sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 LETTRE NEWS DU CRIPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mayaa
Invité



MessageSujet: LETTRE NEWS DU CRIPS   Ven 30 Juin - 17:55

Actualité du 24/6/2006 au 30/6/2006
Sélection de dépêches proposée par le CRIPS Ile-de-France

30/06/2006 FESTIVAL SOLIDAYS : LE SECOURS CATHOLIQUE / CARITAS FRANCE SE MOBILISE CONTRE LE SIDA
http://www.secours-catholique.asso.fr
A l’occasion de la huitième édition du festival Solidays, qui se tiendra les 7, 8 et 9 juillet 2006 à l’hippodrome de Longchamp, le Secours Catholique-Caritas France réaffirme son engagement dans la lutte contre le sida en France comme dans les pays en développement. Cette année, l’association a choisi d’informer et de sensibiliser particulièrement le public sur la thématique «enfance et sida».
http://www.secours-catholique.asso.fr/communique_921.htm




30/06/2006 TROIS JOURS DE SENSIBILISATION CONTRE LE SIDA : À SOLIDAYS, « ON S’EN FOUT PAS »
http://www.sidanet.asso.fr/
La 8e édition de Solidays aura lieu les 7, 8 et 9 juillet prochains à l’hippodrome de Longchamp. Le festival s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation « On s’en fout pas » lancée par l’association Solidarité Sida en mai dernier.LE FESTIVAL Solidays se présente cette année comme le deuxième temps fort de la campagne « On s’en fout pas » lancée par Solidarité Sida au mois de mai, pour dénoncer les obstacles à l’accès aux traitements du sida dans les pays pauvres. Dix ans après l’arrivée des trithérapies, la plupart des malades des pays pauvres n’y ont pas encore accès : à peine un malade sur sept bénéficie d’antirétroviraux. Comme chaque année, le festival entend faire la preuve que les jeunes sont pleinement conscients de la dimension internationale de la lutte contre le sida et qu’ils sont profondément attachés à une solidarité sans frontières. Et c’est en musique qu’ils feront passer le message les 7, 8 et 9 juillet à l’hippodrome de Longchamp grâce à une programmation de qualité. Jean-Louis Aubert, Louise Attaque, Cali, Benabar ou Raphaël ont répondu présents, de même que quelques groupes anglo-saxons, comme Keane (Royaume-Uni), The Zutons (Liverpool), We are Scientists (Etats-Unis) ou El Presidente (Ecosse). Plus de 200 artistes qui vont se produire sur les cinq scènes que propose le festival.Quelque 800 bénévoles seront mobilisés pour accueillir les nombreux visiteurs qui devraient cette fois encore être au rendez-vous de ces journées. L’an dernier, la manifestation avait attiré près de 130 000 personnes.En plus des concerts, le festival propose des animations (saut à l’élastique, village sportif, attractions foraines, artisanat et art culinaire au village du monde).La partie information et sensibilisation autour du sida reste bien entendu un des points forts de ces trois journées. L’exposition « Maux Croisés », mise en place par Solidarité Sida et Ars Anima, permet d’entrer dans la peau d’un ministre ou d’un militant, le temps d’un parcours dans quatre salles animées par des comédiens, pour vivre et comprendre les injustices dont sont victimes les malades du sida dans les pays pauvres. « Sex in the city » est une plongée dans l’univers de la sexualité pour apprendre de manière interactive et ludique les différentes formes de plaisir, les risques et surtout les moyens de s’en protéger. Le village associatif accueille une centaine d’associations humanitaires de France et d’ailleurs avec un espace de discussion et de rencontre.Un des moments forts du samedi (17 heures) sera le déploiement sur la grande scène d’un patchwork de noms en hommage aux victimes du sida. La région Ile-de-France est de nouveau partenaire de l’événement avec 790 000 euros de soutien. Le stand des Franciliens, Jungle fever, a pour thème la jungle avec un parcours santé à l’issue duquel un kit de survie sera remis au participant contenant son passeport santé avec ses chiffres de vie, des préservatifs masculin et féminin, un éthylotest, une réglette d’alcoolémie, une paire de bouchons d’oreille et le « Guide du respect ».www.solidays.com.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70




30/06/2006 PARIS/IMMUNOLOGIE, 6-9 SEPTEMBRE
http://www.sidanet.asso.fr/
Les sociétés nationales d’immunologie d’Europe organisent leur 16e congrès. L’objectif de ces journées est de faire le point sur l’évolution des recherches portant sur les maladies du système immunitaire, de présenter de nouveaux vaccins et de nouveaux traitements des maladies auto-immunes, des maladies infectieuses (dont le sida) et des cancers.Renseignements : www.eci-paris2006.com, www.efis.org.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70




29/06/2006 UNE ANALYSE LUCIDE D'ACT UP : RETOUR SUR LE LIVRE PASSIONNANT DE CHRISTOPHE BROQUA
http://citegay.fr
Sous le titre "Agir pour ne pas mourir ! Act Up, les homosexuels et le sida", Christophe Broqua nous a livré récemment un livre passionnant sur lequel nous avons voulu revenir au travers d'une interview. Christophe Broqua est anthropologue, docteur de l'Ecole des hautes études en sciences sociales.
http://citegay.fr/actualites.htm




29/06/2006 L'ESCAP APPELLE LA CHINE, L'INDE ET LA THAÏLANDE À S'UNIFIER POUR PRODUIRE DES MÉDICAMENTS ANTI-SIDA
http://www.french.xinhuanet.com
La Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (ESCAP) a appelé des pays asiatiques tels que la Chine, l'Inde et la Thaïlande à renforcer leur coopération dans la lutte contre le sida, a-t-on appris mercredi du site web de l'ESCAP. Lançant cet appel dans un rapport sur la lutte contre le sida parmi les jeunes, l'ESCAP a demandé aux principales entreprises pharmaceutiques des pays asiatiques de considérer l'établissement d'une union régionale, pour faire baisser les prix des médicaments anti-sida, afin de permettre à plus de jeunes atteints par le VIH/ sida de pouvoir payer les médicaments. Selon le rapport, la plupart des personnes atteintes par le VIH/ sida en Asie sont des jeunes. Par exemple, en Thaïlande et au Vietnam, 60% des personnes atteintes sont des jeunes. De plus, la pauvreté, la discrimination sexiste et le manque d'informations aggravent la faiblesse des jeunes en face du VIH/sida. Donc, l'ESCAP a appelé les pays asiatiques à attacher de l'importance à la lutte contre le sida parmi les jeunes et à coordonner les efforts de toutes les institutions concernées pour mettre en application les projets au sujet de la lutte contre le sida. L'ESCAP a déclaré que plus d'argents étaient nécessaires pour la lutte contre le sida dans la région d'Asie-Pacifique, en précisant que d'ici 2007, on a besoin de 5,1 milliards de dollars chaque année pour empêcher la propagation du sida.
http://www.french.xinhuanet.com/french/2006-06/29/content_275672.htm



29/06/2006 UN ESPOIR DE PRÉVENIR LE SIDA EST RETARDÉ DEPUIS PLUS DE 10 ANS
http://argent.canoe.com
En 1994, des scientifiques de l’Université de Washington faisaient une découverte surprenante en testant le tenofovir, médicament expérimental contre le sida: le tenofovir empêchait carrément les singes de contracter l’infection. Pour les chercheurs du sida, cette découverte, annoncée dans la revue Science en 1995, était fracassante. Elle soulevait une question intéressante: une simple pilule suffirait-elle pour ralentir, voire stopper, la transmission du virus du sida? Onze ans plus tard, la question reste entière. Le tenofovir est aujourd’hui un des médicaments anti-sida vedettes de Gilead Sciences Inc. mais uniquement à titre de traitement des patients atteints du sida, non pour prémunir les individus de l’infection.Si les vertus préventives du médicament n’ont pas été explorées plus rapidement, c’est en partie à cause d’un débat d’éthique; depuis 2004, contestations et divers problèmes ont forcé les chercheurs à abandonner des essais dans quatre pays d’Asie et d’Afrique. En coulisses, toutefois, des responsables de la recherche chez Gilead n’ont jamais renoncé à l’idée d’employer le tenofovir pour fermer les portes au VIH, le virus du sida.Deux scientifiques de la société - Dr Bischofberger et Howard Jaffe, ex-dirigeant du Service de développement de médicaments aujourd’hui directeur de la Gilead Foundation - s’efforcent de faire progresser la recherche et de trouver des partenaires pour financer des essais cliniques. Cette stratégie discrète pourrait bientôt porter ses fruits. Grâce au financement du gouvernement américain et d’autres parties, des chercheurs ont entrepris de nouveaux essais du tenofovir auprès de quelque 5000 volontaires, pour la plupart dans des pays en développement. Les effets secondaires connus du tenofovir, dont des problèmes rénaux aléatoires et une fragilisation osseuse, risquent de mettre un terme aux essais s’ils se manifestent chez des volontaires sains.
http://argent.canoe.com/lca/chroniques/wallstreetjournal/archives/2006/06/20060628-123502.html




28/06/2006 ACCÈS DES MALADES AUX CRÉDITS ET À L’ASSURANCE : LE RISQUE INVALIDITÉ PRIS EN COMPTE
http://www.sidanet.asso.fr/
Cinq ans après la convention Belorgey, une nouvelle convention destinée à garantir l’accès au crédit et à l’assurance des personnes présentant des risques de santé aggravée va être signée. Le texte prévoit une plus large diffusion de l’information sur l’existence de cette convention, désormais appelée Areas, et la prise en compte du risque invalidité. Les associations souhaitent un encadrement législatif des nouvelles dispositions.LE PRESIDENT de la République l’avait demandé à la veille de la Journée mondiale contre le sida en décembre 2005 et lors de son allocution à propos du plan Cancer, le 27 avril dernier : des mesures plus efficaces devaient être prises pour «garantir un accès à l’emprunt, et à un prix non discriminatoire». Une date butoir avait été fixée au 30 juin 2006.Plus de quatre années après leur mise en place, les dispositifs de la convention Belorgey, signée le 19 septembre 2001, se sont révélés insuffisants. Quelque 9 000 malades ont vu leur demande d’emprunt refusée, que ce soit pour l’accès à la propriété, à l’installation professionnelle ou à la consommation courante. Les dysfonctionnements, soulignés par les associations, étaient nombreux : délais de réponse trop longs, taux prohibitifs et aléatoires, refus infondés et non motivés, non-respect de la confidentialité, absence d’information sur l’existence de la convention.Lancées le 23 mai dernier, les négociations en vue d’une nouvelle convention ont abouti à l’adoption d’un texte le 23 juin, paraphé par les ministres de la Santé et des Finances, Xavier Bertrand et Thierry Breton. L’ensemble des acteurs (fédérations professionnelles de la banque et de l’assurance, associations de patients et de consommateurs) ont salué la nouvelle convention, dont les dispositions devraient entrer en vigueur au plus tard le 31 décembre 2006, comme une «avancée substantielle».Pour accroître la lisibilité du dispositif, les signataires sont convenus d’une nouvelle appellation : Aeras (pour s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Celle-ci sera utilisée dans tous les documents d’information et lors des actions de communication engagées. Les caisses d’assurance-maladie des régimes obligatoires et les réseaux de soins se sont engagés à informer les malades tandis que les pouvoirs publics assureront un relais auprès de l’ensemble des professionnels impliqués dans les opérations de prêts (notaires, agents immobiliers). Un site Internet devrait être dédié à la convention. Du côté des établissements de crédit et des assureurs, des engagements sont pris pour rendre disponible l’information au moyen de dépliants et de modules de formation pour l’accueil des publics spécifiques destinés aux chargés de clientèle.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70




28/06/2006 SIDA : UN GROUPE D'ACTEURS PORNO DÉNONCE LE BAREBACK http://citegay.fr
Les productions doivent respecter leurs modèles ainsi que leur public en cessant de les mettre en danger .Les acteurs Ovidie, Brigitte Lahaie (ex actrice), Estelle Desanges, Helena Karel, Loïc Luke, et Mathieu Mallet, ont publié Vendredi 23 Juin, avec le soutien d'Act Up-Paris et de Couples contre le sida, une Tribune dans Libération afin d'obtenir du milieu de l'industrie du X, qu'il prenne ses responsabilités en matière de protection contre le VIH. Les chiffres sont en effet inquiétants : 35 % des films porno gay et plus de la moitié des productions hétérosexuelles seraient tournés sans préservatif.Les signataires soulignent que bien que les films hétéros ne prônent pas spécialement la prise de risque, l'indifférence face au sida, qui y est prépondérante « a les mêmes conséquences que la diffusion du bareback chez les gays ».Ils ajoutent : « Tourner une scène sans capote, c'est filmer, potentiellement, une scène de transmission du VIH, ou d'une autre infection sexuellement transmissible. En conséquence, il est difficile de ne pas se sentir mal à l'aise à la vue de jaquettes estampillées « bareback » . » et concluent en demandant « aux producteurs de vidéos non protégées d'en cesser la réalisation ; et aux diffuseurs de ne plus vendre des films bareback ».Espérons que cette initiative provoquera les réactions attendues, sachant malheureusement que ces vidéos connaissent un vif succès commercial...EN SAVOIR PLUS :Le site d'Act Up Paris (avec la Tribune dans son intégralité) http://www.actupparis.org/Le site de Couples contre le Sida http://www.multisexualites-et-sida.org/presentation/presentations.html
http://citegay.fr/actualites.htm







27/06/2006 WARREN BUFFETT ET BILL GATES, BIENFAITEURS DE L'HUMANITÉ http://www.lefigaro.fr
L'homme d'affaires Warren Buffett va donner 37 milliards de dollars à la fondation du fondateur de Microsoft.Tous les records de philanthropie sont battus par Warren Buffett. L'investisseur légendaire, deuxième fortune des Etats-Unis, a confié à la fondation de son ami Bill Gates, l'homme le plus riche du monde, le soin de choisir comment dépenser au fil des ans quelque 37 milliards de dollars, soit 85 % de sa richesse.Toujours bien portant, âgé de 75 ans, M. Buffett, à la tête de son holding Berkshire Hathaway, partage les objectifs de Bill Gates en matière de lutte contre les maladies infectieuses et les carences des systèmes éducatifs, notamment dans les pays les plus pauvres. La Bill & Melinda Gates Foundation (BMG Foundation), créée par le cofondateur de Microsoft, pesait déjà 30 milliards de dollars, soit près de trois fois plus que la Ford Foundation, numéro deux américaine de la philanthropie. Avec l'apport annuel d'environ 1,5 milliard de dollars supplémentaires de M. Buffett, la BMG Foundation devient une « mégafondation » disposant de moyens de changer le monde en jouant par exemple un rôle dominant dans des combats comme la lutte contre le Sida, la malaria, la polio, ou le manque de scolarisation, en particulier, mais pas uniquement, dans les pays pauvres. L'institution fait plus que doubler ainsi son budget annuel d'intervention d'1,4 milliard de dollars. Par comparaison le budget de l'Unesco n'est que de 610 millions de dollars.
http://www.lefigaro.fr/eco/20060627.FIG000000270_warren_buffett_et_bill_gates_bienfaiteurs_de_l_humanite.html#
Revenir en haut Aller en bas
 
LETTRE NEWS DU CRIPS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une lettre soi-disant ummite: un stupide canular!
» 1ière lettre de Saint Jean (Texte et avec audio)
» Lettre aux Galates (Texte et avec audio)
» Lettre d'un ami !
» [Salon] Histoire & Géo -Lettre-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: