sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Entretien avec Françoise Barré-Sinoussi, codécouvreur du VIH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Entretien avec Françoise Barré-Sinoussi, codécouvreur du VIH   Mer 16 Avr - 20:16

Entretien avec Françoise Barré-Sinoussi, codécouvreur du VIH

.Sida: Attention à la baisse de vigilance!
· La trithérapie, un moment-clé dans la lutte
. 20 ans de recherche vaccinale, sans succès



La vie de Françoise Barré-Sinoussi a basculé depuis 1983, date à laquelle elle a identifié le virus VIH/sida avec une équipe de recherche de l’Institut Pasteur en France. Depuis cette découverte, Barré-Sinoussi consacre tout son temps à la recherche sur le VIH. En visite au Maroc, dans le cadre d’un programme de sensibilisation des routiers sur le risque d’infection au VIH (www.leconomiste.com), l’imminent professeur nous parle de son destin lié au sida.

Entretien avec Françoise Barré-Sinoussi, professeur à l’Institut Pasteur de Paris, directeur de recherche à l’INSERM.


L’Economiste: Le monde va bientôt fêter le 25e anniversaire de la découverte du sida. La situation est toujours alarmante, est ce que cela veut dire que la science a essuyé un échec face à cette maladie?
Françoise Barré-Sinoussi: En effet, la situation est inquiétante, on dénombre plus de 40 millions de personnes infectées par le virus dans le monde. Cela ne veut pas pour autant dire que c’est un constat d’échec.Juste après la découverte du virus, des tests de dépistage ont été mis en place. Ils ont permis de prévenir la transmission par le don de sang et, par la suite, le développement de thérapeutiques qui apportent un bénéfice certain pour un bon nombre de patients.
]Aujourd’hui, surtout dans les pays les plus riches, les patients porteurs du virus sont immédiatement mis sous traitement. La plupart d’entre eux ont une vie assez correcte, ils peuvent travailler et ils ne développent pas de graves pathologies. Le développement des trithérapies a été un moment-clé de ces 25 ans.

- Les scientifiques parlent depuis un bon moment de vaccin pour le sida, où en sont les recherches?
Les choses sont très compliquées, cela fait plus de 20 ans que la recherche vaccinale est en cours, sans succès malheureusement. Le dernier échec d’un vaccin remonte à fin 2007. Ce vaccin apparaissait très prometteur, mais lors d’un essai d’efficacité sur l’homme, il n’a pas donné de résultats concluants. Ce n’est par pour autant qu’il faut baisser les bras. Il est primordial d’essayer de comprendre ce qui se passe très tôt dans cette maladie. Beaucoup de signaux sont enclenchés dès les premiers jours de la contamination. Ce sont ces signaux là que l’on commence à comprendre et c’est vers cette connaissance qu’il sera possible de développer des candidats vaccins. Entre temps, il faut continuer de passer les messages de sensibilisation, non pas seulement pour prévenir, mais pour dire aux gens que si vous êtes infectés, il y a aujourd’hui des médicaments non pas pour vous guérir mais juste pour vous traiter.[/size]


[size=12]- A un certain moment, il y a eu une baisse de vigilance par rapport au risque d’infection par le sida. Les messages véhiculés sur les traitements ont-ils contribué à cette situation?
- Il faut faire attention à cela parce qu’on le vit déjà aux USA et en France. Lorsqu’on parle traitement, la population interprète guérison. Or ce n’est pas le cas. La trithérapie permet d’allonger la vie des malades. Ce sont des traitements lourds que le malade doit prendre à vie. Il faut être sans arrêt suivi par les médecins pour pouvoir immédiatement changer la combinaison thérapeutique si le malade développe des effets indésirables. Le traitement a été un énorme progrès, mais il ne vient pas à bout de la maladie. Il faut être très vigilant pour ne pas dire aux gens qu’avec la trithérapie tout est résolu

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie depuis la découverte du VIH?
- Beaucoup de chose, surtout à titre personnel. Cette maladie m’a amenée à investir de mon temps par rapport à la recherche, mais également par rapport aux messages de prévention que j’essaie de transmettre.
C’est un investissement en temps que je ne compte plus et qui a empiété sur ma vie personnelle. Cela m’a permis aussi de changer ma façon de faire de la recherche scientifique
Actuellement, je travaille en réseau avec des médecins, des chercheurs
des personnes malades et des associations

Parcours
Née à Paris en 1947, Françoise Barré-Sinoussi a décroché son doctorat en 1974 à la faculté des sciences de Paris. Chercheur à l’INSERM depuis 1975, elle a mené plusieurs études et recherches sur des thèmes liés au sida. Elle a également intégré l’Institut Pasteur en 1988 où elle occupe toujours le poste de chef d’unité et de professeur. Codécouvreur du virus du sida avec le Pr Luc Montagnier, Barré-Sinoussi consacre son temps à la recherche et à l’enseignement. Elle a décroché plusieurs prix et décorations dont «officier de la Légion d’honneur» en 2006

Source:http://www.leconomiste.com/article.html?a=85327

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entretien avec Françoise Barré-Sinoussi, codécouvreur du VIH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Françoise Pédeau, missionnaire au Burkina Faso depuis près de vingt ans, responsable d'un centre d'accueil pour enfants handicapés dans la région est du pays
» Sainte Jeanne-Françoise de Chantal, commentaire du jour "Ne devais-tu pas...avoir pitié de ton compagnon,..."
» Sainte Françoise Romaine et Saint Dominique Savio, commentaire du jour "Pardonne-nous nos offenses..."
» entretien avec le chirurgien: les questions à poser?
» emmanuelle vilt et françoise hautefeuille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: Sida-prévention-
Sauter vers: