatiques à travers le cas d'un producteur, Icream. Le témoignage choc d'un jeune acteur qui dénonce le manque de sérieux des contrôles sérologiques effectués par le studio a relancé le débat sur la "moralité" de ce genre de commerce. Le jeune homme dit s'être découvert séropositif peu de temps après son tournage et renvoie la responsabilité de sa contamination au secteur pornographique bareback. Le producteur visé s'est défendu en assurant que ses acteurs étaient testés tous les 28 jours. Une technique de contrôle visiblement inéfficace puisque selon la BBC, 4 modèles sur 8 se sont retrouvés séropositifs dans les semaines suivant un tournage. Le programme à charge de la BBC passe étonnamment sous silence la responsabilité personnelle des modèles ayant participé au tournage de ce type de films pour ne retenir que la responsablilité du studio. Quoi qu'il en soit, le tollé provoqué par l'émission a été tel que 3 dvd's ont été retirés de la vente et la société Icream a déclaré qu'elle cessait la production de films bareback. Le principal distributeur de films X gay britanniques, la société Millelivres, a fait savoir que pour sa part elle ne comptait interrompre la commercialisation de videos bareback, pointant la responsabilité respectives des personnes qui s'engagent dans de telles productions et celle des consommateurs à l'autre bout de la chaîne. L'association spécialisée dans la santé LGBT Gay Men's Health Charity va dans le même sens quand elle affirme : "Si les homosexuels ne veulent pas que des garçons risquent leur santé dans de tels films, ils doivent cesser d'en acheter". Une manière de pointer l'hypocrisie qui entoure souvent le débat sur la video bareback.
http://www.e-llico.com/

11/03/2008 Numéro spécial Tuberculose
http://www.invs.sante.fr
Les cas de tuberculose maladie déclarés en France en 2006 - Les nouveaux antituberculeux - Une enquête autour d’un cas de tuberculose contagieuse en milieu scolaire, France - 24 marts, Journée mondiale de la tuberculose
http://www.invs.sante.fr/display/?doc=beh/2008/10_11/index.htm


12/03/2008 France 2 : les stars chantent contre le sida
http://www.e-llico.com
De Johnny Hallyday à Vox Angeli, plus d'une trentaine de stars ou de groupes, appartenant à deux générations, encadrés par une quinzaine d'animateurs ou d'humoristes, se mobiliseront le samedi 29 mars autour de Line Renaud, à partir de 20h55, sur le plateau de France 2, à l'occasion du Sidaction. Périodiquement, au cours de la soirée, la chaîne fera le point sur les promesses de dons recueillies pendant cette émission spéciale, que France 2 présente pour la quatrième année consécutive. Exceptionnellement, la soirée sera coupée par un écran publicitaire dont le produit sera versé au Sidaction.
http://www.e-llico.com/



12/03/2008 Sidaction, du 28 au 30 mars 2008 : de l'argent et du sang neuf
http://www.sidanet.asso.fr/
Le Sidaction aura lieu cette année dans les médias (télés et radios), du 28 au 30 mars, mais la collecte de dons commence dès dimanche prochain. Le slogan : « Tous solidaires pour l'égalité des chances ». Il faut de l'argent mais aussi du « sang neuf » pour la recherche. LES 28, 29 ET 30 mars prochain, 11 chaînes de télévision et 5 radios vont s'unir pour faire appel, une nouvelle fois, à la générosité du public. Le Sidaction 2008 va mobiliser 4 500 bénévoles, disposera gratuitement de 91 plateaux téléphoniques et mènera, dans toute la France, 350 opérations de prévention et de sensibilisation au sida. Car il s'agit de recueillir le plus de dons possible tant la lutte contre le sida est, hélas, toujours d'actualité. «J'ai l'impression de me répéter, année après année, et même de voir les choses s'aggraver, note avec amertume Pierre Bergé qui, depuis 1994, préside l'association Sidaction, Ensemble contre le sida. Nous voudrions l'égalité des chances pour les malades. Or il y a un sida des riches et un sida des pauvres qui sévit en Afrique, en Europe de l'Est, en Asie, en Amérique du Sud… Le constat est très dur, je ressens de la tristesse et de l'écoeurement.» C'est donc pour venir en aide «aux plus démunis, aux délaissés, à ceux que l'on oublie», qu'une nouvelle fois l'association tente d'alerter sur les dangers du sida. «Le sida se banaliserait-il, s'interroge Line Renaud, qui mène le combat depuis vingt-cinq ans. Il vous appartient, à vous, les médias, de relayer nos messages, nos cris d'indignation contre la discrimination, contre la précarité de nos malades. En France, la moitié d'entre eux perdent leur emploi. Et comment accepter que nos jeunes aient encore une sexualité non protégée, comment ne pas s'insurger aussi contre la misère de la recherche?» Un sondage réalisé par l'IFOP pour le Sidaction, en décembre 2007, montre que 19 % des Français âgés de 15 à 24 ans n'utilisent pas systématiquement de préservatifs et que 71 % d'entre eux n'ont jamais fait de test de dépistage. D'ailleurs, 47 % des personnes prises en charge à l'hôpital au stade sida ignoraient leur séropositivité. Il y a en France environ 130 000 personnes infectées. Mais, dans le monde, plus de 30 millions de malades vivent avec le VIH. Et pourtant, comme l'ont noté les militants d'Ensemble contre le sida, le combat s'essouffle. L'année dernière, le Sidaction n'a rapporté que 6 millions d'euros. Or le programme de l'association est ambitieux. Le soutien à la recherche ne doit pas faillir, «car nous courrons toujours derrière cette maladie, de nouvelles complications apparaissent, comme les cancers et les infarctus; le vaccin tel que nous le concevions est tombé à l'eau et avec lui quinze ans de travail. On a besoin d'argent et de sang neuf, il faut attirer de jeunes chercheurs», plaide le Pr Yves Lévy. Il faut également soutenir les 60 programmes de prévention menés par le Sidaction ainsi que ceux destinés à l'aide aux malades en France. Et poursuivre l'aide aux pays en développement. La générosité sera-t-elle au rendez-vous ? La collecte des dons se fera du 17 mars au 11 avril, par téléphone au 110, par Internet www.sidaction.org, par SMS en envoyant don au 33000.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70



12/03/2008 Vaccination contre le HPV : les généralistes doivent s'engager
http://www.quotimed.com
L'efficacité de la vaccination contre les HPV16 et 18 se confirme. La prévention la plus large doit donc s'ajouter aux efforts de dépistage des lésions du col. En France, toutefois, les modalités de la vaccination ne sont pas optimales. En attendant leur possible réévaluation, les généralistes devront convaincre leurs jeunes patientes et leurs parents, de l'intérêt d'une prévention de l'infection. LE QUOTIDIEN - Que peut-on dire aujourd'hui de l'efficacité de la vaccination contre le HPV ? Pr PHILIPPE JUDLIN - Les résultats de toutes les études publiées à ce jour montrent qu'il s'agit d'une vaccination très efficace. La protection conférée est élevée : pour fixer les idées, les taux d'anticorps induits par la vaccination sont de 50 à 80 fois plus élevés que les taux induits par l'infection naturelle, après clearing. Il s'agit par ailleurs d'une protection durable, puisque, avec sept ans de recul, aucune atténuation n'a encore été mise en évidence. Pour le moment, donc, la question de l'injection de rappel n'est pas d'actualité. Cette protection ne s'exerce toutefois que vis-à-vis des HPV16 et 18, très majoritaires puisqu'ils sont en cause dans 80 % des lésions précancéreuses du col, mais qui ne représentent pas 100 % des lésions. La vaccination ne va donc pas remplacer le dépistage ? Non, elle va le compléter. Rappelons que, en France, le dépistage est une démarche individuelle. Le chiffre de 6 100 000 frottis réalisés annuellement, satisfaisant en soi, masque en fait une situation très contrastée. A côté d'une certaine proportion de femmes qui effectuent un frottis annuel, quand un frottis tous les trois ans est jugé suffisant, environ 40 % de la population féminine reste mal ou non suivie. Parallèlement à une meilleure répartition du dépistage, qui reste absolument nécessaire, la vaccination se présente comme une nouvelle composante du dispositif. Son impact sur les quelques 3 400 cancers invasifs diagnostiqués chaque année sera probablement relativement long à se faire sentir. On attend, en revanche, une diminution rapide du taux de frottis anormaux chez les femmes vaccinées. Cette diminution pourrait être de l'ordre de 50 % si la couverture vaccinale est bonne.
http://www.quotimed.com/recherche/index.cfm?fuseaction=viewArticle&DArtIdx=407169



13/03/2008 Une web-série Citébeur pour la nouvelle campagne de prévention du Sneg
http://www.tetu.com
Citebeur.com et le Sneg s'associent pour une campagne de prévention sur le net. Avant-première en exclusivité. Un jour avant sa diffusion nationale, Tetu.com diffuse la nouvelle campagne de prévention associant le Syndicat national des entreprises gaies (SNEG) et Citébeur. Les vendredis 14, 22 et 28 mars sera diffusé sur Youtube et Dailymotion, Boris et Nadir une web-série destinée à encourager le sexe sans risque chez les gays. Pour contrebalancer le traditionnel registre de la peur et de la menace, la co-production Sneg/Citébeur a voulu jouer sur le «feel good factor» et associer les pratiques de prévention à un sentiment de bien-être, via l'humour, le plaisir sexuel et l'amitié, un vecteur clé de prévention. Les spots couvrent les trois principales causes de comportement à risque selon les études du Sneg, explique Antonio Alexandre, responsable de la prévention: «Dépression, insuffisance de préparation, ambivalence par rapport aux pratiques à risque - désir et peur.» Plus qu'un simple impact dans la lutte contre le sida et les IST, la campagne veut aussi valoriser les établissements gays. Le principe est de présenter trois moments distincts d'une même soirée, du bar à la backroom en passant par le dance-floor, à travers la relation entre un barman, Nadir, et un client, Boris. Pour suivre les différentes situations mises en lumière par l'oeil expert d'Eric Dahan, co-réalisateur, la campagne a été construite en trois mini-films qui peuvent être vus individuellement ou bien à la suite, à compter de la dernière diffusion. Remettre la prévention au premier plan en faisant passer un message fort tout en ayant un ton décalé et actuel, voilà la volonté clairement affichée de ce projet qui vise un public clairement gay via le net. Antoine de Studio Presse explique qu'«une certaine censure s'est imposée en ce qui concerne le langage des acteurs, pour permettre une diffusion sur la toile». En effet, cette campagne, qui complète de manière ludique l'action de prévention développée par le Sneg auprès des homosexuels, a repris l'esprit de Citebeur et de ses «cousins», tout en adoucissant le langage très cru des films X qui ont fait la renommée de l'écurie de Stéphane Chibikh. Avec cette nouvelle approche d'alerte sanitaire, le Sneg poursuit sur sa lancée en matière de campagnes chocs
http://www.tetu.com/rubrique/mag/mag_dossier_detail.php?id_dossier=374
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: news 19.03.08 source : web et tetu   Mer 19 Mar - 19:20

18/03/2008 41% de gays de 40 ans contaminés dans les décennies à venir
http://www.tetu.com
La récente conférence internationale de Chicago a présenté
d'inquiétantes projections sur les taux de contamination par le VIH
chez les gays dans les décennies à venir. Ronald Stall, un chercheur
de l'université de Pittsburg, annonce un taux de contamination de 40%
à l'âge de 40 ans pour les hommes qui ont des relations avec des
hommes. En analysant vingt études menées entre 1995 et 2005, il a
développé un modèle de calcul qui permet de visualiser la dynamique
de l'épidémie. Ainsi, parmi un groupe de jeunes séronégatifs de 18
ans aujourd'hui, 15% d'entre eux seront infectés à l'âge de 25 ans,
33% le seront à 35 ans et 41% à 40 ans. «Ce modèle qui aboutit à une
prévalence de 41% au début de la quarantaine n'est pas une prédiction
de ce qui pourrait arriver: nous sommes en train de décrire un
phénomène épidémiologique qui est déjà celui qui nous entoure. Il se
poursuivra chez les jeunes hommes américains si nous ne trouvons pas
de moyen de réduire les taux d'incidence actuels», a-t-il déclaré.
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=572


18/03/2008 Sidaction 2008: Pink X s’engage pour le safe-sex
http://www.tetu.com
La chaîne Pink X se mobilise aussi pour le week-end du Sidaction, les
28, 29 et 30 mars. Avec une thématique inédite sur le PAF, mais en
phase avec le positionnement X de la chaîne. Pink X va en effet
proposer une collection de programmes courts pour sensibiliser ses
abonnés au port du préservatif et inciter à la prévention dans les
films X. Six grands studios du porno gay ont rejoint Pink X dans ce
projet: Channel One, Berry Prod, Ayor studios, Menoboy, Titan et
Fresh SX. Ceux-ci ont imaginé deux types de spots scénarisés où l'on
voit, dans le premier, des porno stars mettre une capote avant de se
livrer à d'autres jeux, et, dans le second, des acteurs ou
réalisateurs inviter les spectateurs au port du préservatif. On
retiendra deux moments forts: un message du pape du genre, Chi Chi
LaRue, aussi visible sur internet, et une séquence tournée pour Pink
X par l'acteur Adam Kubick qui dénonce le bareback. Au total, pour
cette édition 2008 du Sidaction, 4500 bénévoles seront engagés dans
350 événements, grâce au soutien des principales radios et chaînes de
télé. En 2007, l'opération avait permis de récolter 5,9 millions
d'euros.
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=577


18/03/2008 En direct de la CROI
http://www.tetu.com
La quinzième Conférence sur les rétrovirus et les infections
opportunistes de Chicago vient d'apporter plusieurs informations sur
les nouveaux antirétroviraux. L'antiprotéase Prezista, prise une fois
par jour, s'avère assez puissante pour envisager son utilisation en
première ligne de traitement. Dans l'étude Artemis, 84% des patients
traités par Prezista associé à Norvir ont obtenu une charge virale
indétectable, contre 78% qui étaient traités par Kaletra et Norvir.
Pour l'instant, Prezista est conseillé pour les séropositifs ayant
déjà pris un traitement antirétroviral. Dans une autre étude, c'est
l'antiprotéase Reyataz qui se montre aussi efficace que le Kaletra
chez les patients naïfs de traitement. L'essai Castle, mené chez 883
personnes pendant 96 semaines, est «la première étude à grande
échelle qui compare de manière directe les deux antiprotéases chez
les patients naïfs», a déclaré le Pr Jean-Michel Molina, de l'hôpital
Saint-Louis, à Paris. Le taux d'effets secondaires sévères menant à
un abandon est équivalent, mais Reyataz est administré en une prise
par jour (deux pour Kaletra), et son profil de tolérance induit moins
d'effets gastro-instestinaux et lipidiques.
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=576


18/03/2008 Prévention par SMS en Ouganda
http://www.tetu.com
Une campagne novatrice a été lancée en Ouganda au moment de la Saint-
Valentin visant à toucher les nombreuses personnes qui possèdent un
téléphone portable dans cette région de l'Afrique sub-saharienne
particulièrement touchée par le sida. Les programmateurs hollandais
et l'association de prévention Text To Change tentent d'apporter une
information via SMS. «Nous croyons que le téléphone portable peut
fortement contribuer au combat contre le sida», a déclaré le chef de
marketing de l'association, Bas Hoefman. Des messages de prévention
sur le VIH et sur le dépistage apparaissent ainsi sur les portables.
Le principal enjeu est de faire en sorte que ce type de campagne
puisse atteindre ceux qui prennent le plus de risques. En Ouganda,
plus d'un million de personnes vit avec le VIH, mais le pays a
surpris la communauté internationale en réduisant le nombre des
nouvelles contaminations grâce à des campagnes efficaces. Si
l'Ouganda utilise le SMS pour diversifier ses campagnes de
prévention, pourquoi pas la France?
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=575


18/03/2008 SNEG et CRIPS: des initiatives
http://www.tetu.com
Le Syndicat national des entreprises gaies publie un nouveau guide
sur la sexualité, financé par les établissements. Diffusé à 60 000
exemplaires et distribué dans 400 lieux en France suivis par l'équipe
de prévention du Sneg, ce guide cherche à aider les lecteurs dans
l'évaluation des risques sexuels. «Il ne s'agit pas de dire si une
pratique ou un comportement est bon ou mauvais, explique le Sneg,
mais de décrire les faits et les réalités scientifiques établis pour
que chacun se détermine en pleine connaissance de cause.» Il y a un
an, un guide équivalent, tiré à 25 000 exemplaires, abordait les
pratiques hard. Les deux sont téléchargeables sur le site du Sneg. De
son côté, le Crips Île-de-France lance un site internet en direction
des homosexuels. Be-gay.fr est un espace interactif qui permet aux
internautes de réagir aux thèmes développés tout au long de l'année.
Des dépliants seront aussi diffusés à 5 000 exemplaires. Le style des
infos, de la revue de presse et des liens semblent très axés sur les
attentes des jeunes gays. www.sneg.org www.be-gay.fr
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=574


18/03/2008 Des atteintes cardiaques «silencieuses»
http://www.tetu.com
Les séropositifs ont plus de risques que le reste de la population de
développer des problèmes cardiaques. Les antirétroviraux (ARV) ont un
effet sur le métabolisme des graisses, les taux de cholestérol et de
triglycérides sont surveillés, et l'usage du tabac est un facteur de
risque majeur. Mais des chercheurs insistent sur le fait que les
complications cardiaques chez les séropositifs peuvent être
«silencieuses» quand les artères qui alimentent le coeur en oxygène
se bouchent, même si les niveaux de cholestérol sont normaux, ainsi
que la pression artérielle. Dans une étude récemment publiée dans
Clinical Infectious Diseases, une équipe de chercheurs américains
s'est penchée sur la prévalence de ces sténoses coronariennes chez
165 personnes séropositives de race noire, avec un antécédent de
cocaïne et de tabac. Si ces complications artérielles étaient trois
fois plus importantes chez ceux qui avaient pris de la cocaïne, les
chercheurs ont aussi découvert que le traitement antirétroviral était
lui aussi une cause non négligeable. Ils ont aussi souligné que
certains ARV, comme le Combivir ou le Zérit, étaient plus associés à
ces sténoses, mais peut-être est-ce dû au fait que ces
antirétroviraux sont parmi les plus anciens? Une autre étude,
présentée lors de la CROI de Chicago, montre que d'autres nucléosides
influencent la survenue des crises cardiaques. Par exemple, le Videx
augmente le risque de 49% et le Ziagen de 90%, surtout chez les
personnes qui présentent un terrain favorable au développement de ce
type de complications. Bien sûr, les chercheurs insistent sur le fait
que tout changement thérapeutique doit être discuté avec le médecin.
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=571


18/03/2008 Sida en Finlande, en Suède et au Japon
http://www.tetu.com
Même si le nombre des nouvelles contaminations n'atteint pas les
chiffres français ou anglais, d'autres pays enregistrent une
importante hausse des contaminations chez les homosexuels. En 2006 et
2007, la Finlande a subi un chiffre record de 170 nouvelles
infections par an, c'est à dire une progression de 30%. En Suède,
cette augmentation a été de 20% pour la seule année 2007; 80
homosexuels ont été contaminés cette année, contre 50 l'année
précédente. Dans l'ensemble du pays, 500 nouveaux cas ont été
répertoriés en 2007, contre 390 en 2006 selon l'Institut suédois de
contrôle des maladies infectieuses, qui note un retour généralisé de
toutes les infections sexuellement transmissibles (IST). Enfin, le
Japon a dépassé la barre symbolique des 1 000 nouvelles
contaminations en un an :1 048, plus exactement. C'est la cinquième
augmentation consécutive depuis 2002. Dans l'archipel, l'épidémie du
sida est extrêmement masculine.
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=570


18/03/2008 Problèmes osseux
http://www.tetu.com
Des chercheurs français confirment que la fragilité osseuse est
beaucoup plus importante chez les séropositifs que chez les personnes
qui ne portent pas le VIH. Une équipe de Bordeaux a analysé les
données provenant d'un sous-groupe de 492 séropositifs issus de la
cohorte Aquitaine: 73% des participants étaient des hommes; 70%
étaient des fumeurs (un facteur de risque pour les problèmes osseux);
93% de l'ensemble des patients suivaient une multithérapie. Chez 55%
des hommes de l'étude une ostéopénie, c'est-à-dire une réduction de
la densité osseuse, a été diagnostiquée. Chez 34% des hommes une
ostéoporose a aussi été décelée. D'autres études ont montré que les
ostéoporoses pouvaient concerner 15% des séropositifs, un niveau
quatre fois plus élevé que dans la population générale. Les
chercheurs semblent trouver davantage de complications osseuses chez
les homosexuels, peut-être corrélées à une consommation de drogues
récréatives et une prévalence élevée d'herpès et de maladie de
Kaposi, qui peuvent altérer la qualité de l'os. Pour réduire ces
risques, il est souvent conseillé de discuter avec son médecin d'une
prise de calcium. Enfin, deux études récentes ont confirmé que le
traitement prolongé par Viread, un ARV couramment utilisé dans les
multithérapies, favorise le développement des ostéoporoses. Il est
donc préconisé de faire une ostéodensitométrie évaluant ce risque.
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=569


18/03/2008 Des tests rapides au déjeuner
http://www.tetu.com
À Manchester, les jeunes de moins de 19 ans ont accès à un dépistage
en trente minutes, pendant la pause du déjeuner. Dans le cadre d'un
essai de faisabilité, ces tests sont offerts tous les jeudis, de midi
à 18 heures, dans une clinique située dans le centre-ville. Ces tests
rapides seront un bon moyen de toucher une population jeune qui est
parfois intimidée par les prises de sang et le délai de rendu des
résulats. Ici, une piqûre sur le doigt suffit et le résultat est
offert une demi-heure après. Chez les jeunes anglais 745 nouvelles
contaminations ont été recensées en 2006, représentant 10% du total
de l'année. Après Londres, Manchester est la ville britannique la
plus touchée par le VIH. Les autorités estiment à vingt mille, en
Angleterre, le nombre de personnes qui ne savent pas qu'elles sont
séropositives.
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=568
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: sida-news crips semaine 15/03/08   Ven 21 Mar - 17:07

Un hommage à Gainsbourg pour donner naissance à une Maison de Vie
le 21 mars 2008


Une pléiade d’artistes parmi lesquels, Patrick Bruel, Jane Birkin, Jenifer, Lââm, David Hallyday et la troupe du Roi Soleil, ont revisité les chansons de Serge Gainsbourg, hier soir sur la scène du Grimaldi Forum de Monaco. Un gala destiné à recueillir des fonds pour construire en Provence une « Maison de Vie » pour accueillir les malades du Sida afin de leur redonner confiance et espoir.

Après un spectacle l’an dernier autour de la comédie musicale « Le Roi Soleil », l’Association Fight Aids Monaco, présidée par la Princesse Stéphanie, a organisé, jeudi 20 mars au Grimaldi Forum, un hommage à Serge Gainsbourg. Autour de deux marraines, Jane Birkin et Jenifer, une pléiade d’artistes parmi lesquels, Patrick Bruel, Lââm, David Hallyday et la troupe du Roi Soleil, ont revisité les chansons de Serge Gainsbourg.
Un gala destiné à recueillir des fonds pour construire en Provence une « Maison de Vie » pour accueillir les malades du Sida afin de leur redonner confiance et espoir. Une « Maison de Vie », qui sera la première de ce genre en Europe, et dont les contours nous sont précisés par la Princesse Stéphanie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luca

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 55
Localisation : Morbihan
sexualité : hétéro
célib. ou en couple ? : célib
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: sida-news crips semaine 15/03/08   Sam 22 Mar - 12:40

J'ai vu cette nana, steph de Monaco, elle est sincère et c'est bien ce qu'elle fait même si c'est pas très difficile dans sa position. mais bon, on peut être une enfant gatée et avoir du coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sida-news crips semaine 15/03/08   

Revenir en haut Aller en bas
 
sida-news crips semaine 15/03/08
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le livre de la semaine : « L'Amour face au Sida », de Matthew Hanley et Jokin De Irala
» Pardonner 70 fois 7 fois (Mardi 3ème semaine du Carême)
» Planifiez vous vos repas pour la semaine ?
» Grammaire semaine 5 (les déterminants)
» mon fils a les selles molles depuis une semaine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: