sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 sida news du CRIPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mayaa
Invité



MessageSujet: sida news du CRIPS   Ven 7 Juil - 20:49

Actualité du 1/7/2006 au 7/7/2006
Sélection de dépêches proposée par le CRIPS Ile-de-France

07/07/2006 DÉCIBELS ENGAGÉS AU FESTIVAL SOLIDAYS

http://www.20minutes.fr
Trois jours de musique et d'engagement contre le sida : c'est ce que propose Solidays jusqu'à dimanche à l'hippodrome de Longchamp (Paris, 16e). Si l'affiche est alléchante avec ses pointures du rock (Dionysos, Dandy Warhols, Les Wampas), de la chanson française (Olivia Ruiz, Louise Attaque) ou du rap (Diam's), les horaires des concerts ne sont annoncés qu'au dernier moment. Une bonne façon de signifier qu'on ne vient pas à Solidays seulement pour la musique.Impression confirmée sur le forum Internet* de Solidays où les spectateurs racontent que si la programmation les attire, la cause à soutenir les incite à revenir au festival chaque année. Ils en profitent pour s'informer sur l'avancée de la maladie dans le monde et de ses traitements... Ainsi que sur les pratiques sexuelles sans risques « garanties pur plaisir » grâce au parcours « Sex in the City », l'une des nombreuses animations proposées en marge des concerts.
http://www.20minutes.fr/articles/2006/07/07/culture_Decibels_engages_au_festival_Solidays.php



06/07/2006 ACCÈS DES MALADES AU CRÉDIT : DES AVANCÉES SELON AIDES ET SIDA INFO SERVICE http://v2.e-llico.com
Les associations Aides et Sida Info Service ont salué mercredi les avancées que devrait permettre la convention Aeras, destinée à faciliter l'accès au crédit des personnes présentant des risques de santé aggravés, dont la signature est prévue jeudi au ministère de la Santé. Aides indique dans un communiqué qu'elle va signer jeudi la convention Aeras (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé), nouvelle mouture de la convention Belorgey, même si elle juge qu'on est "encore loin du compte" pour permettre aux séropositifs d'avoir accès au crédit. Aides précise qu'elle compte parallèlement développer d'autres solutions, "dont notamment l'offre de courtage, pour ceux qui ne pourront pas être assurés dans le cadre de Aeras". Par rapport au dispositif antérieur, la nouvelle convention "apporte un changement d'échelle incontestable", ajoute Aides, citant notamment l'élargissement de la convention à l'invalidité, "la modification d'une série de seuils et de critères de façon plus favorables aux malades" et la "possibilité de faire étudier sa capacité d'assurance avant de négocier le prêt".L'association Sida-Info-Service voit pour sa part dans la convention Aeras "une avancée significative qui devrait permettre de limiter l'une des principales souces de discrimination reposant sur l'état de santé des personnes". Les discussions portant sur une amélioration de la convention Belorgey, signée en 2001, ont réuni pendant un mois les associations de malades, les associations de consommateurs, ainsi que les fédérations professionnelles des secteurs de la banque et de l'assurance.
http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13475




06/07/2006 REMISE EN CAUSE PAR DES PARLEMENTAIRES DE LA POLITIQUE DE RÉDUCTION DES RISQUES DES UD
http://citegay.fr
135 parlementaires remettent en cause la réussite incontestable de la politique de réduction des risques chez les toxicomanes et autres usagers de drogue dénonce dans un communiqué le Président d'Aujourd'hui Autrement et d'Elus Locaux Contre le Sida, également membre du Conseil national du Sida, Jean-Luc Romero. Pour le conseiller régional Ile de France, ces parlementaires - 89 députés et 46 sénateurs -, dénoncent une prétendue triple dérive de la politique actuelle : la banalisation, la préférence d'une politique de substitution au sevrage, la coexistence ambiguë entre politique de prévention et réduction des risques chez les toxicomanes. L'élu estime, comme les associations, que cette remise en cause porte atteinte aux résultats incontestables en la matière : «Les toxicomanes étaient près de 25% des cas de sida au début des années 90. Grâce à l'extension de cette politique, ils sont aujourd'hui moins de 2% des nouveaux diagnostics de séropositivité au VIH. De même, grâce à la substitution - 100.000 toxicomanes sont sous Méthadone [10.000] ou Subutex [90.000] - les overdoses ont chuté de 80%...». A l'initiative de Jean-Paul Garraud et Christine Boutin, une proposition de résolution signée par 185 parlementaires déposée au Sénat et à l'Assemblée vise à créer une commission d'enquête sur le sujet avec à dessein une remise en cause espérée de la politique actuelle.
http://citegay.fr/actualites.htm




06/07/2006 USA : TAIRE UN COMPORTEMENT SEXUEL À RISQUE EXPOSE À DES POURSUITES

http://www.swissinfo.org
Les porteurs du virus du sida pourront être tenus responsables en justice, même s'ils ignorent être infectés, a estimé la Cour suprême de Californie. Elle a jugé répréhensible le fait de taire un comportement sexuel à risque à son ou à sa partenaire.Cette décision sans précédent porte sur un contentieux entre une femme et son mari, qui s'accusent mutuellement de s'être transmis le virus du sida. La plus haute juridiction de l'Etat a jugé qu'il était légitime d'arguer du comportement sexuel passé d'un partenaire dans le cadre de poursuites au civil."Nous concluons que le tort de transmission du virus VIH par négligence ne dépend pas seulement du fait de connaître son infection", et concerne aussi les situations où le justiciable a eu un comportement sexuel à risque, ont écrit les juges dans cette décision adoptée à quatre voix contre trois."Pour faire simple, cela veut dire que même si vous ne saviez pas, vous auriez dû savoir", a déclaré à l'AFP mercredi Roland Wrinkle, l'avocat de la femme, qui accusait son mari de lui avoir caché qu'il avait entretenu des relations homosexuelles multiples par le passé.
http://www.swissinfo.org/fre/international/agences/detail/USA_taire_un_comportement_sexuel_a_risque_expose_a_des_poursuites.html?siteSect=143&sid=6873


05/07/2006 MALGRÉ LA COMPLEXITÉ DE LA COÏNFECTION VHC/VIH : IL EST PRESQUE TOUJOURS POSSIBLE DE TRAITER http://www.sidanet.asso.fr/
Complexité croissante des traitements de l’infection par le VIH et précarité des patients infectés compliquent la prise en charge des patients coïnfectés par le VIH et le VHC. Pour autant, les coïnfections, comme les comorbidités, ne doivent pas constituer des contre-indications thérapeutiques car, dans ce cas, la plupart des patients seraient récusés. Reconnaître les priorités, obtenir une protection sociale, identifier l’infection la plus aiguë, mettre en place une alliance thérapeutique en informant, en éduquant, en motivant les patients sont les bases indispensables de la réussite thérapeutique. Comme l’a souligné le Pr Yves Benhamou (Pitié-Salpêtrière, Paris), la coïnfection VIH-VHC ne doit plus être un obstacle au traitement, pas plus que les substitutions par méthadone ou les problèmes psychologiques graves. Même la consommation d’alcool ne constitue pas une contre-indication définitive et une certaine souplesse est de mise vis-à-vis de la réalisation de la biopsie hépatique (intérêt du fibroscanner chez les patients alcooliques).
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70




05/07/2006 LA FRANCE ET LE COMBAT MONDIAL CONTRE LES MALADIES : LES PRÉCONISATIONS DU PR KOURILSKY
http://www.sidanet.asso.fr/
Alors que se prépare le sommet du G8, du 15 au 17 juillet à Saint-Pétersbourg, la contribution de solidarité sur les billets d’avion voulue par le président de la République est entrée en vigueur le 1er juillet. Un effort qui vise à soutenir les actions multilatérales en faveur de la santé dans le monde. Cependant, un rapport du Pr Kourilsky, remis récemment aux ministres des Affaires étrangères, de la Santé et de la Recherche, affirme que le rôle de la France dans le combat mondial contre la maladie reste insuffisant. Il fait 24 recommandations pour optimiser l’action de la France, en particulier dans le cas de la surveillance des maladies infectieuses.«IL Y A PEU, nous étions les meilleurs. Nous ne le sommes plus.» C’est par ce constat empreint de «lucidité» que commence le rapport du Pr Philippe Kourilsky élaboré à la demande des ministres des Affaires étrangères, de la Santé et de la Recherche. «Au cours du siècle dernier, la médecine et la recherche françaises, la médecine militaire, la diaspora pasteurienne, les actions de coopération menées par l’Etat, le développement d’ONG dynamiques ont donné à notre pays une place prééminente dans le combat mondial contre les maladies, notamment infectieuses, particulièrement dans les pays en développement», poursuit l’ancien directeur général de l’Institut Pasteur. Trop dispersée et mal coordonnée, l’action de la France manque «d’efficacité et de lisibilité» et procède d’une stratégie «mal définie par des acteurs nombreux qui communiquent trop peu entre eux», juge le rapport. Tout cela s’ajoute à un effort nettement insuffisant de l’aide publique au développement (APD), qui se situe aux alentours de 0,4 % du PIB, dont 4 % seulement sont alloués à la santé, contre 11 % pour la moyenne des pays de l’Ocde.
http://www.sidanet.asso.fr/webapps/komplete/index.php?KTURL=mod_quotimed.html&page=70




05/07/2006 PREMIÈRE MONDIALE : PETITE CELLULE SOUCHE EST DEVENUE GRAND LYMPHOCYTE T
http://www.futura-sciences.com
Des chercheurs de l’UCLA AIDS Institute et de l’institut Stem Cell Biology sont parvenus pour la première fois de l’histoire de la médecine à obtenir des lymphocytes T à partir de cellules souches embryonnaires humaines. Ce résultat novateur relance l’espoir de vaincre un jour le virus du Sida.La découverte, relatée le 3 juillet dans l’édition en ligne des Proceedings of the National Academy of Sciences, montre qu’il est effectivement possible de convertir des cellules souches embryonnaires en cellules hématopoïétiques ayant la capacité de se différencier en lymphocytes T. Une hypothèse que, depuis fort longtemps, de nombreux chercheurs et patients espéraient voir se vérifier.Les lymphocytes T jouent un rôle crucial dans la réponse immunitaire de l’organisme et sont de plusieurs natures. On trouve ainsi : les lymphocytes T cytotoxiques, ou CD8+, qui sont des « assassins » chargés de détruire les cellules infectées ; les cellules CD4+, qui coordonnent la réponse immunitaire et activent les cellules les plus aptes à faire face à la menace ; les régulateurs T, qui préviennent l'activation des lymphocytes auto-immuns ; les suppresseurs T, qui font cesser la réponse immunitaire une fois le danger écarté.Il est connu que ce sont les cellules T CD4+ qui sont particulièrement visées par le virus du Sida. En réduisant leur population, il désorganise la réponse immunitaire. A l’heure actuelle, aucun traitement n’est efficace. Mais la manipulation accomplie avec succès par des chercheurs de l’UCLA AIDS Institute et de l’institut Stem Cell Biology donne une nouvelle bouffée d’espoir à tous ceux qui cherchent un moyen de contrecarrer cette maladie...Pour parvenir à ce résultat édifiant, l’équipe a mis en culture des cellules souches embryonnaire humaines et les ont fait incuber dans de la moelle osseuse de souris. Une fois converties en cellules hématopoïétiques, elles ont été injectées dans un thymus humain qui avait préalablement été implanté sur une souris. Les chercheurs ont alors eu l'agréable surprise de voir que les cellules hématopoïétiques se différenciaient en lymphocytes T. « Par ce moyen, nous pourrions peut-être repeupler le système immunitaire de patients en déficit de lymphocytes T », a expliqué Jerome Zack, directeur adjoint de l’UCLA AIDS Institute.
http://www.futura-sciences.com/news-premiere-mondiale-petite-cellule-souche-devenue-grand-lymphocyte-t_9265.php




05/07/2006 SONDAGE : LES JEUNES FRANÇAIS DE 15-25 ANS SE PROTÈGENT MAJORITAIREMENT VIS-À-VIS DU SIDA

http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13444
Les jeunes de 15-25 ans ne sont pas insouciants vis-à-vis du sida : 85% d'entre eux désapprouvent l'idée que leur génération aurait moins besoin que les précédentes de se protéger contre le sida, selon un sondage réalisé en prévision du festival Solidays. Selon ce sondage BVA réalisé en mai pour le magazine Citato auprès de 548 personnes âgées de 15 à 25 ans, les jeunes estiment également majoritairement que le sida est l'affaire de tous : "72% désapprouvent l'idée que le sida concernerait avant tout les populations les plus à risque (comme les homosexuels, etc)". Ils ont aussi majoritairement (63%) le sentiment d'être menacés personnellement par le sida. 70% semblent concrètement adapter leurs pratiques en matière de relations sexuelles à l'information qu'ils disent avoir sur le sida et ses modes de transmission. A l'inverse, une minorité non négligeable, de plus d'un jeune sur quatre, dit avoir des pratiques à risque malgré un bon niveau d'information sur le sida. Il s'agit avant tout des plus âgés (28% des plus de 22 ans), actifs (29%) vivant le plus souvent en milieu urbain (31% des jeunes habitant en agglomérations de plus de 100.000 habitants contre 21% de communes rurales), d'après BVA. Sur l'ensemble des jeunes interrogés, 78% savent qu'il n'existe pas de traitement pour guérir du sida.
http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13444
Revenir en haut Aller en bas
 
sida news du CRIPS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des propos qui choquent: sida ... justice immanente?!
» SIDA : un nouvel espoir, un vrai !
» Sida en Afrique
» Les Suisses remettent le couvert (SIDA)
» la grande supercherie du SIDA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: