sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 revue de presse web 20 Juin 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: revue de presse web 20 Juin 2008   Ven 20 Juin - 18:11

20/06/2008 Transmission du VIH : pourquoi (pas) moi ?
http://citegay.fr
Mercredi 25 juin 2008, Act Up-Paris vous invite à sa 69ème RéPI* (Réunion Publique d'Information) : Transmission du VIH : pourquoi (pas) moi ? La promotion actuelle de nouveaux moyens de réduction des risques tend à rendre les messages de prévention de plus en plus complexes. Les annonces du monde scientifique et médical sont parfois maladroitement reprises par les médias ou certaines structures associatives, relayant ainsi auprès du grand public une série de propos confus, aux fausses allures de recommandations. Face à ce contexte où les messages de prévention se multiplient, se complexifient et parfois même diffèrent, il semble plus qu'important de faire aujourd'hui le point sur les modes et mécanismes connus de transmission du VIH. Ainsi, quel que soit son statut sérologique, son identité ou son orientation sexuelle, nous sommes toutes et tous concernéEs par ces questions de transmission. La transmission du VIH est inégalitaire et elle peut être facilitée par de nombreux cofacteurs. La présence d'une IST favorise ainsi une infection au VIH.
http://citegay.fr/COMMUNIQUES/ASSOCIATIONS/00/communiques_liste.htm


19/06/2008 Protocoles ALD : des associations de patients déplorent la confusion
http://www.sidanet.asso.fr/
LES ASSOCIATIONS de patients du TRT-5 (1) soulignent que c'est suite à leur «alerte» sur les risques de ruptures de droits cet été que Roselyne Bachelot a décidé de prolonger du 1er juillet 2008 à fin 2009 la période transitoire pendant laquelle les malades en ALD (pris en charge à 100 % avant le 15 novembre 2005) sont dispensés de signer un nouveau protocole de soins de prise en charge (« le Quotidien » du 12 juin). Le TRT-5 réclame un «engagement écrit» sur la continuité de leurs droits, «la diffusion d'instructions claires» aux caisses primaires d'assurance-maladie et d'une «information claire, complète et précise» aux assurés, médecins et établissements de santé. «La mise en place du système du médecin traitant et du nouveau protocole de soins pour les personnes en ALD est restée en panne», souligne le TRT-5, puisque, «à ce jour, seulement un tiers des personnes concernées sont entrées dans le nouveau système», avec les formulaires mis en place à l'automne 2005. Parmi les quelque 80 000 personnes vivant avec le VIH, le taux de renouvellement des protocoles de soins est cependant supérieur à la moyenne (43 %, contre 57 % de protocoles pour de nouvelles admissions au régime ALD), selon le TRT-5. François Berdougo, l'un des coordinateurs de ce collectif, observe que, «au-delà de cette situation de crise», il y a «une ignorance des nouveaux protocoles ALD chez les médecins» quelle que soit la pathologie. Le TRT-5 constate «une forme de confusion» chez les praticiens, explique-t-il au « Quotidien », dès lors que les médecins «ont en tête la date limite de validité de l'ALD» et ne voient pas l'intérêt de renouveler le protocole de prise en charge à 100 % avant.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70

19/06/2008 Marche des fiertés LGBT- 28 juin 2008 à Paris : Act Up-Paris et AIDES défileront ensemble pour appeler les gays à sortir le sida du placard
http://citegay.fr
Événement incontournable de visibilité des communautés Lesbiennes Gais Bis et Trans (LGBT), la marche des fiertés LGBT est aussi un rendez-vous essentiel de la lutte contre le sida. Face à une situation où l'épidémie se poursuit de façon inquiétante, Act Up-Paris et AIDES, deux des principales associations françaises de lutte contre le sida, défileront pour la première fois ensemble, derrière le mot d'ordre : sortons le sida du placard. La communauté gay vit plus que jamais avec le VIH. Le recours au dépistage y est beaucoup plus développé que dans n'importe quel autre groupe de la population générale. Quant à la protection systématique des relations sexuelles, elle concerne près de deux tiers des gays, soit une part beaucoup plus importante que chez les hétérosexuels. Malgré cela, les contaminations par le VIH parmi les gays se maintiennent à un niveau anormalement élevé, toutes tranches d'âges confondues : en 2006, elles représentaient près de 30 % des nouvelles découvertes de séropositivité. Aujourd'hui, en France, 1 gay sur 5 est séropositif. Dans nos vies sociales, affectives et sexuelles, nous sommes tous touchés de très près par le VIH. Il n'y a jamais eu autant de séropositifs parmi les gays, pourtant, l'invisibilité de l'épidémie s'est installée dans la communauté : on n'y parle plus que marginalement du sida, qui pourtant structure une partie des relations entre les individus, on n'y dévoile que trop peu son propre statut sérologique, de peur d'y être stigmatisé ou mis à l'écart, on n'y semble plus solidaire avec les conditions de vie des séropositifs. Contre la mise au placard de l'épidémie. Face à cette situation, Act Up-Paris et AIDES défileront ensemble pour alerter sur la situation préoccupante de l'épidémie aujourd'hui et porter publiquement la nécessité d'une remobilisation collective des gays. Et ce d'autant plus que l'Etat est particulièrement défaillant, tant en matière de prévention qu'en matière de reconnaissance de cette communauté. La communauté gay a été la première à s'organiser pour faire face à l'épidémie du sida : avec des parcours, des modalités et une relation à la communauté très différents, nos deux associations incarnent, avec d'autres, cette mobilisation. Cette réponse communautaire a besoin aujourd'hui de trouver un nouveau souffle. De points de vue différents, et au-delà de nos divergences, nous appelons les gays à une remobilisation massive. Nous voulons rappeler que le sida n'est pas une fatalité et que chacun peut et doit faire barrière à la propagation de l'épidémie. Nous voulons rappeler que pour lutter contre le sida, il faut remettre la parole et le débat au coeur de nos relations : parler de son statut sérologique et celui des autres, parler de sa sexualité et de ses pratiques de prévention. Aujourd'hui, il est plus que jamais nécessaire de retrouver l'engagement individuel et la capacité collective à endiguer l'épidémie. Et de faire front commun.
http://citegay.fr/COMMUNIQUES/ASSOCIATIONS/00/communiques_liste.htm

19/06/2008 Baisse de libido, asthénie, prise de poids, dépression... : syndrome de déficit en testostérone
http://www.sidanet.asso.fr/
Le syndrome de déficit en testostérone, lié au vieillissement et à l'effet de maladies générales, est à l'origine de symptômes sexuels, mais aussi généraux. Entretien avec le Pr Pierre Costa, chef de service d'urologie-andrologie à Nîmes. «LE PARADOXE, c'est que, si de nombreux hommes souffrent d'un déficit en testostérone, il est difficile d'en faire le diagnostic car les signes cliniques sont le plus souvent aspécifiques», avertit le Pr Pierre Costa, chef de service d'urologie à Nîmes. Le syndrome de déficit en testostérone (SDT), appelé il y a peu de temps encore déficit androgénique lié à l'âge (DALA), est lié au vieillissement et à l'effet de maladies générales (diabète, sida, alcoolisme). «Il est assez facile de penser au SDT devant des troubles de la libido, une diminution de l'intensité de l'orgasme, un éjaculat de volume plus faible, mais çà l'est moins en cas de symptômes non sexuels, comme l'asthénie. On évoque en priorité un syndrome dépressif, le surmenage ou le stress», rapporte l'urologue. Hormis l'effet anabolisant sur la masse musculaire, l'hormone mâle joue également un rôle sur le psychisme, les qualités d'éveil, de mémoire et de créativité. Un déficit en testostérone peut entraîner des troubles du caractère et de l'humeur : agressivité, irritabilité, perte de l'élan vital, baisse de combativité, état dépressif. Le sujet a des difficultés de concentration et peut avoir tendance à s'endormir après les repas. Noter que les différents signes cliniques apparaissent à des seuils de testostéronémie plus ou moins bas. Troubles de la libido, asthénie, prise de poids sont les premiers signes à se manifester. Viennent ensuite la dépression, les troubles du sommeil et les difficultés de concentration. Ce n'est enfin que pour des valeurs très basses de testostéronémie (= 2,3 ng/ml) qu'apparaissent les bouffées de chaleur et les troubles de l'érection. On remarque ainsi que si la baisse de la libido apparaît précocement et parfois pour des taux subnormaux, les troubles de l'érection sont des signes de déficit profond. En d'autres termes, pour ce qui est de la sexualité, la libido est très sensible à la testostéronémie, alors que l'érection l'est assez peu.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70

18/06/2008 L'ONG du chanteur Bono accuse les pays du G8 de ne pas tenir leurs promesses d'aide en Afrique
http://afp.google.com
Les stars du rock Bono et Bob Geldof ont accusé mercredi les pays riches du G8 de ne pas tenir leurs promesses d'aide à l'Afrique, appelant la France à profiter de la présidence de l'Union européenne pour changer la donne. Selon l'organisation humanitaire ONE du chanteur du groupe U2, les pays du G8 n'ont apporté que 14% de l'aide promise, soit 3 milliards de dollars sur les quelque 22 milliards annoncés. "Quel échec !", a lancé Bob Geldof, organisateur des concerts "Live Aid", lors d'une conférence de presse. "C'est une honte que les pays riches aient échoué si lamentablement", a-t-il ajouté. "Une honte que les pays chanceux ne donnent qu'une petite fraction de leur richesse à un continent qui n'est situé qu'à 12 km de nos côtes". Il sera reçu par la ministre française de l'Economie Christine Lagarde dans l'après-midi. En 2005, lors de leur sommet de Gleneagles (Ecosse), les pays du G8 - Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Canada, Russie - s'étaient engagés à augmenter de plus de 26 milliards de dollars leur aide à l'Afrique d'ici 2010. Depuis, plusieurs révisions des objectifs à la baisse ont ramené ce chiffre à 21,8 milliards de dollars, selon le rapport de ONE. Les responsables de l'organisation, dont Bono et Bob Geldof, ainsi que l'archevêque sud-africain Desmond Tutu, ont appelé le président français Nicolas Sarkozy à faire en sorte que les engagements du G8 soient tenus. La France doit exercer à partir de juillet, la présidence de l'Union européenne. "Votre président, Nicolas Sarkozy, se rend demain à Bruxelles; Si la France faillit à ses promesses, les autres feront pareil", a estimé le chanteur Bono, connu pour ses engagements militants. "On a la possibilité, grâce à la présidence française, de changer le message" délivré par les pays riches, a renchéri l'ancienne star de tennis et chanteur Yannick Noah. "Le leadership européen est décisif pour remettre le G8 sur la bonne voie. Or nous sommes à un moment crucial pour la France et le président Sarkozy", affirme le rapport l'organisation non-gouvernementale, citant, outre la future présidence française de l'UE, l'adoption prochaine du budget de la France. "Le rythme insuffisant de l'aide du G8 et de l'Union européenne à l'Afrique est très inquiétant", ajoute ONE qui souligne toutefois que celle déjà apportée "a eu des effets concrets". LA SUITE :.
http://afp.google.com/article/ALeqM5j_0-32v_8dsjiKEE7WRd8DvD0vOQ

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: revue de presse web 20 Juin 2008   Ven 20 Juin - 18:12

/06/2008 Prévention du VIH-sida : opération musique de chambre
http://www.sidanet.asso.fr/
Le ministère de la Santé lance, à l'occasion de la Fête de la musique, sa campagne qui ouvre la période estivale. Elle vise les 15-25 ans afin de les sensibiliser au port du préservatif, mais aussi au dépistage. Une distribution gratuite et nationale de préservatifs sera notamment organisée. «LES MESSAGES de prévention, notamment auprès des jeunes, ont sans cesse besoin d'être renouvelés. Il paraît essentiel d'intensifier les actions destinées à porter ces messages, pour les adapter au mieux à la réalité des populations et susciter l'adoption et le maintien de comportements adaptés à la prévention.» C'est fort de ce constat que le ministère de la Santé organise, avant la période estivale, une vaste campagne de prévention du VIH et des IST. «Cette année, les préservatifs sont de la fête…», affirme le slogan qui accompagne l'opération musique de chambre qui va être lancée le jour de la Fête de la musique, le 21 juin. Plus de un million de préservatifs. Elle consiste, pour la première fois ce jour-là, en une distribution de préservatifs gratuite, massive et nationale. Des équipes mobiles arpenteront les lieux de concerts dans 38 villes de France et dans les quatre départements d'outre-mer, afin de distribuer quelque 1 million 100 000 préservatifs (153 000 à Paris et en région parisienne, 100 000 à Lyon et de 20 000 à 30 000 dans les plus petites villes). Les boîtes de préservatifs estampillés « Musique de chambre » sont accompagnées d'un dépliant d'information et de sensibilisation au dépistage. L'opération sera également relayée sur plusieurs bannières de sites Internet à forte audience jeune (MSN, Hotmail, Skyrock, sites musicaux, Dailymotion), qui dirigeront les internautes sur une page spéciale du site de Sida Info Service (www.sida-info-service.org).
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70

17/06/2008 Sida : un million de préservatifs distribués lors de la Fête de la musique
http://www.e-llico.com
Plus d'un million de préservatifs seront distribués dans le cadre d'une nouvelle campagne sida, à l'occasion de la Fête de la musique samedi prochain, a annoncé la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, mardi sur France 2. "Certes la prévalence du VIH, le virus sida, diminue dans notre pays avec 6 300 cas détectés l'an dernier, c'est-à-dire une baisse de 10 % sur les trois dernières années", a-t-elle expliqué. "Néanmoins, il y a des populations qui restent touchées et où la contamination peut être même en augmentation", a-t-elle ajouté, évoquant la population homosexuelle, certains départements d'outre-mer, ou encore les migrants originaires de l'Afrique sub-saharienne. La nouvelle campagne comporte un film encourageant à faire un test de dépistage du sida avant d'abandonner le préservatif pour se mettre en couple. "Au moment où on se stabilise, où on se met en couple, les gens souhaitent très légitimement arrêter le préservatif. Je dis oui, mais à ce moment on fait un test avant", a-t-elle expliqué. Elle a en outre souligné que pour les personnes contaminées, "les traitements sont extrêmement contraignants" et que "le fait d'être séropositif entraîne une précarisation, des difficultés, une fatigue qui rend plus difficile le fait de s'intégrer dans un métier, dans une vraie activité professionnelle". "Donc il ne faut pas banaliser le sida et le préservatif reste véritablement le moyen de se protéger", a-t-elle rappelé.
http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=17870

17/06/2008 Infection par le VIH : l'apoE4 accélère l'entrée du virus dans la cellule
http://www.sidanet.asso.fr/
LES ISOFORMES de l'apolipoprotéine E (apoE2, apoE3 et apoE4) sont connues pour leur rôle dans le métabolisme des lipoprotéines et les maladies cardio-vasculaires. On sait aussi qu'elles participent à divers processus biologiques qui ne sont pas directement liés à leurs fonctions de transport lipidique ; par exemple, l'apoE4 contribue de façon significative à la neurodégénérescence dans la maladie d'Alzheimer. Toutefois, le rôle des apoE dans les maladies infectieuses est mal connu. Trevor Burt et coll., en étudiant une grande cohorte de sujets européens et afro-américains, ont observé que le génotype apoE epsilon4/epsilon4 est plus souvent associé à une évolution accélérée de la maladie, et notamment une progression vers le décès que le génotype epsilon3/epsilon3. Cela dit, on n'a pas retrouvé d'association entre le génotype epsilon4/epsilon4 et la démence associée au VIH, pathologie qui partage des similitudes anatomocliniques avec la maladie d'Alzheimer. Par ailleurs, on a observé in vitro que, par rapport à l'apoE3, l'apoE4 stimule la fusion du VIH avec les parois cellulaires et son entrée dans les cellules, à la fois dans les souches R5 et les souches X4. Ces résultats, concluent les auteurs, montrent que l'apoE est un déterminant de la pathogenèse du VIH/sida ; ils soulèvent la possibilité que les efforts actuels pour convertir l'apoE4 en molécule apoE3-like pour traiter la maladie d'Alzheimer pourraient aussi avoir une application possible dans l'infection par le VIH. « Proc Natl Acad Sci USA », édition en ligne avancée.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70




15/06/2008 Été 2008 : contre le sida, la « vigilance attitude »
http://www.lavoixdunord.fr
Le mot « vacances » rime souvent avec baisse de vigilance. Pour maintenir l'éveil quant aux infections sexuellement transmissibles (IST), une campagne met en avant des valeurs très ch'ti. C'est bien connu, les gens du Nord-Pas-de-Calais sont à la fois travailleurs et amateurs de fête. Ces postulats, le Centre régional de prévention sida (CRIPS) a choisi d'en faire un slogan : "Pour un été protégé, gardons la Ch'ti attitude !" La fête, sur les plages, dans les quartiers, dans les festivals, d'accord... Mais en demeurant vigilant... « L'été, on s'adonne à toutes sortes de jeux, y compris sexuels, commente Nadia Flicourt, la directrice du CRIPS. Il y a donc prise de risques. » Le CRIPS multipliera donc les actions sur de nombreuses plages du littoral, ou à l'occasion de festivals comme Rock en Stock à Étaples ou pour le départ du Tour de France à la voile à Dunkerque. Le but sera d'aller à la rencontre des personnes afin de rappeler l'intérêt de la prévention. Les actions de sensibilisation se développeront également à destination des habitants, notamment les jeunes, qui n'auront pas l'occasion de partir en vacances. Ceux-ci, tout comme ceux des plages, seront d'ailleurs invités à participer à un concours de « slam de la prévention ». Le lauréat verra son oeuvre enregistrée. La campagne du CRIPS débutera ce samedi 21 juin et se terminera avec la Braderie de Lille. « Il faut rappeler l'importance du dépistage, précise Sylvie Vanderschilt, coordinatrice au CRIPS. Le premier geste de prévention, c'est le dépistage. Des gens peuvent rester dans l'ignorance de leur contamination pendant des années. Dans la région, une séropositivité a été découverte chez un homme de plus de 80 ans. » Enfin, le sida n'est pas la seule infection sexuellement transmissible inquiétante. La syphilis redevient également d'actualité. Notre région est la plus affectée par ce fléau après l'Ile-de-France. « Il est plus que temps de s'occuper de ces IST, alerte Nadia Flicourt. Notamment pour les filles. »
http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2008/06/15/article_ete-2008-contre-le-sida-la-vigilance-att.shtml

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
revue de presse web 20 Juin 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Revue de presse de Pierre Jovanovic sur RIM
» Semaine du 9 au 15 juin 2008
» Revue de Presse Royale 1
» Revue De Presse Invité : Pierre Jovanovic 5 mai 2010
» Conseils pour l'exercice de revue de presse en 3e ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: