sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 VIH: espoir d'un vaccin québécois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1268
Age : 54
Localisation : paris
sexualité : vivante
célib. ou en couple ? : ...
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: VIH: espoir d'un vaccin québécois   Lun 28 Juil - 11:29

VIH: espoir d'un vaccin québécois

VIH: espoir d'un vaccin québécois

Édition du lundi 28 juillet
2008


Mots clés : VIH, vaccin, Médicament, Maladie, Québec
(province)
Alors qu'on le croyait mort et enterré, le projet d'un vaccin
contre le VIH qui soit efficace refait surface. Une équipe de chercheurs dirigée
par le Dr Jean-Pierre Routy, hématologue à l'hôpital Royal Victoria, à Montréal,
est sur la piste d'un vaccin biologiquement très prometteur, unique en son
genre, qui est élaboré à partir de la copie du virus de chacun des patients
séropositifs.

«Ce n'est pas du prêt-à-porter, c'est de la haute couture. Le vaccin est dessiné sur
mesure, avec le virus du patient comme patron», résume joliment le chercheur,
qui présentera les résultats de ses travaux à la XVIIe Conférence mondiale sur
le sida, qui aura lieu du 3 au 8 août à Mexico.

«Ce qui est remarquable,
c'est que les États-Unis n'ont pas encore utilisé ce type d'approche. L'étude
est entièrement canadienne», ajoute-t-il, en se félicitant de faire partie de la
seule équipe au monde qui travaille sur un tel prototype à l'heure actuelle.


L'approche en question est pour l'instant très complexe et coûteuse. Le
virus doit être d'abord prélevé sur le patient avant que celui-ci ne commence la
trithérapie. Ensuite, par leucaphérèse, un processus utilisé pour prélever les
cellules souches dans le cas d'une greffe de moelle osseuse, on collecte des
monocytes, un type de globules blancs qui circulent dans le sang. Ce «plasma»
est ensuite envoyé aux États-Unis où les cellules prélevées sont enrichies, en
particulier d'un ligand appelé CD40. Cet agent stimulant de l'immunité favorise
le lien entre les cellules dendritiques -- des cellules qui ressemblent à de
petits troncs d'arbre sertis de racines et dont la fonction principale est de
déclencher une réponse immunitaire adaptative -- et les cellules T -- une
catégorie de lymphocytes jouant un grand rôle dans la réponse immunitaire
secondaire.

Ensuite, quatre gènes du virus accentuant la réponse
immunitaire seront choisis et amalgamés. Puis, le précieux matériel sera
réexpédié au Canada dans de petites seringues contenant quelques millilitres du
liquide, qui seront administrées au patient une fois par mois durant quatre
mois. C'est, en quelque sorte, réinjecter au patient une partie du virus
modifié. «On fait franchir deux fois les frontières à du sang contaminé. Mais on
a toutes les autorisations», assure le Dr Routy, également professeur à
l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

Moins
populaire que son petit frère le condom féminin, ce gel microbicide applicable à
l'entrée du vagin pour empêcher l'infection par le VIH, le projet de créer un
vaccin, faute de résultats concluants obtenus jusqu'à ce jour dans la recherche
en viro-immunologie, n'avait pourtant pas eu la cote à la dernière Conférence
mondiale, qui avait eu lieu à Toronto à l'été 2006. «Au fond, ce qui ne marchait
pas, c'était le fait d'utiliser un virus standard pour tout le monde», constate
le chercheur originaire d'Aix-en-Provence. «C'est une technique dérivée de celle
des vaccins anticancéreux, où on vaccine les gens contre leur propre cancer»,
explique-t-il. Dans un tel cas, le vaccin contient des imitateurs d'antigènes
tumoraux, présents dans les cellules d'une tumeur donnée, et déclenche
l'immunité cellulaire anticancéreuse qui contribue à la destruction totale des
diverses tumeurs malignes et bénignes.

Des essais cliniques qui donnent
de l'espoir

Déjà, des essais cliniques en phase 1 ont permis de prouver
que le vaccin testé était non toxique et qu'il produisait une accentuation de la
réponse immunitaire. «Les résultats de la première phase sont très encourageants
et c'est ce qui nous permet d'aborder la phase 2», souligne le Dr Routy. La
seconde phase, à laquelle participeront 36 patients venant de partout au Canada,
visera à vérifier l'efficacité du produit.

«Un mois après avoir vacciné
le patient, on va lui faire arrêter sa trithérapie. Ce qu'on aimerait alors
constater, c'est une présence de moins de 1000 copies ou de moins de 10 000
copies du virus par millilitre de sang», indique l'hématologue, en précisant
qu'un séropositif sans traitement a au moins 45 000 copies du virus par
millilitre de sang. «Le patient pourrait ainsi rester plusieurs années sans
médication, avance le chercheur. Pour l'instant, l'efficacité de ce vaccin, dont
la mise au point est soutenue notamment par l'agence fédérale canadienne de
recherche sur le VIH et facilitée par l'entreprise américaine Argos, associée à
la fabrication, n'a pas encore été prouvée. L'élaboration demeure très complexe
et les coûts en sont élevés. Le coût du vaccin en quatre injections est estimé à
environ 60 000 $.

«Il existe un risque thérapeutique, celui de
l'auto-immunité. Le patient pourrait développer des maladies comme l'arthrite
rhumatoïde ou le lupus, une maladie où le corps s'enflamme lui-même et va
attaquer le corps constituant», indique le chercheur. Tout un ensemble
d'anticorps ont été testés en phase 1 et rien ne permet d'arriver à cette
conclusion pour l'instant, croit-il. «Il y a en général très peu d'effets
secondaires», avance le Dr Routy, optimiste.
SOURCE / LE DEVOIR / http://www.ledevoir.com/2008/07/28/199467.html

_________________
Quelqu’un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. C.Singer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
VIH: espoir d'un vaccin québécois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouvel espoir de vaccin contre le sida
» Pourquoi un vaccin contre le VIH a été "partiellement efficace"
» Vieillesse (poème d'espoir)
» La clinique de l''espoir
» Un Grand Message d'Espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: Sida-savoir vih-
Sauter vers: