sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Lutte contre la tabagisme en évolution...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mayaa
Invité



MessageSujet: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Mer 12 Avr - 14:12

SANTE

Interdiction du tabac :
Villepin pas pressé

NOUVELOBS.COM | 12.04.06 | 12:48

La réunion prévue mercredi entre le ministre de la Santé et le Premier ministre devrait uniquement servir à "fixer une méthode de travail".
Q uinze ans après l'entrée en vigueur de la loi Evin, la France s'apprête à renforcer l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Mais le ministre de la Santé Xavier Bertrand, qui présente mercredi 12 avril ses propositions à Dominique de Villepin lors d'une réunion à Matignon, n'a pas dit s'il irait jusqu'à demander l'interdiction totale.
Et de fait, Dominique de Villepin semble vouloir prendre son temps. Interrogé à ce sujet, le ministre du Budget Jean-François Copé, qui participe lui aussi à cette réunion, a indiqué mercredi matin que le Premier ministre allait "fixer une méthode de travail". "Nous ne sommes qu'au début du travail à mener", a-t-il ajouté.
Xavier Bertrand dit pour sa part vouloir éviter la "cohabitation forcée" entre fumeurs et non-fumeurs, maintenue de fait par la loi Evin de 1991 qui pose le principe de l'interdiction, mais prévoit des emplacements réservés aux fumeurs. Une loi peu ou mal respectée dans nombre d'établissements, alors que le tabagisme passif provoque chaque année plus de 2.500 décès, selon une évaluation de l'Académie de médecine rendue en 1999.

Le décret de 1992


Le gouvernement peut choisir, entre autres, de rénover le décret d'application paru en 1992, notamment en définissant plus strictement les espaces fumeurs créés par la loi. Ou à l'instar de l'Italie ou l'Irlande, il peut légiférer pour interdire totalement la cigarette dans les lieux publics ou de travail.
Cette dernière solution est recommandée par l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS), qui juge que "seule une interdiction de fumer totale", sans fumoirs, est "cohérente avec des objectifs de protection sanitaire".
Deux propositions de loi en ce sens ont d'ailleurs été déposées à l'Assemblée nationale par le député UMP Yves Bur, qui a relancé le débat l'été dernier, et l'ancien ministre socialiste Claude Evin, auteur de la loi de 1991.
Pour l'heure, Xavier Bertrand "réserve ses propositions au Premier ministre", expliquait-on mardi au ministère. Le mois dernier, le ministre avait observé qu'il "y a peut-être mieux à faire qu'en Italie", où la cigarette est désormais interdite dans les bars et restaurants.

"Pas de décision" mercredi

A Matignon, on précisait que la rencontre de mercredi est une "réunion de travail" et qu'il n'y aura "pas de décision prise".
Jeudi dernier, Dominique de Villepin, souhaitant apparemment éviter d'ouvrir un nouveau front de contestation au sortir de la crise du CPE, avait promis que les différentes hypothèses seraient étudiées "en concertation avec tous ceux qui sont concernés".
Car si une majorité de Français (56%, et 31% des fumeurs, selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France) apparaît favorable à l'interdiction totale, cette dernière suscite toujours l'inquiétude des buralistes et du secteur de l'hôtellerie.

Des "fumoirs"

Dans son édition de mardi, le quotidien Libération croit savoir que Xavier Bertrand a choisi la voie d'un nouveau décret d'application de la loi Evin, qui instaurerait des "fumoirs" hermétiquement fermés et ventilés, seuls endroits où fumer resterait autorisé. Il serait interdit d'y boire et d'y manger, de façon à protéger le personnel des cafés-restaurants. Un délai d'application, voire des dérogations, serait prévu pour les bars-tabac et certains établissements de nuit.
Cette solution, qui n'a pas été confirmée ni à Matignon ni au ministère de la Santé, paraît proche des revendications de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), en tête de l'opposition à une interdiction totale. Lundi, l'UMIH proposait justement que les restaurateurs ou patrons de bars puissent instaurer des fumoirs, où il n'y aurait pas de service.
La semaine dernière, les buralistes, qui organiseront le 25 avril un meeting à Paris contre les Cigarettes prohibées éternellement (CPE), ont demandé de leur côté une dérogation pour les bar-tabacs et souhaité du temps pour pouvoir diversifier leur activité. Dans son rapport, l'IGAS proposait de leur permettre de vendre des substituts nicotiniques.

Bur pour l'interdiction

Reste que pour Yves Bur, qui a relancé le débat l'été dernier, "la solution la plus lisible, c'est l'interdiction". Si jamais le gouvernement devait choisir la solution des fumoirs, a-t-il dit à l'Associated Press, il faudra qu'il précise "la nature de ces espaces et comment il compte empêcher que les non-fumeurs soient confrontés aux fumeurs".
Mais le système risque au final d'être "coûteux et problématique", prévient-il, notant qu'en Italie, seuls 1 à 2% des restaurateurs ont choisi la solution des fumoirs qui leur était offerte.

oulala ca va devenir compliqué fumeur , j'ai beau savoir la contrainte que c'est pour les autres , et le prix que ça me coute (au sens propre et figuré )je n'arrive pas à arreter et je me dis que si je ne peux plus fumer je sortirais de moins en moins deja que.... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Mer 12 Avr - 18:48

Idem Maya...mon plaisir c 'est ma clope ...mais j'ai entendu et vu un reportage sur les cabines fumeurs , déjà mises en services dans une société de Lyon .....on sera isolé, mais on pourra fumer ...enfin j'espère...Une sortie sans tabac , c 'est trop me demander ...pareil pour le train longue distance ou l'avion ..je suis une éternelle angoissée et ben oui c 'est ma drogue ...mais je ne me sens pas assez forte pour arrêter....
Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
lesnoop
Invité



MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Mer 12 Avr - 19:04

Et bien étrangement moi qui suis un trés gros fumeur, j'accepte le concept d'endroit clos pour fumeur. D'une parce que nous n'avons en aucun cas le droit d'imposer la clope à tous, et que secundo j'espère que cela sera pour moi le déclic pour arrêter cette sale m.... marre
Revenir en haut Aller en bas
stef73

avatar

Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 44
Localisation : albertville
sexualité : gay
célib. ou en couple ? : célibataire
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Mer 26 Avr - 14:10

tout pareil!
j'aime fumer, pourquoi m'obliger aussi de m'arreter ou de me "confiner".
si les additifs aux tabacs sont si dangereux, pourquoi n'obligent-ils pas les cigaretiers à fabriquer des clopes "bio"!
ras le bol des interdictions!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayaa
Invité



MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Mer 26 Avr - 14:52

Yes, moi j'ai conscience de la nuisance pour les autres qui sont non fumeurs et j'accepte de sortir fumer dehors chez certains amis, ma dépendance est mon problème pas le leur.

Mais je suis pas prete encore a arreter je crois que ca doit se faire dans un contexte serein ( pas demain la veille) , maintenant ben je m'abstiendrais d'aller dans les lieux communs ou je ne peux pas fumer .

Ce qui m'enerve c par ex la SNCF qui a supprimé tous les wagons fumeurs, bon dans les courtes distances ok , mais dans les trains longue distance ? on sait pertinemment qu'un gros fumeur tiendra pas 4 h et plus sans fumer, les arrets en gare sont trop brefs pour y fumer sa clope résultat : les gens fument entres les wagons ou dans les toilettes, il aurait été si simple de mettre 1 wagon fumeur en bout de train pour laisser les gens aller y griller leur clope ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
stef73

avatar

Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 44
Localisation : albertville
sexualité : gay
célib. ou en couple ? : célibataire
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Mer 26 Avr - 15:00

suis d'accord avec toi maya sur la nuisance portée aux non-fumeurs.
je trouve inadmissible l'interdiction dans certains lieux publics comme les bars, ou les boites. c'est quand même bien agréable de fumer son clope avec son café ou avec un gin to!
quant au train n'en parlons pas, c'est super insupportable. trois heures paris >chambéry sans fumer... c'est l'enfer!
je respecte les non-fumeurs, mais laissez moi libre aussi de m'intoxiquer.
à quand l'interdiction de fumer dans la rue? smoke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luca

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 55
Localisation : Morbihan
sexualité : hétéro
célib. ou en couple ? : célib
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Mer 26 Avr - 15:14

Personnellement je viens d'arréter, sans problèmes, j'étais un petit fumeur. Je me réserve quand même le plaisir de m'en griller une ou deux certains soirs où je ferais la fête sinon la fumée des autres ne me gêne pas et je ne suis pas prêt à devenir un "ayatollah" de la lutte anti-tabac; vivre et laisser vivre...
Ceci étant dit la vie sans clopes c'est bien. on respire mieux, plus de "vilains matous récalcitrants" dans la gorge, ect... et puis c'est une petite liberté de gagnée ainsi qu'une petite victoire sur soi; toujours bon à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calimero

avatar

Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 51
Localisation : Lutèce
sexualité : hétérosexuel
célib. ou en couple ? : seul dans son poulailler
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Jeu 27 Avr - 4:21

Je n’ai vu nulle part de projet de loi visant à interdire l’usage du tabac en France, les seuls projets visent d’une part à permettre à ceux qui ne souhaitent pas d’être enfumés de mener une vie normale et d’autre part à réduire le tabagisme actif.


Un restaurant, bar, café,… non fumeur n’est pas un endroit interdit aux fumeurs mais un endroit où on ne fume pas. En fait une bonne partie des clients est composée de fumeurs qui sortent juste quand ils veulent en griller une.

Un établissement non fumeur ce n’est pas un établissement interdit aux fumeurs, c’est juste un établissement autorisé aux personnes sensibles à la fumée.

Voilà 10 ans que je rêve de pouvoir moi aussi aller dans des cafés ou des bars. De nombreuses personnes sont exclues de ces établissements à cause de la fumée y régnant. Interdire fermement la fumée en ces lieux donnerait enfin à ces personnes la liberté de les fréquenter sans interdire pour autant aux fumeurs de continuer à y aller.

Seulement le lobby du tabac (oui il s’agit effectivement d’un lobby dans tous les sens du termes) déforme l’information et veut faire croire que les fumeurs devront être interdits de loisirs. L’intérêt des cigarettiers est que le tabac reste la norme, que le tabac reste la substance que l’on doit consommer pour être intégré dans la société, dans un groupe. L’intérêt des cigarettiers est que la cigarette garde sa place dans les lieux dédiés aux loisirs. D’ailleurs Altadis l’a bien compris en subventionnant le syndicat de l’hôtellerie-restauration UMIH, syndicat dont les représentants ont tout fait pendant des années pour saboter la loi Evin, quitte à aller contre les intérêts des professions de l’hôtellerie qu’ils étaient censés représentés.


Concernant les trains entièrement non fumeurs cela ne correspond à aucune revendication des mouvements anti-tabac mais à un calcul économique de la SNCF qui trouvait, d’une part que les places fumeurs se vendaient mal, et que d’autre part le matériel s’usait beaucoup trop vite à cause de la fumée.
Pour ma part j’aurais largement préféré qu’il y ait dans chaque train au moins une voiture fumoir (située en tête ou en queue du train), bien ventilée, où les gens auraient pu en griller une. J’ai été scandalisé quand j’ai appris que la SNCF mettait tous ses trains entièrement non fumeurs au lieu de créer des voitures fumoirs. A côté de cela cette même société ne fait rien pour lutter contre le tabagisme dans les gares alors que non seulement elle en a les moyens (les agents assermentés SNCF ont plus de pouvoir en ce domaine qu’un policier) mais aussi une obligation de résultat.
Régulièrement je renonce à prendre le train dans telle ou telle gare pour cause d’enfumage.
A la SNCF ce qui compte ce n’est pas la loi, ce n’est pas le respect des fumeurs ni celui des non fumeurs, à la SNCF ce qui compte c’est le profit, rien de plus.
Voilà pour ma longue parenthèse contre la SNCF.




Le combat qui se joue actuellement n’est pas un combat non fumeurs contre fumeurs (tous les fumeurs ont des amis non fumeurs et inversement) mais un combat que mène la société contre une mafia qui a pignon sur rue et des moyens considérables.


A côté de l’action bien visible de certains pions de cette pieuvre (UMIH, buralistes,..) s’agite en coulisse une armée qui emploie des moyens considérables et pas toujours légaux pour faire pression sur les hommes politiques et pour désinformer l’opinion publique et scientifique par le biais d’études bidons.

Cette mafia n’en a rien à foutre de nos vies et de nos libertés respectives, cette mafia ne s’intéresse qu’à ses profits et va très loin pour défendre ses intérêts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayaa
Invité



MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Jeu 27 Avr - 18:36

Jacques Chirac a lancé la phase 2 du "plan cancer", qui s'attaque à présent à la lutte contre les addictions.


L e président Jacques Chirac a demandé jeudi 27 avril le lancement, "dans les mois qui viennent", d'un "plan d'action global" pour lutter contre les dépendances au tabac, à l'alcool ou au cannabis.
"Ces addictions sont des causes majeures de cancer
. Il ne s'agit pas seulement de comportements individuels. Elles ne se réduisent pas à des règles et à des interdits. Elles sont aussi des maladies qui doivent être traitées comme telles. Pour cela, les esprits et notre système de santé doivent évoluer", (tu m'étonnes !!) a déclaré le chef de l'Etat lors d'un discours à l'Elysée devant les principaux acteurs de son Plan cancer, lancé en 2003.
Le plan d'action sera présenté par le gouvernement "dans les mois qui viennent", a-t-il précisé.
Le dispositif impliquera notamment la mise en place d'un "service d'addictologie" dans chaque centre hospitalier universitaire (CHU), des consultations spécialisées dans les hôpitaux et la formation spécifique de médecins.

La cigarette dans les lieux publics

"Concernant l'interdiction de fumer dans les lieux publics se pose actuellement (...), l es décisions définitives seront prises avant la fin de l'année", a également déclaré Jacques Chirac.
"Un débat et une concertation approfondie doivent avoir lieu", a souhaité le chef de l'Etat. "C'est la clé pour qu'une telle évolution soit acceptée et puisse devenir effective".
"Le gouvernement et le Premier ministre ont engagé ce débat" et "une mission parlementaire va être constituée. C'est sur ces bases que les décisions définitives seront prises, avant la fin de l'année", a-t-il ajouté.

Le cancer de la prostate

Par ailleurs, le chef de l'Etat a lancé l'évaluation d'un dépistage systématique du cancer de la prostate, similaire à ce qui existe déjà pour le cancer du sein.
Le cancer de la prostate est "le troisième le plus mortel chez l'homme", a rappelé le chef de l'Etat. "Son dépistage doit être évalué, dès l'an prochain, dans quelques régions pilotes, en vue de son éventuelle mise en place générale".
"Nous aurons ainsi le système de dépistage le plus complet du monde", a-t-il souligné.

Le temps d'attente

Enfin, le président de la République a annoncé une baisse du 40% du temps d'attente pour bénéficier d'un examen par IRM depuis le lancement du plan national de lutte contre le cancer, en 2003.
"En matière d'équipements, nous avons rattrapé notre retard et réduit de près de 40% les délais d'attente pour un examen IRM. Nous allons poursuivre notre effort d'équipement et améliorer son utilisation", a assuré Jacques Chirac.
"Les appareils doivent pouvoir fonctionner à plein, en élargissant les plages horaires et en permettant aux médecins exerçant en ville d'utiliser les équipements hospitaliers", a souligné Jacques Chirac.
(Avec AP)
Revenir en haut Aller en bas
mayaa
Invité



MessageSujet: A quand la Cohabitation intelligente ?   Sam 29 Avr - 19:06

Evil or Very Mad

La seule promesse qu'une telle loi pourrait promettre serait de faire reculer, une nouvelle fois, les limites des libertés individuelles et collectives.
Selon le principe de précaution de la santé , il faut aussi interdire les voitures, les usines qui polluent, les gaz à effets de serres, les produits plastiques et surtout interdire aux voisins de faire bruler des merguez sur leurs barbecues parce que l'essence inflammable qu'ils utilisent est toxique , indirectement.
En tant que fumeuse , je pense et j agis de façon a ne pas déranger les non fumeurs. Je leur reconnais tout a fait le droit de ne pas vouloir etre enfumés. Ni plus, ni moins.
Mais je ne reconnais pas aux non-fumeurs le droit de vouloir m'interdir de fumer par exemple.
Si l'on s'oriente vers des lieux non fumeurs, il faut aussi s'orienter vers des lieux fumeurs : Des bars réservés aux fumeurs, des restaurant réservés aux fumeurs etc...
Dument averti, le non fumeur évitera soigneusement ce genre d'établissement et ne sera plus géné. Les fumeurs pourront continuer à fumer sans géner les autres. Bref une cohabitation intelligente.

Le fumeur est aussi un citoyen, un consommateur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Sam 29 Avr - 20:08

Entièrement d'accord, et c'est aussi un contribuable important !!
Que les gouvernements veuillent préserver la santé publique, je le comprends; mais pas de chasse aux sorcières !!!!
A l'avenir, une interdiction totale de vente de produits gras (les maladies cardio-vasculaires étant la 1ère cause de mortalité en France) ?
Y'en a marre de la surprotection ! ça a commencé avec le port obligatoire de la ceinture en voiture, puis l'interdiction de fumer etc... Le comble, la brochure -éditée et distribuée par des fonds publics- pour apprendre à ranger ses placards !!!
Informer et prévenir, ok, mais pas de diktats !
Revenir en haut Aller en bas
Calimero

avatar

Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 51
Localisation : Lutèce
sexualité : hétérosexuel
célib. ou en couple ? : seul dans son poulailler
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   Mar 2 Mai - 2:53





Pour ce qui est du tabagisme je suis d’accord pour dire qu’il s’agit effectivement d’un problème de libertés individuelles.

Article IV de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen :
« La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi. »




Concernant la lutte contre le tabagisme celle-ci présente deux faces : la protection contre le tabagisme passif et la prévention du tabagisme actif.

Même si le tabagisme actif est cause du tabagisme passif c’est ce dernier qui pose surtout problème du fait que l’omniprésence tabagique porte un grave préjudice à une part importante de la population.



Maya a écrit:

Si l'on s'oriente vers des lieux non fumeurs, il faut aussi s'orienter vers des lieux fumeurs : Des bars réservés aux fumeurs, des restaurant réservés aux fumeurs etc...
Dument averti, le non fumeur évitera soigneusement ce genre d'établissement et ne sera plus géné. Les fumeurs pourront continuer à fumer sans géner les autres. Bref une cohabitation intelligente.


Un des problèmes des exceptions est de savoir où elles seraient.

On ne planifie pas toujours ses « sorties », il arrive que l’on doive improviser pour par exemple se protéger de la pluie, il arrive que l’on se trouve dans des petits patelins n’ayant que peu d’établissements,… Il existe nombre d’occasions où on se retrouve captif d’un établissement donné, piégé.
Aujourd’hui si lors de ma randonnée cycliste le bled où je comptais m’arrêter pour manger ne comporte que des restaurants pour fumeurs je suis piégé et condamné à manger un sandwich dehors en espérant qu’il ne pleuve pas (et que la boulangerie locale soit ouverte).
Instaurer deux catégories distinctes pose également le problème des sorties en groupes. Si demain tous les établissements sont non fumeurs je sais que je pourrai accepter les propositions de sorties sans devoir à chaque fois jouer le rôle de l’emmerdeur qui quémande un endroit non fumeur (voir souvent qui ne quémande rien et renonce à sortir). Je parle de mon cas mais je suis étonné de voir le nombre de personnes qui me remercient en privé d’avoir osé demander une sortie sans fumée, personnes plus timides qui préfèrent souvent rester chez elles plutôt que de risquer d’être regardées de travers pour avoir évoqué leur souhait de ne pas être enfumées.
Il est probable que dans un tel cas de figure les fumeurs finissent par imposer des sorties dans des établissements fumeurs à des non fumeurs qui subiraient en silence et finiraient par ne plus sortir.



Enfin avoir deux catégories distinctes ne règlera pas le problème du tabagisme passif du personnel des établissements fumeurs qui n’aura pas toujours le choix de refuser d’y travailler et je ne vois pas pourquoi nous devrions mépriser ces personnes et considérer leur santé comme négligeable.



Depuis un an on trouve enfin quelques restaurants non fumeurs sur Paris. Je fréquente ces restaurants or je découvre que beaucoup de fumeurs viennent y manger bien que devant sortir pour fumer, ce qui montre bien que ces établissements n’excluent pas les fumeurs. Je connais même des restaurants non fumeurs tenus par des fumeurs qui souffraient de la fumée des autres et qui n’étaient pas arrivés à obtenir de leurs clients de fumer « raisonnablement ».

Le projet d’interdiction totale de fumer dans les lieux publiques s’est imposé quand on a vu de quelle façon la loi Evin était ignorée, voir bafouée ouvertement.
La loi Evin prévoit que les lieux accueillants du public ont une obligation d’avoir de vrais espaces non fumeurs et que si ils présentent des espaces fumeurs ceux-ci devront être aménagés de façon à ce que les zones non fumeurs ne puissent jamais être enfumées.

Cette loi Evin a maintenant 15 ans et de 1995 à 2005 je ne connaissais que 2 établissements sur Paris la respectant (en 10 ans j’ai du questionner en vain plus de mille restaurateurs)
Seulement 2 endroits où pouvoir aller sur la capitale !
Le résultat est que les personnes ne supportant pas, pour une raison ou une autre, la fumée du tabac sont privées de sorties dans les restaurants, bars, cafés, discothèques,…

Cette non application généralisée de la loi Evin a hélas démontrée qu’il était illusoire d’espérer que les responsables de la restauration (au sens large) agissent d’eux-mêmes de façon à permettre aux non fumeurs d’avoir eux aussi une vie sociale.

Le fameux lobby du tabac dont je parle beaucoup a été particulièrement efficace pour faire croire aux restaurateurs, cafetiers,… qu’ils feraient faillite si jamais ils respectaient la loi. Il n’y a aucune raison de croire que demain les cigarettiers seront moins habiles dans leur propagande et il apparaît que l’absence d’exceptions seule permettra une vraie lisibilité et respect de la loi.






Maya a écrit:

Mais je ne reconnais pas aux non-fumeurs le droit de vouloir m'interdir de fumer par exemple.

Je ne crois pas que Chirac ou quiconque ne parle aujourd’hui d’interdire de fumer.

Valou a écrit:

Y'en a marre de la surprotection ! ça a commencé avec le port obligatoire de la ceinture en voiture, puis l'interdiction de fumer etc...


Le port obligatoire de la ceinture de sécurité a été justifié par le risque de coût que faisait peser sur la Société ceux qui ne la mettaient pas.
Pour ma part je ne suis pas vraiment un défenseur de ce port obligatoire de ceinture.
On peut réfléchir aux sanctions qui tombent sur ceux qui ne mettent pas la ceinture, alors que ce comportement, en dehors de l’aspect financier supporté par la collectivité, ne peut éventuellement nuire qu’à son auteur.
Pour ce qui est du tabac il n’est pas prévu d’interdire de fumer.



Valou a écrit:

Que les gouvernements veuillent préserver la santé publique, je le comprends; mais pas de chasse aux sorcières !!!!

Je ne vois pas de chasse aux sorcières, mais aussi je ne suis pas dans la peau d’un fumeur et ne sais pas toujours comment vous pouvez vivre, percevoir les choses.

A quoi penses-tu en particulier quand tu évoques une chasse aux sorcières ?





Valou a écrit:

Le comble, la brochure -éditée et distribuée par des fonds publics- pour apprendre à ranger ses placards !!!


Tu ne sais pas où on pourrait se la procurer cette brochure Valou ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lutte contre la tabagisme en évolution...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lutte contre la tabagisme en évolution...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUJET: LA LUTTE CONTRE LE TABAGISME EST UNE PRIORITÉ DE SANTE PUBLIQUE
» Lutte contre le tabac et les maladies respiratoires...
» Associations de lutte contre l'illettrisme
» Le plan de lutte contre les addictions
» Lutte contre les phénomènes sectaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-actu-
Sauter vers: