sidamis


 
AccueilFAQS'enregistrerGaleriePortailRechercherMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 mini revue de presses actu vih

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mayaa
Invité



MessageSujet: mini revue de presses actu vih   Ven 15 Sep - 18:03

14/09/2006 UN CURÉ GAY SÉROPOSITIF NOMMÉ À LONDRES
http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=10171
Un curé gay séropositif s'est vu attribuer une paroisse londonienne par un évêque gay friendly, rapporte le journal The Sunday Times, ajoutant qu'il s'agit probablement de la première fois qu'un évêque anglican nomme un prêtre à un tel poste, en pleine connaissance de sa séropositivité. Ni le curé ni l'évêque ne sont identifiés dans l'article, paru le dimanche 10 septembre. Mais le journal déclare que le prêtre adhère aux règles de l'Église anglicane, interdisant aux membres gays du clergé d'avoir des rapports sexuels (elle estime que l'homosexualité en soi ne pose pas problème, ce sont seulement les pratiques sexuelles des gays qu'elle réprouve). Cette nomination vient en pleine crise du mouvement anglican international, provoquée par la consécration de l'évêque ouvertement gay Gene Robinson aux États-Unis, acte qui risque de provoquer un schisme au sein du courant comprenant quelque 70 millions de fidèles à travers le monde.
http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=10171

/09/2006 NOUVEAU KALETRA : AVERTISSEMENT DE L’AGENCE DU MÉDICAMENT
http://www.tetu.com
L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) avertit des risques possibles de confusions et de surdosage toxique pouvant survenir durant la période d'un an pendant laquelle deux formes de l'antiprotéase Kaletra se trouveront sur le marché. Les laboratoires Abbott commercialisent depuis début septembre en France Kaletra en comprimés jaunes, en remplacement des capsules molles de couleur orange. La nouvelle forme n'a pas besoin d'être conservée au réfrigérateur, ni d'être prise en mangeant. De plus, chez l'adulte et l'adolescent, la prescription recommandée est de deux comprimés, deux fois par jour (au lieu de trois capsules molles, deux fois par jour) à avaler avec un verre d'eau, au cours ou en dehors des repas. Une lettre a été adressée aux professionnels de santé concernés et un guideest mis à la disposition des patients via les médecins, les associations, le laboratoire et est téléchargeable sur Internet, afin de les informer de ce changement et des risques potentiels de confusion et de surdosage qui peuvent survenir durant la période d'un an pendant laquelle les deux formes seront simultanément disponibles, selon l'Afssaps. Les deux formes (comprimés et capsules molles) ne doivent pas être administrées simultanément. Et les médecins doivent préciser clairement sur l'ordonnance le dosage et la quantité quotidienne de la forme pharmaceutique prescrite, soit Kaletra 200mg/50mg, deux comprimés deux fois par jour, soit Kaletra 133,3mg/33,3mg, trois capsules molles deux fois par jour, précise l'agence.
http://www.tetu.com/rubrique/sante/sante_breve.php?id_sante=281

09/09/2006 VIH : LE SNEG VA PROPOSER DES CAMPAGNES HYPER CIBLÉES http://v2.e-llico.com
Dès la fin septembre, le Syndicat National des Entreprises Gaies (SNEG) va entamer la diffusion de nouvelles campagnes de prévention en direction des homos de façon très ciblées. Une réponse à la situation alarmante qui prévaut chez les gays français."Nous poursuivons notre exploitation de l’enquête Sex drive initiée avec le sociologue Philippe Adam, explique Gérard Siad, président du SNEG. Cela nous conduit à proposer, dès cet automne, des campagnes de proximité très ciblées, déclinées en affiches, cartes et messages sur Internet. L’une concernera les séropositifs et mettra l’accent sur les risques liés à la surcontamination, une autre s’adressera aux couples séro-concordants et séro-différents et traitera plus spécifiquement de l’aberration qu’est le séro-triage, une s’adressera plus particulièrement aux jeunes gays enfin nous lancerons des campagnes ethniques en direction des gays black et gays d’origine maghrébine. Par ailleurs, nous ne réfléchissons pas uniquement sur les messages mais aussi sur les supports de prévention dont certains devraient être plus ludiques afin de mieux faciliter l’accroche. Enfin, nous travaillons, dans le cadre de la PIP (plate-forme interassociative de prévention), au moyen de renforcer fortement la prévention sur les sites Internet gay en créant un kit de prévention déclinable sur n’importe quel site." Pour en savoir plus : www.sneg.org
http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13888
09/09/2006 TUBERCULOSE ET VIH SONT SOUVENT ASSOCIÉS MAIS LEUR PRISE EN CHARGE EST MAL COORDONNÉE http://www.liberation.fr
Lors de la conférence mondiale sur le sida, qui s'est tenue le mois dernier à Toronto, un grand nombre de sessions ont mis l'accent sur le duo, devenu infernal, entre l'épidémie de VIH et la tuberculose. Les deux vont de plus en plus de pair. Et provoquent l'hécatombe. Avec une urgence : comment limiter les deux épidémies, comment développer des programmes conjoints de lutte ? Les chiffres sont, en effet, terribles : si le sida tue plus de 6 000 personnes chaque jour, près de 5 000 meurent de la tuberculose.Manque de cohérence. Selon l'OMS, «après le sida, la tuberculose est le tueur infectieux le plus important dans les populations jeunes et adultes à travers le monde». Mais tout est lié : «La tuberculose est la cause de plus de 11 % des décès des séropositifs, taux qui peut monter à 60 % dans certains pays, explique un responsable de l'OMS. Quand on est séropositif, on a six fois plus de risques de développer une tuberculose.» D'autres chiffres encore : à travers le monde, 14 millions de personnes sont coïnfectées par le VIH et la tuberculose et 750 000 séropositifs développent chaque année une tuberculose. «Or, dans la plupart des cas, la tuberculose peut être traitée avec succès, y compris chez les séropositifs. Mais, si rien n'est fait, note Paul Nunn, de l'OMS, et si l'épidémie de tuberculose est laissée en l'état, dans les vingt prochaines années, c'est presque un milliard de personnes qui seront infectées, 200 millions qui développeront la maladie, et 35 millions qui en mourront.» Une situation épidémique dramatique, et une réponse sanitaire qui manque manifestement de cohérence. Ce sont, en effet, deux modèles de prise en charge qui se télescopent. Les deux infections ont beau se rejoindre, leur traitement est historiquement très différent. «Pour le sida, il y a d'abord eu une réponse médicale qui, peu à peu, s'est tournée vers la santé publique, raconte un infectiologue parisien. Pour la tuberculose, c'est l'inverse. Il y a d'abord eu une réponse en termes de santé publique, puis une réponse médicale.» En d'autres termes, dans la prise en charge du sida, tout tourne autour du médecin. Alors que c'est plutôt une infirmière de campagne qui gère la tuberculose. «Sur le terrain, il faut marier les deux prises en charge. Ce n'est pas simple.» Exemple de ces différences : pour soigner une tuberculose, le traitement est, certes long ­ entre trois et six mois ­, mais il est limité dans le temps ; dans le cas du VIH, ce sont des traitements chroniques, à vie.Interactions. Plus complexe ­ si on laisse de côté les interrogations autour de l'apparition de souches résistantes de la tuberculose (lire ci-dessus) ­, les personnes coïnfectées ont des parcours cliniques difficiles. Il peut y avoir, d'abord, des interactions entre médicaments. Ensuite, les médecins ont noté que des malades coïnfectés après un premier traitement antisida qui leur a permis de reconstruire leur système immunitaire peuvent connaître un épisode violent de tuberculose. «On va stabiliser le VIH, et la personne va mourir de la tuberculose», s'alarme un immunologiste. En même temps, des résultats ­ publiés à Toronto ­ d'une étude menée au Brésil par différents organismes, dont le centre américain John Hopkins pour la recherche sur la tuberculose, montrent que des traitements préventifs à la tuberculose diminuent l'incidence d'infections parmi les séropositifs. «Tout est lié, reconnaissait le docteur Kevin De Cock, responsable du sida à l'OMS, une fois que l'on commence à traiter le VIH, la question de la tuberculose se pose différemment. Nous sommes face à un défi considérable : arriver à mieux coordonner. Mais aussi arriver à simplifier les traitements.»
http://www.liberation.fr/actualite/terre/203442.FR.php

08/09/2006 L'APATHIE DES DIRIGEANTS CONTRE LE SIDA, UN «ACTE DE GÉNOCIDE»
http://www.plusnews.org
Le manque d’engagement et de volonté politique des dirigeants mondiaux dans la lutte contre le sida constitue un crime contre l’humanité, a estimé mercredi le nouveau président de l’International AIDS society (IAS).«Le plus frustrant, le plus difficile quand il s’agit de lutter contre la pandémie, c’est de lutter contre l’apathie du pouvoir politique au niveau global, le meilleur allié que le sida possède en ce moment», a dit Julio Montaner, le nouveau président de l’IAS, une coalition qui regroupe plus de 10 000 professionnels de la lutte contre le sida dans 153 pays, à l’occasion de l’ouverture du 8ème symposium scientifique international à Buenos Aires, en Argentine.Selon M. Montaner, cité par l’Agence télégraphique suisse (ATS), «quand quelqu’un sait ce qu’il a à faire et qu’il ne le fait pas de façon volontaire, dans le fonds, c’est un acte de génocide».M. Montaner et d’autres responsables de l’IAS ont à plusieurs reprises dénoncé cette inertie des politiques, alors que «chaque jour, 3 000 personnes viennent s’ajouter à celles qui vivent déjà avec le VIH», ont rappelé ces responsables lors d’une conférence de presse.
http://www.plusnews.org/fr/PNFreport.asp?ReportID=1675&SelectRegion=Afrique_de_l_ouest&SelectCountry=Afrique
Revenir en haut Aller en bas
 
mini revue de presses actu vih
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour les TL : Revue Europe sur Pascal Quignard
» Mini-cakes mozzarella-épinard.
» Vidéos/documents méthodes à rediger par des 1ères années de BTS élec (mini projets)
» revue sur sainte RITA?
» Nouvelle revue : Regard Animal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sidamis :: Sida-infos :: revues de presse-
Sauter vers: