sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Les formes de la dépression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mayaa
Invité



MessageSujet: Les formes de la dépression   Mer 25 Jan - 11:20

Le mot dépression n'a pas la même signification pour tout le monde. Ainsi les gens sont souvent étonnés du diagnostic de dépression posé par leur médecin. Les professionnels de la santé utilisent le modèle médical pour définir la dépression. Dans ce modèle, le diagnostic est porté lorsque certains symptômes sont réunis et ce, indépendamment des causes qui ont amené l'état dépressif (voir le dossier sur la dépression). Les critères utilisés en Amérique du Nord sont définis par l'American Psychiatric Association.
Précisons d'abord qu'on distingue généralement deux types de dépression: la dépression majeure et la dysthymie. Habituellement, la dépression majeure consiste en un ou plusieurs épisodes dépressifs majeurs qui tranchent avec le fonctionnement habituel de la personne, alors que la dysthymie est caractérisée par des symptômes dépressifs chroniques, moins sévères, persistant pendant plusieurs années. Précisons aussi qu'on ne parle pas de dépression mais de maniaco-dépression (aussi appelée trouble bipolaire) ou de cyclothymie lorsqu'il y a déjà eu des épisodes maniaques ou hypomaniaques.


Critères d'un épisode de dépression majeure:

Au moins cinq des symptômes suivants doivent avoir été présents pour une durée d'au moins deux semaines; au moins un de ces symptômes est soit (1) une humeur dépressive ou (2) une perte d'intérêt ou de plaisir.

(1) Humeur dépressive présente pratiquement toute la journée, presque tous les jours, signalée par le sujet (p. ex., se sent triste ou vide) ou observée par les autres (p. ex., pleure). N.B.: Éventuellement irritabilité chez l'enfant et l'adolescent.

(2) Diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités pratiquement toute la journée, presque tous les jours (signalée par le sujet ou observée par les autres).

(3) Perte ou gain de poids significatif en l'absence de régime (p. ex., modification du poids corporel en un mois excédent 5%), ou diminution ou augmentation de l'appétit presque tous les jours. N.B.: Chez l'enfant, prendre en compte l'absence de l'augmentation de poids attendue.

(4) Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours.

(5) Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours (constaté par les autres, non limité à un sentiment subjectif de fébrilité ou de ralentissement intérieur).

(6) Fatigue ou perte d'énergie presque tous les jours.

(7) Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée (qui peut être délirante) presque tous les jours (pas seulement se faire grief ou se sentir coupable d'être malade).


Diminution de l'aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision presque tous les jours (signalée par le sujet ou observée par les autres).

(9) Pensées de mort récurrentes (pas seulement une peur de mourir), idées suicidaires récurrentes sans plan précis ou tentative de suicide ou plan précis pour se suicider.
D'autres symptômes sont souvent présents, même s'ils ne constituent pas des critères pour reconnaître la dépression: tendance à pleurer, à broyer du noir, irritabilité, ruminations obsessionnelles, anxiété, phobies, préoccupations excessives pour la santé physique, douleurs (p. ex., céphalées, douleurs dans les articulations, l'abdomen ou autres), des difficultés dans les relations intimes ou sociales, des difficultés sexuelles. Certaines personnes peuvent présenter des attaques de panique. Dans environ 15 % des cas, il y a présence de symptômes tels des hallucinations ou du délire.


Critères de la dysthymie (ou trouble dysthymique)

Humeur dépressive présente pratiquement toute la journée, plus d'un jour sur deux pendant au moins deux ans (sans répit de plus de deux mois). Chez les enfants et les adolescents, il peut s'agir d'une humeur irritable et la durée doit être d'au moins un an.
Quand la personne est déprimée, elle présente au moins deux des symptômes suivants:


(1) perte d'appétit ou hyperphagie
(2) insomnie ou hypersomnie
(3) baisse d'énergie ou fatigue
(4) faible estime de soi
(5) difficultés de concentration ou difficultés à prendre des décisions
(6) sentiments de perte d'espoir


Remarquez qu'on ne porte pas les diagnostics de dépression majeure ou de dysthymie si les symptômes n'amènent pas de souffrance significative ou une altération du fonctionnement, s'ils sont imputables aux effets physiologiques directs d'une substance (substance donnant lieu à un abus, médicament) ou d'une affection médicale générale (p. ex., hypothyroïdie) et enfin si ces symptômes sont expliqués par un deuil après la mort d'un être cher.

Références:

American Psychiatric association, DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Traduction française, Paris, Masson, 1996, 1056p

Cournoyer, G., De Montigny, C., Les maladies affectives dans Lalonde, Grunberg et al. Psychiatrie clinique, approche bio-psycho-sociale. Gaëtan Morin éditeur, Boucherville, 1988.

ACTION DES ANTIDEPRESSEURS SUR LE SYTEME IMMUNITAIRE
Pour soigner une dépression, les médecins prescrivent régulièrement des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Cette classe d’antidépresseurs augmente la disponibilité de la sérotonine et rétablit ainsi une bonne liaison entre les neurones (les cellules nerveuses du cerveau). (...)

La sérotonine jouerait aussi un rôle clé dans le système immunitaire, notamment au moment de son activation en cas d’invasion de l’organisme par un corps étranger. « Actuellement, nous avons besoin de clarifier le rôle normal de la sérotonine dans le fonctionnement des cellules du système immunitaire » explique le Dr Gerard Ahern.

« Les médicaments qui bloquent la recapture de la sérotonine pourraient changer les paramètres d’activation des lymphocytes T, conclut le chercheur américain, mais nous ne savons pas vraiment s’ils inhibent ou améliorent la réponse globale du système immunitaire. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Les formes de la dépression
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Millepertuis contre la dépression
» Anxiété ou dépression?... Ou les 2 ?
» Poids ou formes ?
» [résolu]Formes noires flottantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-santé-
Sauter vers: